Romanesque - Tonino Benacquista

Publié le par Papillon

Rentrée littéraire 2016
 
"N'obéir à aucun code. Être invisible. Ne prétendre à rien. N'avoir aucun compte à rendre. Nier le sens commun. Prouver en disparaissant que rien de ce que propose l'évolution n'a d'intérêt. Échapper à l'universel."
 

Quelque part en Californie un couple d'amoureux est en fuite vers le Nord dans l'idée d'atteindre au plus vite le Canada où un refuge leur semble promis. Mais aux abords de Chicago, une affiche de spectacle attire leur attention et ils ne peuvent résister. Le théâtre propose une vieille pièce anglaise, Les mariés malgré eux, qui relate la fuite éperdue dans l'Europe de Moyen-Age d'un couple d'amoureux pourchassés pour des raisons quelque peu insensées. Entre les amoureux d'hier et les amoureux d'aujourd'hui, il y a forcément un lien, mais il serait fort cruel de vous en dire plus, tant ce fabuleux roman à l'imagination débridée est fichtrement bien ficelé et recèle une foultitude de surprises.
 
J'ai été bluffée par la maîtrise et l'inventivité du romancier qui joue sur plusieurs genres littéraires tout en évitant tous les clichés. En nous faisant voyager dans le temps et dans l'espace (et au-delà...), sur les terres et sur les mers, Benaquista revisite le roman d'aventures tout en distillant tous les ingrédients du grand roman populaire : des pirates, un carrosse lancé à toute allure sur des routes désertes, des vaisseaux en perdition, un harem, un asile de fous, une peuplade d'Amérique du sud, des planteurs de thé chinois, des Cosaques, des nomades du Sahara, et que sais-je encore ? Il y a dans cette histoire de la faim, de la soif, de la peur, et bien sûr un courage à toute épreuve, car nos amoureux sont animés d"une foi inébranlable en leurs sentiments. L'auteur réinvente le roman d'amour en s'interrogeant sur l'essence même de l'amour (folie, maladie, délire imaginatif ?), en revisitant le mythe du couple d'amoureux indestructible et en se demandant si l'amour ne serait pas la dernière aventure qui reste à redécouvrir aux pauvres terriens abimés que nous sommes.
 
Car l'auteur mène aussi dans ce roman une discrète mais bien présente réflexion philosophique sur la question du bien et du mal, sur la singularité et la norme, et une réflexion politique qui lance une éclairage glacial sur nos temps modernes. Et, cerise sur le gâteau, il nous offre aussi un jeu malicieux sur le rapport du réel et de la fiction, et les mystères de la création littéraire : à quel moment le réel se fictionnalise, comment l'auteur se confronte à ses personnages, et comment il trouve cet équilibre délicat entre le style et l'histoire. Roman foisonnant et très habilement mené, qui commence comme une gentille fable médiévale et se transforme rapidement en une haletante course poursuite, Romanesque est le roman des romans.
 
Un gros coup de cœur, que je dois à ma chère Delphine-Olympe
 
Gallimard, coll. Blanche, 2016. 240 p.
 

Commenter cet article

Violette 12/11/2016 16:04

toi aussi tu as aimé! J'adore cet auteur, je le lirai donc!

Papillon 16/11/2016 19:58

Je ne l'avais pas lu depuis un moment mais là, j'ai adoré ! Très bon roman.

Céline 26/10/2016 11:49

Tu me donnes envie de relire Benacquista, que j'ai un peu délaissé ces dernières années...

Papillon 27/10/2016 18:11

Oh oui il faut le lire : c'est un régal!

Yueyin 24/10/2016 11:00

Il va etre dur de resister ;-)

Papillon 27/10/2016 18:07

Ne résiste pas!

Noukette 22/10/2016 12:49

Le roman des romans, rien que ça ? Voilà qui fait drôlement envie...!

Papillon 22/10/2016 21:33

J'espère donner envie, j'ai vraiment adoré !

Luocine 21/10/2016 12:56

je vais aussi faire paraître un billet sur ce roman , j'ai beaucoup aimé moi aussi mais moins que ces précédents romans. Il me manque son humour habituel.

Papillon 22/10/2016 21:33

Le sujet est assez grave, en fait, mais très bien traité.

xl 19/10/2016 21:33

que du bon chez Benacquista et en plus il réussit à se renouveler à chaque fois

Papillon 22/10/2016 21:31

En tout cas, ça m'a donné très envie de me replonger dans son oeuvre.

clara 18/10/2016 10:16

Il m'attend (comme d'autres), youpee!

Papillon 18/10/2016 20:18

Chouette !

Delphine-Olympe 17/10/2016 21:58

Ah ! Tu as succombé toi aussi à l'incommensurable talent de conteur de Tonino !
C'est pour moi un vrai plaisir de redécouvrir ce roman sous ta plume, qui en dévoile habilement toute la richesse !
Nicole parlait ci-dessous de plaisir de lecture : c'est vraiment ça, pour moi, Benacquista.

Papillon 18/10/2016 20:18

Pareil pour moi : je jubilais littéralement en le lisant, tellement c'est inventif, et alerte, et bien construit, et intelligent. Merci à toi de m'avoir donné envie !

Lili 17/10/2016 21:05

Tu es follement convaincante, il faut bien l'avouer !

Papillon 18/10/2016 20:16

Tant mieux ! Il le mérite vraiment.

Nicole Grundlinger 17/10/2016 18:20

Mais c'est vrai, il y a celui-ci aussi... Très envie de le lire, l'occasion de revenir à Benacquista que j'ai un peu négligé ces dernières années mais qui reste dans mon esprit associé à un énorme plaisir de lecture, Saga...

Papillon 17/10/2016 20:01

Plaisir de lecture : c'est exactement ce que j'ai ressenti avec ce bouquin!