La grande maison - Nicole Krauss

Publié le par Papillon

 

krauss2-copie-1.jpg« L’absence des choses est plus utile que leur présence »


Voici un roman que j’ai attendu longtemps : cinq ans depuis l’enchantement que fut L’Histoire de l’amour. Nicole Krauss reprend le même procédé narratif dans son dernier roman : des histoires qui s’entrecroisent d’un continent à l’autre, avec un objet pour point commun. Ici, l’objet est un bureau, objet gigantesque et original qui, tel le mistigri, apparaît ou disparaît.

 

Nadia, à New York, le tient d’un poète chilien et a construit sa vie d’écrivain autour de lui. Quand elle doit le rendre à la fille du poète, sa vie s’effondre et elle prend l’avion pour Jérusalem. A Jérusalem, Aaron qui vient de perdre sa femme, écrit à son fils dont il s’est éloigné et qui vit à Londres. A Londres, Arthur vient aussi de perdre sa femme et découvre qu’elle lui a caché pendant quarante ans quelque chose d’essentiel. A Londres encore, Isabel tombe amoureuse de Yoav, dont le père s’est donné pour mission de retrouver les biens volés aux juifs par les nazis.

 

Quatre histoires d’hommes et de femmes qui vivent coupés du monde, enfermés dans leur solitude, soit pour écrire, soit pour survivre, soit pour défier la mort. A travers ces destins anachroniques, Nicole Krauss multiplie les thèmes : l’écriture, la mort, l’amour, la guerre, la paternité avec, en toile de fonds, l’histoire tragique du peuple juif, de la chute du temple de Salomon à la guerre de Kippour, en passant, bien sûr, par la Shoah.

 

J’aimerais vous dire que ce roman m’a emportée autant que le précédent, mais ce n’est pas le cas. Je l’ai trouvé plus obscur, plus hermétique, et malgré son style impeccable et des pages bouleversantes d’émotion, je suis restée un peu frustrée avec davantage de questions que de réponses.

 

D'autres avis : Emeraude - Le Monde

 

Traduit de l’américain par Paule Guivarch.
Editions de l’Olivier, 2011. – 335 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B


pour ma part, j'ai beaucoup aimé, même s'il est vrai que beaucoup de questions restent sans réponse.



Répondre
P


Comme je l'ai dit plus haut, je m'attendais plus ou moins à ce que toutes les histoires se rencontrent.



Y


j'ai tellement aimé l'histoire de l'amour que finalement je préfère être prévenue tiens :-)



Répondre
P


Celui-ci est très différent malgré une forme similaire : plus obscur.



E


Ah tiens c'est dommage ! C'est vrai qu'au final on se pose pas mal de questions mais pour ma part ça ne m'a pas du tout gênée... Je trouve que l'écriture, le style, la construction, tous ces
personnages sont amplemen suffisants à en faire un excellent roman...



Répondre
P


Je crois que je m'attendais à ce que les quatre histoires se rejoignent les unes avec les autres dans le 2e parie, alors elles n'ont pas grand chose à voir les unes avec les autres, malgré le
bureau.



S


Ah zut... J'avais beaucoup aimé le précédent aussi. A lire ton billet, on retrouve beaucoup le premier, c'est peut-être ce qui m'aurait freinée, peur de lire deux fois le même livre, d'une
certaine façon. Mais ce n'est pas ce que tu lui reproches visiblement.



Répondre
P


En fait, c'est quand même très différent. Seul le procédé littéraire est identique. Mais il y a quatre histoires très distinctes, comme dans des nouvelles, et aucun personnage auquel on puisse
vraiment s'identifier, d'où mon manque d'enthousiasme.



M


Comme toi, j'ai adoré le premier. Je ne me précipiterai donc pas sur ce roman mais je le lirai un jour, plus tard.



Répondre
P


Cela dit, elle a une vraie plume et un univers très personnel : c'est une auteure à suivre.



K


Moi aussi, j'avais beaucoup aimé le premier... j'ai failli acheter celui-ci en anglais, ouf... je note qu'il n'est pas indispensable, peut-être attendrai-je le suivant !



Répondre
P


Un bouquin tous les cinq ans, tu vas attendre longtemps



A


Flûte ! j'espérais bien retrouver le même engouement que pour le premier. Je vais le lire bien sûr, mais sans me précipiter.



Répondre
P


Il est nettement moins "facile" que le premier avec un fil narratif bien plus complexe. Peut-être que j'ai cherché de la rationnalité là où il n'y en avait pas...



C


je reste donc sur son premier pour la découvrir.



Répondre
P


Oh oui le premier est lire absolument !!!



J


J'avais aussi adoré L'histoire de l'amour alors forcément, on attend toujours beaucoup d'un nouveau titre de l'auteure ! Surtout si le même procédé narratif est utilisé, favorisant ainsi la
comparaison ;) Je note mais je vais attendre de le trouver en biblio (probablement pas avant septembre !)



Répondre
P


cela dit, les critiques de la prese sont plutôt favorables....



K


OKOK, mais une blogueuse qui veut du bien à ma PAL va me le passer, alors...



Répondre
P


J'ai hête de savoir ce que tu vas en penser