Bilan lectures de décembre /2

Publié le par Papillon

 

Comme promis, voici la suite de mes lectures de décembre : quatre livres de la rentrée littéraire d'automne.


 

goolrick.jpgArrive un vagabond - Robert Goolrick (Traduit de l'américain par Marie de Prémonville. Anne Carrière, 2012. - 320 p.)

En 1948, un étranger s'installe dans une petite ville rurale de Virginie. Sa gentillesse et son talent pour le base-ball vont le rendre populaire dans la petite communauté, jusqu'au jour où il tombe amoureux d'une femme mariée. Tout le monde aime Charlie Beale, tout le monde sait qu'il couche avec la femme de l'homme le plus riche du coin et tout le monde sait que ça va mal finir. Et pourtant personne ne fait rien. Chronique d'une mort annoncée, ce roman poisseux et vénéneux dégage un charme étrange.


 

enard2.jpgRue des voleurs - Mathias Enard (Actes Sud, 2012. - 256 p.)

Pour avoir couché avec sa cousine, un jeune marocain est chassé de chez lui et condamné au vagabondage. Il trouve refuge dans une mosquée intégriste, au moment où la révolution enflamme le monde arabe. Passionné de romans policiers et aspirant à la liberté, Lakhdar va chercher vers le nord un hypothétique avenir. Un roman érudit et pessimiste, qui a le mérite de nous faire ressentir ce que peut être la vie d'un jeune homme plein de rêves, dans un pays cadenassé par la religion et la dictature. 


 

donoghue.jpgEgarés - Emma Donoghue (Traduit de l'américain par Virginie Buhl. Stock, 2012. - 304 p.)

Je ne suis habituellement pas fan de nouvelles, et pourtant ce recueil m'a séduite avec des histoires qui parlent de voyages, de départs, d'immigration, du vieux continent au nouveau monde. Le titre du recueil est particulièrement bien choisi puisque tous les héros de ces histoires cherchent leur vraie place. L'auteur nous promène de Londres au Texas et de la Louisiane au Yukon, avec des nouvelles qui sont presque toutes tirées de faits réels. Elle nous montre que voyage et immigration ne riment pas forcément avec bonheur.


 

dee.jpgLa fabrique des illusions - Jonathan Dee (Traduit de l'américain par Anok Neuhoff. Plon, 2012. - 446 p.)

Le sujet principal de ce roman est la publicité et son influence dans la société. Deux histoires s'y croisent avant de se rencontrer. Molly Howe est une jeune femme qui ne s'attache à personne et passe son temps à fuir. John Wheelwright est un jeune illustrateur qui plaque tout pour suivre un gourou de la pub, qui a pour ambition de tuer la publicité et la remplacer par l'art. John et Molly ont un passé commun et leurs retrouvailles va faire des étincelles. Autant tout ce qui a trait à la publicité et à l'art est passionnant, autant les aventures de Molly m'on paru un peu longuettes, tant cette jeune femme est énigmatique à mes yeux. Mais la fin est d'un pessimisme réjouissant.


 

Note : tous ces livres ont été empruntés à la bibliothèque.


Publié dans Inventaires

Commenter cet article

Flo 02/01/2013 11:45


Si ta biblio n'a pas "Féroces" c'est à désespérer. La mienne l'a en VO et en VF et, à l'occasion d'un bon cadeau, je suis allée me l'acheter pour relecture. Presque 2 ans après ma lecture, je
m'en souviens comme si c'était hier tellement ça te met par terre.

Papillon 02/01/2013 20:44



Ma biblio ne l'a pas, mais celle de l'arrondissement voisin, si : rien n'est perdu !



Flo 30/12/2012 18:45


J'aime bien les qualificatifs que tu emploies pour le Goolrick. Tu devrais essayer ses mémoires, "Féroces". Ca donne pas mal de clefs sur sa façon de voir le monde.


Enard : j'ai été déçue par "Parle-leur de batailles, etc." lu cette année donc je ne retente pas.


Contente de lire ton appréciation sur les nouvelles de Donoghue car je lui tourne autour (à la biblio également) mais j'avais tellement aimé 'Room' que j'avais des doutes sur ma capacité à
accepter autre chose de l'auteur (d'autant plus que, sauf erreur de ma part, ces textes sont antérieurs à 'Room' et que je me méfie toujours des textes que l'on sort du placard suite au succès
d'un livre).

Papillon 31/12/2012 18:49



Je note, en espérant que je le trouverai à la biblio. J'aime bien Mathias Enard et contrairement à toi, j'avais été subjuguée par "Parle leur de batailles...". Quant à Donoghue je n'ai pas lu
"Room", donc je n'avais aucun a priori, sauf que ça parle de voyages (pas au sens touristique du terme, d'ailleurs) et c'est une thème qui m'intéresse beaucoup, comme tu sais.



cathe 30/12/2012 12:19


En effet "Rue des voleurs" était intéressant, un peu "didactique" peut-être...


 


Bonnes fêtes de fin d'année :-)

Papillon 30/12/2012 18:19



C'est ce qui m' empêchée sans doute d'être totalement emballée. mais une très belle plume aussi.


Bonnes fêtes à toi aussi !



kathel 30/12/2012 10:17


Il me font tous envie ! Aïe, aïe, aïe ! 

Papillon 30/12/2012 18:17



J'espère que tu as aussi une bonne bibliothèque pas loin



Mango 30/12/2012 09:38


Cette fois, je retiens le premier, celui de Goolrick. Encore un auteur que je ne connais pas! 

Papillon 30/12/2012 18:17



Très bon roman, à l'ancienne avec une sacrée atmosphère.



clara 30/12/2012 08:54


je suis cotente que tu aie saimé  Egarés car ce recueil  ets passé inaperçu... hélas ! 

Papillon 30/12/2012 18:16



C'est là que je remercie ma bibliothèque, car c'est sans doute un livre que je n'aurais pas acheté (toujours cette méfiance à l'égard des nouvelles)