Je vois des jardins partout - Didier Decoin

Publié le par Papillon

decoin.jpg

Didier Decoin aime les jardins, et il aime les livres. Il considère qu’il n’y a pas de meilleur endroit pour lire qu’un agréable jardin. Des jardins, il en possède deux, l’un en région parisienne, l’autre en Normandie, dont il profite à tour de rôle en fonction des saisons. Car Didier Decoin se définit volontiers comme un « jardinier-usager, un jardinier-profiteur, un jardinier-jouisseur », un amoureux des jardins, mais pas du jardinage, en somme. Cet amour remonte à l’enfance, quand ses parents habitaient en face du Bois de Boulogne et que le Jardin de Bagatelle était sa cour de récréation. Depuis, il a visité et joui de nombreux jardins, et c’est à une promenade dans ses lieux favoris, plus ou moins fameux, qu’il nous convie dans ce petit livre, pour nous faire partager sa passion.

« Jusqu’à rencontrer Chantal, je connaissais des jardins – et seulement de vue, suis-je tenté de dire – mais pas le jardin. C’est elle qui m’a enseigné qu’il était une culture (sans jeu de mots), un art, un langage – voire une addiction. »

Didier Decoin parcourt donc le monde avec sa femme pour aller à la rencontre de jardins, dont il parle avec amour et poésie. La plupart d’entre eux, d’ailleurs, se trouvent sur les Iles Britanniques, puisque, comme chacun sait, l’art du jardin doit tout aux Britanniques. L’auteur nous entraîne ainsi du Jardin de la Lune de Weswell Manor au Jardin Blanc de Sissinghurst en Angleterre et d’Inverewe en Ecosse à Serre de la Madone en France.

C’est un récit qui part un peu dans tous les sens parce que Didier Decoin est un formidable conteur très bavard et très drôle qui, entre deux ballades horticoles, nous raconte quelques anecdotes personnelles ou historiques, et nous glisse quelques leçons de Botanique. Il sera ainsi  question de palmier et de gingembre, de chrysanthèmes et de nénuphars, d’un rosier et de quelques abricots.

« Les nénuphars m’ont appris qu’il existait une plante qui se cultive toute seule, qui ne réclame ni eau ni lumière, et qu’on rencontre à l’état foisonnant dans tous les jardins sans exception aucune : elle s’appelle la frustration. »

Par ailleurs, le texte est truffé de références littéraires, ce qui ne gâche rien, et nous offre donc à la fois une promenade botanique et littéraire.

« Le jardinier et l’écrivain ont cette même obsession : couper ce qui dépasse, éclaircir le fouillis, dégager l’essentiel des structures et des coloris. »

JC Lattès, 2012. – 228 p.

Publié dans Essais - Documents

Commenter cet article

Flo 02/07/2012 21:25


Decoin amusant ? Hum... il faudra que je jette un oeil au livre à la biblio


J'aime bien "jardiner" mais à ma façon. J'appelle ça "gratouiller la terre". En fait, je me passionne plus pour le défrichage, l'arrachage des orties & co que pour les plantations (ce qui du
coup arrange bien tout le monde ) car ça m'irrite l'oeil de voir des cochonneries mélangées aux fleurs, arbustes,
etc. Mais j'ai éclairci des rangs d'iris au printemps, toujours "à ma façon", et nous avons eu des fleurs comme d'habitude (en même temps, les iris sont increvables ). La seule chose qui me gonfle, c'est l'arrosage. Dans la région, tu peux passer ta journée à arroser : quand tu as fini le
tour, il faut tout reprendre... Il faudra que je songe à mettre en place un coin "cactus" .

Papillon 02/07/2012 22:21



Haha ! Moi aussi, l'arrosage me gonfle ! Raison pour laquelle mes plantations finissent généralement par mourir de soif



Flo 26/06/2012 22:38


Bon alors je vais casser un peu l'ambiance mais ça ne me parle pas :( Pas que je n'aime pas les jardins mais l'approche de Decoin ne me tente pas (d'après ce que j'en comprends dans ton article).
En outre, j'ai lu un seul de ses livres ("Est-ce ainsi que les femmes meurent ?") et je n'avais pas aimé alors je crois que je vais passer mon tour (je préfère me perdre dans les bois avec Bryson
:D)

Papillon 02/07/2012 21:05



Je ne suis pas très fan de lui non plus en tant que romancier, en fait . Mais là, c'est plutôt réussi, c'est amusant,
c'est frais, ça m'a donné envie de me remettre au jardinage, c'est dire !



Leiloona 02/06/2012 09:14


J'aime beaucoup la citation finale, elle me donne envie de découvrir cet univers.

Papillon 02/06/2012 16:55



D'ailleurs Didier decoin trouve d'autres points communs entre le jardinier et l'écrivain...



Rose 02/06/2012 08:14


GRRRR j'ai pas de bibli sous la main et .... encore un livre qui me donne TRES envie de le lire 


Comme dit ma Choupette :" Nous on a de la chance, notre jardin c'est toute la forêt"


Bonne journée Dominique !

Papillon 02/06/2012 16:53



Ah oui, la biblio c'est super pratique. il faut bien que nous ayons quelques compensations nous autres, pauvres citadins. Et ta fille a raison !



Loo 01/06/2012 18:45


Il m'a l'air parfait ce livre. Je le glisserai bien dans ma valise pour les vacances mais il me semble avoir déjà pas mal de lecture prévue. Je le note quand même pour plus tard.

Papillon 02/06/2012 16:44



Oui, ça ferait une bonne lecture de vacances, il n'est pas très gros et se glisse facilement dans un sac...



Minou 01/06/2012 08:51


Comme les blogueuses précédentes, je le note ! Je suis aussi plutôt une jardinière-profiteuse, donc je devrais me retrouver dans ce livre, davantage que dans ceux des "vrais" jardiniers et
connaisseurs. Ca s'annonce passionnant !

Papillon 02/06/2012 16:43



Pas de technique, en effet, dans ce bouquin : que du plaisir, des anecdotes rigolotes et des souvenirs touchants.



kathel 31/05/2012 17:58


Noté aussi, mais faut que j'arrête d'être devant l'ordi pour pouvoir lire tout ce que je veux ! 

Papillon 31/05/2012 19:43



Toujours ce même dilemne, en effet !



Jules 31/05/2012 15:24


Il est déjà noté car c'est un auteur que j'apprécie beaucoup!

Papillon 31/05/2012 19:42



Il a un très joli style et une façon très chouette de raconter des histoires.



clara 31/05/2012 10:46


Pouquoi pas s'il est à la biblio...

Papillon 31/05/2012 19:41



Je l'ai également emprunté à la biblio et lu entre deux pavés.



keisha 31/05/2012 07:34


Etonnant, non? Je veux le lire depuis un bout de temps...

Papillon 31/05/2012 19:41



Pourquoi ne suis-je pas surprise ?