Marcher : éloge des chemins et de la lenteur - David Le Breton

Publié le par Papillon

 

"Ce lebretonqui importe, ce n'est pas le chemin, mais ce que le marcheur en fait."

 

 

A l'heure du tout technologique et du tout automatique, la marche à pieds constitue une forme de rupture avec une société entièrement dédiée à la vitesse et à la brièveté. Marcher, c'est accepter de ne plus avancer qu'à la vitesse de ses seuls muscles, à un rythme humain, d'être soumis aux aléas du climat, de voir, sentir et entendre sans interposer écran ou écouteurs entre soi et le monde. Marcher est donc une forme de retour aux sources et à soi.

 

"Loin des routines du quotidien, le recours à la forêt, à la montagne, aux routes ou aux sentiers est une échappée belle pour reprendre son souffle, affûter ses sens, renouveler sa curiosité et connaître des moments d'exception." "La marche induit peu à peu une sorte de transe, une douce fatigue imprègne les muscles et libère l'esprit qui n'est plus assujetti à la rumination des soucis. Après quelques heures d'effort les mouvements glissent comme la durée, comme l'eau s'écoule dans le lit de la rivière, dans une sorte d'évidence."

 

David Le Breton, qui est à la fois marcheur et sociologue, nous invite à une promenade sur les chemins et dans les textes de tous ces marcheurs qui ont laissé leurs traces dans les livres. A travers ces témoignagnes se dessine une philosophie qui nous rappelle combien la marche peut être un moment précieux qui donne du plaisir et de l'émotion, qui nous offre l'opportunité de nous évader et de nous retrouver.

 

"La marche dénude, dépouille, elle invite à penser le monde dans le plein vent des choses et rappelle à l'homme l'humilité et la beauté de sa condition."

 

Tous les chemins mènent à soi.


Métailié, 2012. - 168 p.


Publié dans Essais - Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Centre d'appel 30/06/2012 09:00


ça me fait penser que ça fait des lustres que je n'ai pas pris le temps de MARCHER tout simplement... un livre fort intéressant, ça permet d'optimiser le retour sur soi


Manon

Papillon 02/07/2012 21:02



Un livre qui donne envie de mettre ses pataugas et de partir dans la forêt !



Annie 22/06/2012 15:04


D'accord sur tout ! La marche réveille, soigne, rend euphorique... parfois épuise, mais ça c'est une autre histoire !

cathe 18/06/2012 11:47


Je l'ai acheté pour la médiathèque et vais le lire cet été... entre deux balades sur le sentier des douaniers dans le Finistère ;-)

Bonheur du Jour 17/06/2012 14:54


Ah ! la lenteur ! la marche à pied ! Tout un monde que je tente moi aussi de préserver. Merci pour cette référence que je ne connaissais, moi qui ait lu quand même pas mal de livres sur la marche
à pied. Avez-vous vu ceux d'Ollivier ?


BOn dimanche.

Papillon 17/06/2012 20:05



Oh oui, les récits d'Ollivier sont quasiment des classiques pour tout marcheur.



cathulu 17/06/2012 06:39


à glisser d'urgence dans la poche de tous les marcheurs!:)

Papillon 17/06/2012 20:03



Je crois même que je vais l'offrir à des non-marcheurs pour qu'ils mesurent tout ce qu'ils perdent !



keisha 17/06/2012 05:37


J'aime beaucoup quand tu présentes des livres que j'ai déjà lus,  Trêve de plaisanteries, celui ci est un
incontournable...

Papillon 17/06/2012 20:02



Du coup, j'ai même emprunté son précédent à la biblio...