Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Publié le par Papillon

 

"Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux."

 

kasischke3.jpg

 

En ce matin de Noël, Holly se réveille tard, et bizarrement angoissée par un rêve qui l'a ramenée des années en arrière, lors d'un autre Noël, où elle était allée avec son mari chercher un bébé à adopter, au fond de la Sibérie. Treize ans plus tard, le bébé est devenu une ravissante adolescente très américaine. Mais ce jour de Noël, rien ne se passe comme prévu. Alors que le mari de Holly se précipite à l'aéroport pour aller chercher ses parents âgés et que la neige se met à tomber en rafale, Holly essaie de se motiver pour préparer un repas de fête qui apparaît de plus en plus comme une corvée. Elle ne reconnaît plus sa fille bizarrement grognon, agressive, susceptible, versatile...

 

Ce roman est pour moi une grosse déception, d'autant que je suis fan de Laura Kasischke depuis longtemps. J'aime son talent pour décortiquer la famille américaine ordinaire et pour glisser un grain de sable dans une histoire banale qui tourne au cauchemar. Mais ici, rien n'est banal et la mayonnaise ne prend pas, n'a pas pris pour moi, en tout cas.

 

Nous découvrons peu à peu pourquoi Holly ne pouvait pas avoir d'enfant, comment elle a renoncé à une carrière de poète pour en adopter un, et dans quelles conditions sordides cette adoption a eu lieu. L'auteur essaie d'installer progressivement une atmosphère fantastique, à travers la relation bancale entre la mère et sa fille. Des évènements étranges se produisent, que l'on ne comprend pas et qui resteront inexpliqués. Le comportement de la fille est aussi déroutant que celui de la mère, dans cette maison que la tempête de neige isole d'autant plus que les invités se décommandent les uns après les autres. Et finalement, le dénouement tombe à la dernière page, laissant le lecteur abasourdi.

 

Cette histoire étrange qui décortique la difficulté et les désillusions de la maternité, et la culpabilité qui s'en suit pour la mère,  m'a semblée totalement artificielle et mal ficelée, et m'a rappelé une autre roman que je n'avais pas du tout aimé.

 

 

Traduit de l'américain par Aurélie Tronchet.

Christian Bourgois, 2013. 276 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Céline 14/05/2014 14:48


Artifciel est le bon terme pour décrire ce roman. Comme si l'auteur avait collé toute la première partie piour arriver à la fin, que j'ai trouvé peut-être très forte mais si courte pour tant
d'ennui ! Une déception pour moi qui aime cet auteur. 

Papillon 14/05/2014 20:24



Voilà encore un roman qui a bien divisé les lecteurs ! Je n'ai pas du tout adhéré à cette fausse ambiance fantastique. Tout est fabriqué dans ce roman. 



Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre 16/10/2013 15:41


Un peu mystérieux le fait qu'elle renonce à sa carrière de poète. J'aime bien le style de cet ouvrage.

SériaLecteur 13/10/2013 19:09


Je reviendrai te lire quand je l'aurai lu... bientôt , en princiep

Papillon 18/10/2013 20:26



Je lirai ton avis avec plaisir !



Dominique 07/10/2013 10:10


son premier roman m'avait déçu mais celui là m'a carrément déplu, je n'ai pas aimé le ton ni l'idée de manipulation de cette mère, car il s'agit bien de manipulation et celle aussi exercée par
l'auteur sur le lecteur sans avoir quelque chose d'intéressant à dire   Fiasco pour moi

Papillon 18/10/2013 20:25



Rien d'intéressant à dire : je suis d'accord et du coup tout le roman a l'air d'une supercherie.



Karine:) 06/10/2013 18:57


Ah, il me tentait terriblement, pourtant... du coup, j'hésite...

Papillon 18/10/2013 20:24



Bah, des tas de lecteurs l'ont adoré, ce sera paut-être ton cas ;-)



Midola 03/10/2013 12:35


C'est un auteur que je veux découvrir mais je ne sais pas par lequel commencer.

Papillon 18/10/2013 20:24



Ses premiers étaient bien meilleurs, à mon avis. Après elle a repris le truc de la révélation finale à chaque fois et ça m'énerve un peu.



keisha 03/10/2013 12:13


L'idée de lire ce livre s'éloigne de plus en plus (mais j'avais aimé celui que tu cites à la fin)

Papillon 18/10/2013 20:23



Comme le dit Dominique un peu plus bas, j'ai détesté la manipulation du lecteur, tout ça pour pas grand chose au final.