La Parabole bouddhiste du charbon incandescent

Publié le par Papillon

En attendant d'avoir assez d'énergie pour rédiger un vrai billet (il semble que les microbes aient décidé de me lâcher, mais je n'ose pas le dire trop fort), voici une petite parabole bouddhiste tirée de Thomas Pynchon, et qui me fait d'autant plus rire qu'elle résume assez bien mon attitude au bureau la semaine dernière. 

 

 

"Shawn lui raconte la Parabole Bouddhiste du Charbon Incandescent. "Y a un gus qui tient dans sa main un charbon brûlant, bien sûr il souffre terriblement. Quelqu'un arrive.

"Ouah, excusez-moi, c'est pas un charbon incandescent que vous avez dans la main, là ?

- Ooh, ooh, aïe, mec, oui et genre, ça fait vachement mal, tu sais ?

- Je vois ça. Mais si ça vous fait mal, pourquoi vous le gardez à la main ?

- Bah, euh, c'te blague ! parce que je suis obligé, bien sûr - aahhrrgghh !

- Votre kif c'est… de souffrir ? vous êtes cinglé ? c'est quoi ? Pourquoi ne pas laisser tomber, tout simplement ?

- OK, regardez bien - vous voyez comme il est beau ? Regardez comme il luit ! Comment, les différentes couleurs ! Et aahhrrhh, merde…

- Mais quand vous le tenez comme ça, ça vous fait des brûlures au troisième degré, mec, vous pourriez pas, genre, le poser quelque part et juste l'admirer ?

- Quelqu'un risquerait de me le prendre."

"Ainsi de suite."

"Donc", demande Maxine, "que se passe-t-il ? Il finit par le lâcher ?"

Shawn la dévisage longuement et avec une précision bouddhiste hausse les épaules. "Il le lâche et il le lâche pas."

 

Thomas Pynchon, Fonds perdus.

 

 

Commenter cet article

Delphine-Olympe 14/02/2015 09:46

A méditer !

Papillon 14/02/2015 14:32

Ouais... Comment on aa du mal à lâcher prise mêmesur les trucs qui nous font mal...