Hors jeu - Bertrand Guillot

Publié le par Papillon


guillot.jpgIls sont jeunes, ils sont beaux, ils sortent d’une prestigieuse école et gagnent beaucoup d’argent en travaillant dans la communication et la publicité. Ils se baptisent eux-mêmes « Les Dominants » avec cette arrogance de la jeunesse quand elle croit tenir le monde dans le creux de la main. Jean-Victor est l’un d’eux, du moins jusqu’au jour où il est licencié, peu après la catastrophe du 11 septembre 2001. Premier échec dans une carrière jusque là sans faute… Mais il est n’est pas seul pour faire face : il a autour de lui une bande de copains (de clones ?) issus de la même école, partageant les même goûts, les mêmes loisirs et les même ambitions. Et c’est justement à la suite d’un pari avec l’un de ces copains que Jean-Victor se trouve inscrit à un nouveau jeu télévisé, « La cible ». Mais pas question pour lui de se contenter de participer : il joue pour gagner et entreprend une préparation de coureur de fonds…

Sachant que ces jeunes ambitieux qui ont pour habitude de diviser le monde en dominants (eux) et dominés (tous les autres) représentent à peu près tout ce que je déteste en ce bas monde, j’ai eu bien du mal à m’intéresser aux aventures de Jean-Victor…Non seulement ses préoccupations professionnelles m’ont laissée de marbre mais j’avais le secret désir qu’il se plante complètement dans sa prestation à « la cible », rencontrant un quelconque « dominé » un peu futé, ce qui fut presque le cas, du reste…Pendant tout le roman j’ai attendu le moment où JV aurait la révélation que la vraie vie est ailleurs que dans ses creuses ambitions et j’ai bien cru que le moment était arrivé quand je l’ai vu tomber amoureux (un des meilleurs moments de l’histoire).. Las !

Si je suis finalement arrivée au bout de cette histoire, c’est que j’ai beaucoup aimé le style de Bertrand Guillot, vif, alerte et caustique (malgré quelque scènes un peu convenues comme l’escapade nocturne à Deauville pour flamber au casino). Un auteur à suivre pour sa plume, donc, mais peut-être dans un autre registre : ce roman-là n’était vraiment pas pour moi.

Merci à Caro[line] de l'avoir fait circuler !


Elles ont aimé : Clarabel - Chiffonnette - Emeraude - Fashion - Stéphanie - Tamara - Cuné
Mais
Laurence émet des réserves.

Le Dilettante, 2007. – 282 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Daniel Fattore 29/04/2008 12:20

Un avis réservé... intéressant: c'est le premier que je lis sur ce bouquin - que j'ai fini récemment, avec délices: y'a du style, y'a de l'histoire. Je l'ai évoqué sur mon blog tout neuf - fin de la publicité intrusive (mais vu le sujet du livre...)Quant au rapprochement avec "99 francs", il est inévitable - mais le roman de B. Guillot n'a pas le côté "amphétamines, cocaïne, speed" de celui de Beigbeder. Ce qui le rend plus proche du grand lectorat: dans Beigbeder, on ne boit pas l'alcool dans des verres en plastique jetables...

Zoline 26/01/2008 14:09

Je n'ai pas lu ce livre, mais j'en ai beaucoup entendu parlé. L'histoire me fait penser à 99francs, mais je me trompe peut-être...?http://petite-litterature.over-blog.fr/ Petit blog tout nouveau, tout beau

Papillon 27/01/2008 20:10

Je ne peux pas comparer parce que je n'ai pas lu Beigbeder.

Cuné 26/10/2007 14:57

Ah ah, mais non, ce n'est pas une question d'âge, puisque moi j'ai beaucoup aimé ce roman.... Ou alors je suis très jeune d'esprit ??? ;o))

Papillon 26/10/2007 15:32

Mais tu es beaucoup plus jeune que moi, chère Cuné ;-)

Gambadou 25/10/2007 21:25

Bon et bien je passe...

Papillon 25/10/2007 22:59

Ce ne sont pas les bons livres qui manquent, n'est-ce pas ? ;-)

In Cold Blog 25/10/2007 18:18

Déjà que je trouvais la couverture hideuse...A t'en croire, la philosophie de la vie qu'il y développe est tout aussi moche. Au pilon ! ;o)

Papillon 25/10/2007 22:58

C'est vrai que la couverture n'est pas terrible ! Et je suis sûre que ce bouquin n'est pas pour toi !

la nymphette 25/10/2007 12:47

Mouarf... si quelqu'un a une solution efficace et rapide (et pas criminelle) pour sortir de ce milieu répugnant! je suis preneuse!

Papillon 25/10/2007 22:51

J'an ai une mais elle est justement criminelle :o)))

cathulu 25/10/2007 07:03

Le genre d epersonnes qui m'insupporte égalment, je passe même si lestyle a l'air intéressant.

Papillon 25/10/2007 22:50

C'est drôle d'ailleurs parce que là j'ai vraiment pensé que j'étais trop vieille pour apprécier ce genre de roman ! haha !

Choupynette 24/10/2007 22:29

Dès qu'il sera en biblioth_que...

Papillon 25/10/2007 22:49

C'est raisonnable !

Emeraude 24/10/2007 19:33

moi non plus je n'étais pas attirée par le sujet, au départ. Et puis finalement... :-)

Papillon 25/10/2007 22:48

Oui des fois on se laisse surprendre mais là vraiment je n'ai pas pu :-(

BelleSahi 24/10/2007 17:57

Il ne me dit rien ce lui-là ! Bonne soirée !

Papillon 25/10/2007 22:47

En effet je ne crois pas que tu l'aimerais ...