Nos plus beaux souvenirs - Stewart O'Nan

Publié le par Papillon

 

onan.jpg

 

Emily, soixante-dix ans, vient de perdre son mari et a décidé de vendre la maison de vacances de la famille, à Chatauqua au bord du lac Erié. Toute la famille se retrouve donc pour une dernière semaine de vacances, histoire de dire adieu à la maison et de récupérer quelques objets en souvenir. Il y a là les deux enfants d'Emily, la belle-fille, les quatre petits-enfants, ainsi qu'une tante célibataire, tout ce petit monde s'entassant dans une bicoque minuscule. Pendant toute la semaine, chacun va faire un petit bilan de sa vie, se penchant sur les souvenirs heureux du passé, imaginant un futur plus ou moins problématique. Ken et Meg, les deux enfants quadragénaires d'Emily, sont tous deux à un tournant de leur vie. Après une jeunesse un peu chaotique et une cure de désintoxication, Meg est en plein divorce et s'inquiète pour l'avanir. Quant à Ken, il a quitté son boulot pour reprendre des études de photographie, persuadé que sa passion peut devenir un vrai talent, au grand dam de sa femme, très jalouse de cette passion dont elle est exclue.

 

Plus qu'un roman sur le deuil, Nos plus beaux souvenirs est un roman sur la famille, dans la section "Famille, je vous hais". On découvre très vite que les relations sont compliquées dans cette famille (comme dans toutes les familles ?) et que la communication n'y est pas facile. Meg et Ken ont tous les deux très peur du jugement de leur mère sur leurs vies respectives, Emily a en effet un avis tranché sur tout et aime bien l'exprimer à haute voix. Quant à la belle-fille, elle ne supporte pas sa belle-mère, dont chaque parole lui semble une critique à son égard. Elle ne se sent pas tout à fait chez elle dans cette maison, ni dans cette famille qui n'est pas la sienne.

 

Le coup de génie de l'auteur est de nous montrer le point de vue de tous les personnages à tour de rôle, ce qui permet de mettre en lumière les attentes des uns, les frustrations des autres, les malentendus et les non-dits. Malheureusement , personne n'est vraiment sympathique dans cette famille et l'auteur nous noie dans tous les détais de la vie quotidienne : les repas, le lave-vaisselle, la salle de bains, les toilettes ! (Est-il vraiment indispensable de nous signaler toutes les pauses pipi ?), ce qui dilue complètement son propos, à savoir que tout le monde à du mal à se supporter dans cette famille, et que pourtant tout le monde regrette la vente de la maison, à laquelle ils sont tous très attachés, et qui concentre maints souvenirs heureux. Avec cette maison, c'est un peu de leur vie à tous qui s'en va. Mais j'ai été ravie que leur semaine de vacances se termine et ce gros bouquin avec.

 

(et quand je lis sur la couverture que l'on compare Stewart O'Nan avec Paul Auster ou Philip Roth, je ricane)

 

 

Traduit de l'américain par Jean-François Ménard.

Points, 2006. - 666 p.


Commenter cet article

Franck 04/01/2014 10:34


Après avoir lu "Emily" ( et oui, j'ai commencé par la suite... ) , je viens de terminer "Nos plus beaux souvenirs" et je confirme les avis précedents.  Un roman magnifique empreint de
nostalgie, de petits détails de la vie et d'histoires personnelles banales mais tellement humaines. 


 Un moment de lecture extraordinaire ! 

Papillon 04/01/2014 19:34



Trop de longueurs et de répétitions, dans mon souvenir. mais je vais essayer de mettre la main sur Emily, pour voir si ça fait remonter mon estime pour l'auteur. 



BMR 20/08/2013 09:19


On avait plutôt aimé Emily, un autre ouvrage de S. O'Nan qui racontait les dernières années d'une vieille dame et de son amie. Mais les passages avec les enfants de la vieille dame ne nous
avaient pas accrochés, ce qui semble faire écho à ton billet ...


 

Papillon 21/08/2013 20:17



Tu es le deuxième à me citer Emily. Celui-ci est vraiment trop long, les personnages sont crispants, les situations répétitives.



Nicolelit 17/08/2013 14:27


  Je suis tout à fait d'accord avec ta critique de ce livre. Que de détails inutiles et pénibles! Je te recommande par contre un autre livre du même auteur: 'Emily' qui est la suite en
quelque sorte mais qui se concentre sur le personnage d'Emily ( en beaucoup plus sympathique et en beaucoup plus touchant). C'est une belle réflexion sur la solitude, la vieillesse mais surtout
sur la vie. Merci pour ton blog!

Papillon 19/08/2013 20:32



Ah tiens, je note, merci. Elle m'a plu, Emily, un personnage plus complexe qu'il n'y paraît.



erzie 16/08/2013 10:04


Malgré tes réserves, le thème initial me tente...


et puis surtout : quel Bonheur de te relire ! Même si je commente peu, tu fais partie de ceux que je lis avec le même plaisir sans cesse renouvelé, alors j'espère égoïstement que tu vas avoir la
motivation de continuer !

Papillon 19/08/2013 20:31



Tu es trop mignonne ! mais je peux dire la même chose à ton sujet. Mais l'écriture ce n'est pas que de la motivation, c'est aussi de l'inspiration, et j'en ai terriblement manqué ces derniers
mois...



keisha 16/08/2013 09:00


Je te sens sarcastique vers la fin? Quelques longueurs, mais un bon roman, non?

Papillon 19/08/2013 20:29



Trop touffu. A la fin, je n'en pouvais plus ! Si j'avais été l'éditeur, j'aurais élagué un maximum !



kathel 16/08/2013 07:47


J'ai un bon souvenir de ce bouquin, peut-etre un peu long mais intéressant dans sa façon de décortiquer les sentiments. D'autres de l'auteurs m'ont plus davantage : Le nom des morts et un autre
dont j'ai oublié le titre...

Papillon 19/08/2013 20:28



Je l'ai surtout trouvé trop long, trop riche en détails inutiles, alors que le thème est super intéressant et assez bien envisagé.