Kafka sur le rivage - Haruki Murakami

Publié le par Papillon





 

 

 

Pour cette lecture de rentrée, le blogoclub avait choisi Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil de Haruki Murakami, roman que j’ai déjà lu et que j’ai donc remplacé par Kafka sur le rivage, du même auteur.

 

Le jour de ses quinze ans, Kafka décide de quitter la maison familiale. Par sa fugue, il espère échapper à une prédiction paternelle angoissante. Il fuit à l’autre bout du pays, espérant retrouver une mère qui l’a abandonné des années plus tôt. Il va atterrir dans une étrange bibliothèque. Au même moment, Nakata, un vieil homme un peu attardé prend aussi la route sans trop savoir où il va. Ces deux chemins vont se rejoindre après bien des aventures.

 

Ce roman, extrêmement riche, revisite le mythe d’Œdipe tout en s’inspirant de vieilles légendes japonaises. Nakata est un double de Kafka, personnage onirique capable de parler aux chats ou de faire pleuvoir des maquereaux. Nakata suit un chemin parallèle à celui de Kafka, comme un bon génie qui doit résoudre les énigmes et aplanir les difficultés. Pour atteindre leur but, chacun d’eux va recevoir de l’aide d’amis improvisés : camionneur un peu rustre pour Nakata, bibliothécaire androgyne pour Kafka. Kafka habite le domaine du réel où les livres sont ses meilleurs amis, tandis que Nakata, qui ne sait plus lire, investit le monde des rêves.

 

C’est un merveilleux roman, qui fonctionne sur le mode de la métaphore, ce qui fait que le lecteur ne s’étonne jamais de rien et s’émerveille à chacune des inventions de l’auteur. Son rythme très lent permet en plus au lecteur d’apprivoiser complètement cette atmosphère très particulière.

 

Pour moi, ce roman est un contrepoint total à La ballade de l'impossible. On y voyait des adolescents piégés dans un cercle de mal-être, d’incommunicabilité et de solitude. Ici, le héros est encore un adolescent, mais il avance. Il ne sait pas trop où il va, son chemin ne sera pas toujours facile, et il devra résoudre des énigmes, mais il est en route vers l’âge adulte.

 

C’est un roman initiatique autant pour le héros que pour le lecteur.

 

L’avis de Gachucha - YueYin - Gambadou - Karine - Essel - Clochette - Domiwind - Florinette -

Toutes les critiques du blogoclub sont chez Sylire et chez Lisa.

 

Traduit du japonais par Corinne Atlan.

10/18, 2007. – 636 p.

Publié dans Littérature asiatique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Loula 11/01/2009 20:27

Autrer point commun qui a sauté au yeux de mon oncle, féru de Kafka, mais qui n'a pas lu Murakami : le meurtre du père. Il semblerait que Kafka avait un problème avec ce dernier...

Papillon 13/01/2009 20:19


En effet ! Je n'y avais pas pensé pendant ma lecture...


Carl 12/09/2008 13:52

Je n'ai pas lu Kafka sur le rivage, par contr je suis en train de lire le journal de Kafka qui est passionant à tout point de vue ( retraçant le prague cosmopolite des années 20 et les bas-fond des cabarets et autres théâtres expressionnistes aux atmosphères surréalistes ). Par contre Franz Kafka ne dit pas dans son Journal que les livres sont ses meilleurs amis mais qu'il lit trop ce qui revient un peu au même finalement car c'est une drogue dont il ne pourraît se passer ( comme beaucoup de gens et comme moi, pas vous ? ) donc un point commun avec le personnage d'Haruki Murakami. D'autres ?
Carl

Papillon 12/09/2008 21:59


Je n'ai pas lu le Journal de Kafka (mais vous me tentez bcp !) donc je ne saurais dire s'il y a des points communs avec le héros de Murakami. Je crois que Murakami a surtout beaucoup d'admiration
pour Kafka et qu'il a écrit un livre qui est un contrepoint à l'univers kafkaien...


Loula 03/09/2008 14:25

Moi c'était le premier, celui qui m'a fait mettre le doigt dans l'engrenage! Et peut-être pour ça, il reste mon préféré!

Bookomaton 02/09/2008 20:51

Magnifique, en effet !

Gambadou 01/09/2008 22:19

j'ai adoré ce livre

Papillon 02/09/2008 20:38


tout est dit ! ;-)


Thaïs 01/09/2008 22:17

Bonjour papillon !J'ai beaucoup aimé "l'éléphant s'évapore" et un tout petit peu moins "Kafka sur le rivage". Et ces bonnes lectures m'ont d'autant plus surprise agréablement que je n'avais pas du tout aimé "Au sud de la frontière..."Je crois que pour aimer cet auteur entièrement il faut aimer ce qui un peu fantasque et personnellement quand cela va trop loin je bloque.

Papillon 02/09/2008 20:38


Si tu as encore plus aimé L'éléphant... que kafka, je vais me jeter dessus :-))
En principe, je n'aime pas beaucoup non plus les univers trop fantastiques mais avec Murakami, ça passe parce que son écriture est magique, ça tient beaucoup du conte, je trouve.


Mireille 01/09/2008 20:22

Un livre d'une densité incroyable!

Papillon 01/09/2008 21:02


Je n'ai pas tout lu de Haruki Murakami mais je considère que Kafka sur le rivage est un de ses meileurs : le style est envoutant, l'histoire est riche en thèmes divers et donne vraiment à réfléchir
sur la vie et notre place dans le monde, le destin, la responsabilité...
C'est un livre à découvrit absolument !


Fanyoun 01/09/2008 19:18

J'ai lu "Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" pour le Blogoclub et je reste sur ma faim. "Kafka sur le rivage" cependant est désormais sur ma PAL pour ne rester sur un sentiment de déception.

Naina 01/09/2008 17:57

J'ai lu cinq livres de Haruki Murakami mais pas "Kafka sur le rivage". L'histoire ne m'attire pas. Tu dis en plus que le rythme est lent alors je passe.

sylire 01/09/2008 15:12

J'en rajoute un peu à l'enthousiasme de mes précédentes camarades. Ce livre a été un gros coup de coeur pour moi. J'étais littéralement envoutée !