Un patron modèle - Seth Greenland

Publié le par Papillon


Marcus Ripps a une vie des plus banales : marié depuis quinze ans à la même femme, employé depuis quinze ans dans la même société, résident dans un petit pavillon de banlieue de la San Fernando Valley. Marcus est l’exemple type de cette middle class américaine qui vit confortablement, mais avec le vague regret parfois d’être passée à coté de cette fameux réussite à l’américaine.

Tout bascule le jour où son patron annonce à Marcus qu’il délocalise l’usine en Chine. Partir ou rester ? Quel dilemme pour cet américain moyen qui est tout sauf un aventurier ! Il reste donc dans sa Californie natale et essaie de s’adapter à sa nouvelle situation de chercheur d’emploi. Son compte en banque ne tarde pas à virer au rouge et les problèmes à s’accumuler : sa belle-mère a besoin d’une opération des yeux, sa femme dirige une boutique au bord de la faillite et il va falloir débourser beaucoup d’argent pour organiser la bar-mitsva de son fils…

Soudain un miracle se produit : le frère de Marcus, avec lequel il était fâché depuis des années, meurt brutalement en lui laissant en héritage une blanchisserie. Marcus y voit la fin de ses ennuis financiers mais il découvre bien vite que la blanchisserie n’est qu’une vitrine dissimulant des activités aussi lucratives qu’illégales. Va-t-il se lancer dans cette nouvelle aventure ?

Voici un roman décapant et caustique sur la réalité de la vie en Amérique. Car nos amis américains sont eux aussi frappés par la globalisation de l’économie et les délocalisations. Le monde dans lequel Marcus a toujours vécu se dérègle : son patron est un voyou, sa belle-mère fume du shit pour oublier ses douleurs oculaires et la meilleure amie de sa femme cherche à faire un enfant en achetant du sperme sur Ebay. Dans ce monde devenu fou, où est le bien et où est le mal ? Après quelques petits arrangements avec sa conscience, Marcus, qui a fait des études de philosophie, essaiera de rester fidèle à ses principes pour garder le cap. Et il réussira et nous sommes bien contents pour lui car les péripéties de sa nouvelle profession furent aussi périlleuses qu’hilarantes, même si cette fin un peu trop heureuse peut paraître irréaliste, mais c’est tellement bon de voir les faibles triompher en écrasant les forts !


Traduit de l’américain par Jean Esch.
Liana Levi, 2008. – 397 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bouh 09/09/2009 22:13

Ca me changera, tiens! Je reviendrai pour dire ce que j'en pense :)

Bouh 09/09/2009 18:33

On me l'a offert l'année dernière, je ne l'ai toujours pas lu... Ta critique m'a donnée envie de m'y mettre!

Papillon 09/09/2009 20:35


Un très bon souvenir de lecture : beaucoup d'humour dans ce livre !


Alex+et+ses+Couassous 19/04/2009 16:38

Tiens, dans celui-ci, tout se fini bien !

Papillon 19/04/2009 21:20


La fin est un peu improbable mais ce n'est pas un roman réaliste, alors...


Mimienco 13/04/2009 13:49

Je ne connais pas du tout cet auteur mais ta critique me donne bien envie de le lire!

Papillon 13/04/2009 18:28


Je me demande si ce n'est pas un premier roman...


cathulu 13/04/2009 10:20

Ton billet me donne  encore  plus envie  de découvrir  cet auteur !

Papillon 13/04/2009 13:01


Drôle, ironique, plein de rebondissements : à lire !