De pierre et d'os - Bérengère Cournut

Publié le par Papillon

"Nous découvrons ensemble, avec la même joie, le même émerveillement, le tout nouveau manteau de neige. Désormais, le jour naît de la terre. La faible clarté du ciel est généreusement reflétée par une infinité de cristaux. La neige tombée durant la nuit est si légère qu'elle semble respirer comme un ours blanc."
 
Uqsuralik est une adolescente inuit qui se trouve séparée de sa famille après une fracture de la banquise sur laquelle elle vit. Avec pour tout bagage une peau d'ours et un harpon cassé, il va lui falloir se débrouiller seule. Heureusement son père lui a appris à chasser et elle a sa chienne préférée avec elle. Après avoir eu faim pendant des jours, elle rencontre un groupe prêt à l'accueillir. Dans ce monde austère et glacial, la solidarité est indispensable, mais n'exclut ni la vengeance ni la frustration, comme Uqsuralik va l'apprendre à ses dépens. Heureusement, elle finira par retrouver une vraie famille, aimante et protectrice, une fille et même une nouvelle mère.
 
"Sauniq a proposé de m'adopter. J'ai maintenant une mère qui est également la fille de ma fille, et dont je suis la grand-mère : nous sommes un cycle de vie à nous trois."
 
Avec Uqsuralik, dont le nom signifie "femme au caractère d'Ours, au nom d'Hermine", Bérengère Cournut nous fait découvrir un monde assez peu présent dans la littérature française, celui des Inuits, qui vivent au Nord du Nord, et dont toute la vie semble tourner autour de la survie. L'hiver on chasse les mammifères marins : phoques, ours et morses ; l'été, la chasse est plus abondante, et l'on se replie vers la toundra où l'on trouve du gibier, des oiseaux, et des baies. Il faut accumuler les réserves pour affronter le prochain hiver, et préparer des peaux pour se couvrir quand le grand froid reviendra. 
 
Peu à peu, se dévoilent tous les rites et mythes qui structurent la vie des Inuits : des esprits se cachent sous les pierres, et des fantômes rôdent dans le brouillard. Pour se protéger du sort, il convient de remercier les animaux qui se laissent prendre, ou de faire appel au chaman aux pouvoirs mystérieux. Dans cet univers rude et glacé, le merveilleux n'est jamais loin, et les anciens, quand ils meurent, se réincarnent dans les bébés qui naissent. Pendant le long hiver, les familles se rassemblent dans leurs maisons calfeutrées, et l'on s'offre des soirées de chants et de danses, et c'est souvent par la transe du chant que s'expriment les émotions et les angoisses.
 
"Toutes les douleurs et toutes les peines sont loin, il n'existe plus rien - à part l'amour du couple de parents et celui de tout un clan, le désir ardent de survivre à l'hiver obscur et froid."
 
Avec Uqsuralik, Bérengère Cournut nous offre un très beau portrait de femme à la fois forte et sensible, et une balade onirique et poétique, à travers un mode de vie très éloigné du nôtre, un monde dépouillé dont l'âpreté n'exclut ni la délicatesse, ni la joie, ni la richesse culturelle. Une très jolie découverte. 
 
Le Tripode, 2019. - 219 p.
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delphine-Olympe 09/10/2019 22:07

Je lis de très jolies choses sur ce livre, mais je crains vraiment qu'il ne soit pas pour moi...

Papillon 11/10/2019 15:13

On ne peut pas tout lire non plus...

Marilyne 09/10/2019 11:45

Je viens de rédiger ma chronique ( pour vendredi ), je peux enfin lire la tienne. Je te rejoins sur le grand voyage, une belle lecture.

Papillon 11/10/2019 15:13

J'ai lu ton billet, et nous sommes globalement d'accord :-)

Hélène 09/10/2019 08:30

J'ai adoré cette lecture !

Papillon 11/10/2019 15:12

Comme je te comprends !

luocine 08/10/2019 15:55

un petit peu peur de m'ennuyer malgré tout le bien que tu dis de ce roman.

Papillon 11/10/2019 15:12

il ne fait que 200 pages et raconte vingt ans de la vie d'une femme dans un univers que nous ne connaissons pas : difficile de s'ennuyer...

keisha 08/10/2019 11:48

Onirique et poétique? Là la barre risque d'être bien haute pour moi. ^_^

Papillon 11/10/2019 15:11

Toi qui aime les voyages et les horizons lointains tu devrais quand même essayer...

Ingannmic 08/10/2019 09:50

Eh bien, ce titre semble faire l'unanimité..

Papillon 11/10/2019 15:10

Et c'est justifié.

Annie 08/10/2019 08:35

Mon regard avait déjà été attiré par la couverture de ce livre, ce qui, se traduit souvent chez moi par un achat... Mais j'avais résisté. Après la lecture de ton article, je crains de ne pas le faire une seconde fois !

Papillon 11/10/2019 15:09

C'est vrai que la couverture est très belle,mais l’histoire ne te décevra pas non plus !

Aifelle 08/10/2019 07:20

J'ai prévu de le lire, c'est une de mes grosses tentations de la rentrée. Il ne devrait pas tarder à arriver à la bibliothèque.

Papillon 11/10/2019 15:09

Je suis certaine que tu vas aimer !