Adèle Blanc-Sec

Publié le par Papillon

 

Les aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec / Luc Besson

 

AdeleFilm.jpgAdèle Blanc-Sec est une aventurière qui parcourt le monde pour résoudre des mystères, trouver des trésors et en faire des livres. Mais Adèle a un gros problème : sa sœur chérie est très malade et elle cherche un médecin susceptible de la sortir de son coma. Celui sur lequel elle jette son dévolu est mort depuis 4000 ans et dort dans une pyramide quelconque d’Egypte. Qu’à cela ne tienne ! Laissant croire à son éditeur qu’elle part pour le Pérou, Adèle fonce en fait vers l’Egypte sur les traces d’une momie. Et elle est trop forte, l’Adèle ! Elle lit les hiéroglyphes dans le texte, déchiffre des énigmes, tient à distance des voleurs de trésors et autres aventuriers véreux. Une pirouette, un incendie et voilà la demoiselle qui rentre à Paris, sa momie sous le bras. Las ! C’est pour découvrir que le vieux savant sur lequel elle compte pour réveiller la momie vient d’être condamné à mort, à cause d’un ptérodactyle, sorti tout droit de la Préhistoire…


Voilà un film de Besson, qui démarre comme un film de Jeunet dans un Paris de la Belle Epoque, formidablement bien reconstitué, qui se poursuit sur le mode Indiana Jones, avant de donner dans le genre policier farfelu. Adèle Blanc-Sec est une héroïne comme on les aime : belle, libre, intrépide, inventive et ne reculant devant aucun obstacle pour parvenir à ses fins. Sa devise ? « Maintenant que l’incroyable est fait, passons à l’impossible ». Le seul reproche que l’on puisse lui faire est qu’elle parle comme un charretier (et Louise Bourgoin gagnerait à prendre des cours de diction…). Elle est entourée d’une myriade de personnages qui ne mettent guère en valeur le
 sexe masculin. Caproni, le flic chargé de l’enquête, ne pense qu’à manger ; Saint-Hubert, le chasseur de fauves chargé d’attraper la bête, est un crétin prétentieux et le méchant Dieuleveult se fait rouler comme un enfant. Par contre, je suis tombée raide amoureuse du vieux professeur Espérandieu, le spécialiste de la vie après la mort, savant génial et délicieux.

 

Luc Besson a pris le parti du film d’aventures comique et c’est parfaitement réussi. On rit d’un bout à l’autre, tout en étant parcouru de ces petits frissons d’angoisse délivrés par l’atmosphère fantastique de l’histoire.


Film français (2010) de Luc Besson,

Avec Louise Bourgoin, Mathieu Almaric, Jean-Paul Rouve, Gilles Lellouche.

Genre : aventures, policier ; durée : 1h47.


Je me suis tellement régalée avec ce film qu’en sortant du cinéma, je me suis précipitée à la librairie (quel piège, cette librairie du MK2 !) pour trouver les albums de Tardi.


Adèle Blanc-Sec / Jacques Tardi
Tome 1 : Adèle et la bête

tardi.jpg

Le premier tome des aventures d’Adèle Blanc-Sec commence exactement comme le film : un œuf préhistorique éclot au Museum d’Histoire Naturelle, donnant naissance à un p térodactyle qui sème la terreur dans la ville de Paris. L’inspecte ur Caproni est chargé de l’enquête. Puis les scenario divergent...

 

Adèle Blanc-Sec, qui fréquente des malfrats, enlève Edith Rabatjoie, dont le père est l’inventeur d’une étrange machine volante. Autant le dire tout de suite : l’Adèle de Tardi n’a pas le charisme de celle de Besson. On sait très peu de choses  sur elle, elle est plus discrète, moins extravertie, mais tout aussi pugnace pour trouver le fin mot de l’affaire, sauf qu’elle se fait rouler par tout le monde et ne parvient pas à obtenir ce pour quoi elle se bat : la libération de son amant injustement accusé de meurtre. L’énigme dans la BD est bien plus complexe que dans le film, presque trop complexe, on s’y perd un peu avec tous ses personnages qui se trahissent les unes les autres et ont tous plus ou moins la même tête. Chez Tardi, on n’est pas du tout dans le registre du comique mais dans celui de l’étrange et de la truanderie.

 

En résumé, quelques soient les qualités de la BD de Tardi, je trouve que Besson se l’ait approprié avec beaucoup de talent, d’imagination et de drôlerie, et a donné à Adèle Blanc-Sec une vraie dimension d’héroïne moderne

 

Casterman, 2007 (1ere édition 1976). – 48 p.

 

lunettes noires

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

éléa 25/05/2010 20:33



Je l'ai vu il y a peu et j'ai passé un très bon moment. J'aime bien les effets spéciaux (le ptérodactyle, les momies) et une tendresse particulière pour la momie qu'Adèle ramène chez elle.



Papillon 26/05/2010 20:41



J'ai adoré la momie aussi !



Theoma 24/04/2010 15:26



Je ne sais pas pourquoi, je ne suis pas du tout tentée mais l'idée d'une héroïne me plait bien.



Papillon 24/04/2010 21:34



En plus c'est une héroïne qui a la pêche et sait ce qu'elle veut : j'ai vraiment aimé !



Ligeia 24/04/2010 10:58



Voilà qui me donne bien envie d'aller voir ce film... car fan de Tardi je suis... Et la bande-annonce est alléchante !



Papillon 24/04/2010 21:35



Je trouve le film encore mieux que la BD !



Choco 21/04/2010 13:15



Tiens, tu es cliente du MK2 ? C'est marrant, je connais très bien un des libraires...



Papillon 21/04/2010 21:19



Oui, c'est un de mes lieux de perdition



Emily 20/04/2010 12:33



J'aimerais bien aller le voir !



Papillon 20/04/2010 20:42



Je te le souhaite ; j'ai passé un très bon moment !



Brize 19/04/2010 19:39



Ah, voilà qui me fait plaisir ! Une spectatrice qui a rigolé comme moi  !


Et il me semblait bien (mais ma lecture remonte à trèèès loin) qu'il n'y avait rien de comique dans les BD de Tardi que Besson a adaptées.



Papillon 20/04/2010 20:41



En effet, la BD n'a rien de comique, c'est même assez noir.



Mango 19/04/2010 18:55



J'éprouve plus de curiosité pour le film que pour la BD. Si le film t'a fait rire  et si tu as passé un bon moment grâce à lui, c'est déjà pas mal! 



Papillon 20/04/2010 20:41



Surtout que c'est assez différent de ce que je vois d'habitude, comme quoi...



doriane 19/04/2010 14:18



davantage séduite par le film que par la BD dont je trouve le scénario tarabiscoté et... moi j'ai bien aimé l'actrice principale que je trouve pétillante à souhait (et bien plus charismatique que
l'Adèle de Tardi).



Papillon 20/04/2010 20:39



Moi aussi, je l'ai bien aimée, mais je trouve qu'elle parle trop vite.



Aifelle 19/04/2010 11:18



Je n'étais pas très emballée, tu me fais un peu reconsidérer la question. (j'aime bien ton blog-it, au moins quelqu'un est content )



Papillon 20/04/2010 20:38



Si tu as envie d'un truc léger et dépaysant, ce film est parfait !



Joelle 19/04/2010 10:10



Tu confirmes mon impression de la BD quand je l'ai feuilletée ! Je n'ai lu aucun album de Tardi car je n'accroche pas au dessin et puis, si les personnages se ressemblent, je vais encore me
perdre dans l'histoire ! Pourtant, le film me tente bien :)



Papillon 20/04/2010 20:36



Le dessin passe encore mais l'histoire est vraiment alambiquée ! J'ai été vraiment bien plus emballée par le film.