A perte de vue - Amanda Eyre Ward

Publié le par Papillon

Après le choc que fut la lecture du Journal d'Hélène Berr, je suis tombée dans une panne de lecture dont j'ai fini par sortir grâce à une auteure dont j'ai entendu parler pour la première fois chez Amanda. Je n'ai pas osé me lancer dans le premier roman  d' Amanda Eyre Ward, parce que le couloir de la mort, c'est un peu ce dont j'avais l'impression de sortir avec Hélène Berr...

Dans son deuxième roman Amanda Eyre Ward aborde le thème de la disparition. Trois soeurs grandissent dans une relation très fusionnelle qui leur permet de se protéger de leurs parents,  qui noient l'échec de leur mariage dans l'alcool (le père) ou les rêves (la mère). Les trois soeurs sont si malheureuses qu'elles décident de fuguer en volant la voiture de leur mère. Mais le matin du départ, la plus jeune, Ellie (cinq ans) disparait. Son absence qui reste inexpliquée fait exploser la famille. Quinze ans plus tard, la plaie est toujours ouverte. La mère parvient à convaincre sa fille ainée de se lancer à nouveau à la recherche de la disparue...

Amanda Eyre Ward parvient à nous embarquer tout de suite dans son histoire à travers la personnalité très attachante de son héroïne, Caroline, trentenaire un peu paumée qui n'arrive pas à vivre sa vie... La construction qui multiplient les points de vue est très astucieuse, à défaut d'être originale. J'ai passé un bon moment et pourtant ce roman qui traite d'une thème devenu (hélas) banal ne me laissera pas un grand souvenir... Et j'en ai voulu à l'auteure de me faire pleurer dans les dernières pages, avec ce happy end si américain et si artificiel...


Les avis de : Agapanthe - Clarabel - Flo - Cuné - Cathulu  et  Fashion.


Traduit de l'américain par Anne-Marie Carrière.
Buchet Chastel, 2006. - 260 p.


Commenter cet article

anjelica 20/04/2008 17:39

Et bien j'ai noté 'le ciel tout autour' et je note celui ci aussi malgré ton avis mitigé. On ne peut pas dire que cette auteure choississe des sujets faciles !

Cuné 11/04/2008 08:59

C'est marrant (curieux), je réalise que là sont mes vrais goûts, dans ce genre de roman avec un épilogue sans doute trop artificiel, quelques grosses ficelles, mais efficaces, au service d'une vraie histoire, avec des personnages faillibles et consistants, qui remuent quelque chose en moi. Plus je lis, et plus je suis reconnaissante à des auteurs comme Amanda Eyre Ward de me redonner envie de lire quand je suis saturée de mauvais bouquins écrits avec les pieds ou puants de prétention.Vive la littérature populaire ;o))

Cimmeria 10/04/2008 11:07

Le résumé donne envie mais d'après ton avis...Bref un livre que j'emprunterai peut être à la biblio s'ils l'ont mais que je n'achèterai pas!

pom' 10/04/2008 10:20

je viens de lire  "le ciel tout autour", un bon roman, je note celui çi

Joelle 09/04/2008 16:01

J'ai déjà noté plusieurs titres de cette auteure que j'ai très envie de découvrir malgré quelques faiblesses relevées par les quelques billets qui en parlent. Et puis, c'est toujours intéressant d'avoir sous la main quelques titres qui permettent de sortir d'une panne de lecture ;)

Papillon 09/04/2008 20:37


Oui, comme je l'ai dit ça se lit très bien, il y a beaux personnages, un certain humour et le tout est bien ficelé.


amanda 09/04/2008 10:17

La fin est prévisible, oui, mais j'ai été vraiment sensible à l'histoire de Caroline, la paumée, qui n'arrive pas à se reconstruire, qui enterre sa culpabilité et la noie dans la boisson... Et le récit à deux voix est vraiment beau à mon avis. Mais chacun ressent un livre avec sa propre sensibilité...ET, j'aimerais préciser qu'Amanda Eyre Ward n'est pas mon auteur chouchou !!! J'aime beucoup sa plume et tout particulièrement son premier roman, celui-ci aussi, le troisième aussi mais ds un moindre mesure ! Mon pseudo est inspiré de son nom mais c'est un total hasard, j'avais son livre sous les yeux qd j'ai du trouver un pseudo... Il me faut plus de trois romans pour décerner le titre de d'auteur préféré.. donc mes "préférés" sont Claudel et Khadra pour le moment (bien que Russel Banks commence sérieusement à monter dans les sondages, comme Véronique Olmi par ailleurs !)

Papillon 09/04/2008 20:35


J'ai bien aimé aussi le personnage de Caroline et aussi les lettres d'Agnès... Mais la voix off qui raconte ce qui s'est réellement passé, ça m'a vraiment fait penser à un "truc d'écriture" à la
mary Higgins Clark. En plus j'avais aimé le début : comment AEW démolit le mythe de la famille américaine idéale (un peu comme dans American beauty) : dans leur jolie vitrine, les trois jolies
petites filles blondes sont très malheureses... C'est pourquoi la fin m'a déçue...

Et désolée d'avoir pensé que AEW était ton auteure préférée ! J'ai modifié mon texte.


zazimuth 09/04/2008 09:48

On m'a offert ce livre et honnêtement je ne pensais pas prendre autant de plaisir à le lire !

Papillon 09/04/2008 20:29


Oui, c'est agréable à lire mais san splus...


cathulu 09/04/2008 06:47

Ah, la fin t'a  paru artificielle ? j'ai trouvé qu'elle s'en sortait plutôt bien (l'auteure)

Papillon 09/04/2008 20:28


Un fin improbable, disons... Repas de famille, amoureux idéal, piano, visteuse inattendue : c'est pas un peu trop ;-)))


Karine 09/04/2008 01:56

J'ai bien hâte de découvrir cet auteur... le thème m'intéresse et malgré tes quelques réserves, je le garde noté et souligné!!!

Papillon 09/04/2008 20:27


En tout cas, ça se lit très bien et c'est bien ficelé.