Indian Creek - Pete Fromm

Publié le par Papillon

fromm.jpg

Je découvre la toute nouvelle collection Totem de Gallmeister avec le récit d’une avent ure un peu folle qui est devenu un classique du nature writing aux Etats-Unis. 

 

Pete Fromm a grandi dans la ville industrielle de Milwaukee, dans le Wisconsin, mais a été initié assez jeune aux joies du camping et de la randonnée par ses parents. Son amour de la nature le pousse ensuite à s’inscrire à l’université de Missoula dans le Montana, pour y faire des études de biologie animale. Il a pour colocataire un passionné de chasse et grand lecteur qui l’initie à la littérature d’aventures américaine : Jim Beckworth, Hugh Glass et A. B. Guthrie, et leurs histoires de trappe et de chasse qui ont fondé le mythe de l’Amérique sauvage. Pete Fromm vient juste d’avoir vingt ans quand on lui propose un job d’un genre très spécial : passer l’hiver dans les Rocheuses, pour « garder » des œufs de saumon, en attendant leur grande migration vers la mer. Le jeune homme accepte sans même réfléchir, abandonnant du même coup études, amis et appart, voyant là l’occasion de découvrir cette vraie nature sauvage qui le fait tant rêver. Il a quinze jours pour se préparer : accumuler des provisions, quelques outils et un fusil (dont il ne sait pas vraiment se servir…) Et voilà comment notre héros se retrouve par une belle matinée d’automne à Indian Creek, au bord de la Selway River et à 2500 m d’altitude, avec la perspective de passer les sept prochains mois seul sous une tente de quinze mètres carrés. Pour la première fois, Pete se demande s’il n’a pas fait une grosse bêtise en se lançant dans cette aventure…

 

« En acceptant de venir ici, j’avais dans la tête une vague idée de liberté : n’obéir à personne, ne faire que ce que je voulais. Il me semblait maintenant avoir négligé le fait tout simple que, même si je pouvais faire tout ce qui me chantait, et à n’importe quel moment, il n’y avait rien à faire. »

 

Un des grands charmes de ce récit réside dans son ton humoristique. L’aventure a été vécue à vingt ans, mais écrite douze ans plus tard. L’auteur a pris du recul et se montre tel qu’il était : un jeune chien fou, enthousiaste et pataud. Mais c’est aussi un jeune homme remarquablement équilibré et d’une grande humilité. Il sait tirer les leçons de ses échecs et de ses erreurs. Raison pour lesquelles il ne lui arrivera rien de vraiment grave (une mauvaise coupure et une intoxication alimentaire). Et il va surtout découvrir les deux faces de la nature sauvage : ses pièges et ses merveilles. D’un côté, le froid très rude, les prédateurs, la neige et la glace qui recouvrent tout et transforment la vallée en un puits de silence coupé du monde, de l’autre des rencontres extraordinaires avec la faune sauvage (élan, lynx, puma, chevreuil et mouflon) et le plaisir de monter sur la colline le plus proche pour méditer en contemplant un coucher de soleil.

 

« Après un hiver passé à rêver de m’échapper quelques jours, je n’avais plus envie de sauter dans mon camion pour m’en aller. Je restai dans la montagne à regarder le printemps s’installer et transformer mon univers. »

 

Il n’y a, chez Pete Fromm ni lyrisme, ni philosophie, pas même une vague tendance écolo. Non, juste un chant d’amour simple et spontané à cette nature sauvage, dans sa diversité, sa complexité, sa richesse. Un récit qui m’a enchantée et donné envie d’avoir trente ans de moins pour me lancer dans une aventure semblable.

 

Traduit de l’américain par Denis Lagae-Devoldère.

Gallmeister / Coll. Totem, 2010 (1e édition 1995). – 238 p.

Publié dans Essais - Documents

Commenter cet article

Isabelle 04/06/2010 11:41



Ah, j'ai beaucoup aimé aussi! Un chant d'amour à cette nature sauvage, c'est tout à fait ça!



Papillon 10/06/2010 20:43


Bienvenue au club !


cocola 31/05/2010 23:45



Super, je note le titre pour moi-même et ma maman qui m'a récemment beaucoup parlé de nature writing :)



Papillon 02/06/2010 21:00



Si tu aimes la nature et les grands espaces, tu vas aimer ce livre !



yueyin 29/05/2010 22:38



Cet indian creek me tente terriblement, décidement il faudra bien un jour que je craque, tant pis pour les bonnes résolutions ;-)



Papillon 30/05/2010 10:45



Celui-ci mérite vraiment, vraiment que l'on craque !



Joelle 28/05/2010 09:24



Il est dans ma PAL depuis un bon moment mais tu me donnes le goût de le faire remonter vers le haut :)



Papillon 30/05/2010 10:42



Je me suis régalée avec cette aventure !



choco 26/05/2010 19:54



Je l'ai terminé il y a quelques jours et j'ai aussi beaucoup aimé !


Keisha mérite le fouet pour cet acte d'abandon et j'espère bien enfoncer le clou  avec mon futur billet pour les autres lecteurs lol !



Papillon 26/05/2010 20:46



Tous les amoureux de Nature writing ne peuvent qu'aimer ce livre !



L'or des chambres 25/05/2010 23:08



J'avais déjà été très tentée par le billet d'Isabelle (aventures littéraires) mais là tu enfonces le bouchon, je vais sans doute craquer pour ce livre, d'autant plus qu'il est en poche, pourquoi
se priver ???



Papillon 26/05/2010 20:42



Absolument : pourquoi se priver ?



zarline 25/05/2010 12:58



Nature, chien, Gallmeister.... simplement impossible de résister. Je l'avais déjà repéré mais je le re-souligne.



Papillon 25/05/2010 19:08



Surtout qu'il est en poche, et donc moins cher : ce seait domage de se priver !



cathulu 25/05/2010 07:15



Un chien ? clic, clac, commandé!:)



Papillon 25/05/2010 19:08



Je crois pouvoir dire que tu ne le regretteras pas



In Cold Blog 24/05/2010 20:45



Avec Montana 1948, celui-ci me faisait fort envie. Je m'y plongerai certainement bientôt.



Papillon 24/05/2010 21:28



Les 4 me tentent, en ce qui me concerne, et comme ils sont nettement moins chers que les brochés, je ne vais pas résister !



keisha 24/05/2010 17:16



Je rase les murs... Figure toi que cette pépite est sur mes étagères depuis un an et demi! Alors que Gallmeister/
Nature writing et moi, c'est jusqu'ici le grand amour...


 



Papillon 24/05/2010 21:27



Tu sais ce qu'il te reste à faire, alors ?