Garden of love - Marcus Malte

Publié le par Papillon



Trois histoires qui semblent n’avoir aucun rapport les unes avec les autres et qui vont se rejoindre en une seule, autour d’un être aussi fascinant qu’énigmatique.

Une jeune prostituée reçoit quatre hommes avec lesquels elle engage une sorte de duel de séduction et de domination, jeu sous lequel se révèle une personnalité fragile.
Un adolescent en rencontre un autre, qui le fascine et dont il essaie de gagner l’amitié. Pourtant tout les oppose : Matthieu est solitaire et terne, Ariel est solaire et attirant.
Un flic, détruit par l’alcool et la vie, reçoit un manuscrit, version dévoyée de sa propre vie, qui le conduit sur la trace d’un cadavre, qui n’est autre qu’une vieille connaissance dont il nous raconte l’histoire…

Amateurs de polars noirs, haletants et visqueux, passez votre chemin : ce roman n’est pas pour vous ! En temps que polar je le trouve même un peu faible : un crime tardif qui passe très vite au second plan, un assassin que l’on identifie comme tel quasiment à sa première apparition, et surtout une lenteur insoutenable puisqu’il faut attendre la page 143 pour entrevoir un lien entre les trois histoires. Jusque-là le lecteur est dans le noir et, donc, un peu perplexe. Ces réserves étant faites, Garden of Love reste un très bon roman, entièrement construit sur le thème du double : double jeu et double je. Bien et mal, noir et blanc, frère et sœur, culpabilité et innocence, crime et châtiment, amour et haine, attirance et répulsion, punition et rédemption. Cette multiple dualité, à l’image de la vie, est parfaitement exprimée par ces vers de Shelley :

« So I turn’d to the Garden of Love
That so many sweet flowers bore ;
And I saw it was filled with graves. »

Et l’intrigue, au lieu de se concentrer sur le traditionnel «qui a tué ?», s’oriente vers le plus ambigu «qui va gagner ?»


L'avis de :
Amanda - Kathel - Laure - Florinette - Cathulu - Michel


Zulma, 2007. – 318 p.

Publié dans Polars & Co

Commenter cet article

Brize 27/09/2008 19:48

"Lenteur insoutenable" jusqu'à la page 143 : je ne suis pas sûre d'être assez patiente !

Papillon 28/09/2008 19:33


En fait j'étais à deux doigts de le lâcher à ce moment-là !


kathel 25/09/2008 18:15

Ce fut un coup de coeur pour moi, même si je l'ai trouvé très noir. Je ne pourrais pas lire plusieurs romans de ce genre à la suite !

Papillon 25/09/2008 20:52


C'est drôle que beaucoup d'entre vous l'aient trouvé très noir : pour moi il ne l'était pas assez !!! mais un bon roman quand même...


liliba 25/09/2008 16:21

J'aime bien quand c'est noir, compliqué et tordu... ça devrait me plaire, non ?

Lisa 25/09/2008 16:02

Lu il y a très peu de temps, je me souviens l'avoir apprécié, mais ne me souviens pas trop comment ou pourquoi. Je ne suis pas sûre que ce soit très bon signe...

nanou 24/09/2008 22:02

Je l'ai commencé la semaine dernière, me suis forcée à aller jusqu'à la moitié et ai finalement abandonné. Trop noir pour moi !

kesalul 24/09/2008 16:08

En général les romans noirs me tentent moyennement, mais là, je suis quand même assez intriguée. Pourquoi pas?

Papillon 24/09/2008 20:37


@ Amanda : en tout cas, c'est un policier vraiment atypique :-))

@ Saxaoul : l'essentiel est que tu as aimé !

@Karine : je crois que oui ;-)

@Kesalul : c'est en effet un roman intrigant !



Karine :) 24/09/2008 12:32

Emeraude me l'a offert lors de mon passage à Paris... j'ai bien hâte de le lire mais j'attends un moment où j'aurai la tête claire... ce qui n'est pas le cas en ce moment tellement ça bouge!!  Comme je n'attends pas qu'un roman soit sanglant ou visqueux... je crois que ça pourra me plaire!

saxaoul 24/09/2008 10:26

J'ai adoré ce livre mais je dois avouer que je n'y connais absolument rien en roman policier comme en roman noir...

amanda 24/09/2008 09:38

il faudrait peut-être changer l'intitulé du prix : mettre ROman Noir au lieu de Policier :)