We want sex equality - Nigel Cole

Publié le par Papillon

 

We_want_sex_equality.jpg1968, à Dagenham, dans la plus grande usine Ford d'Europe : 55 000 employés, dont 189 femmes. Leur rôle : coudre les housses de fauteuils. Quand elles protestent contre la nouvelle grille de classification imposée par la direction, et qui fait d'elles des ouvrières non qualifiées, personne ne les prend au sérieux, ni le syndicat, ni la direction. Rita O'Grady, dynamique brunette, prend la tête du mouvement qu'elle transforme assez vite en un combat pour l'égalité des salaires entre hommes et femmes.

 

Je crois qu'il n'y a que les britanniques pour faire un film qui soit à la fois social et glamour, car elles sont bien charmantes ces ouvrières en grève : jolies, sexy, pétillantes et rigolotes. Heureusement que l'on sait que cette histoire est basée sur des faits réels parce que tout ça ressemble quand même beaucoup à un conte de fées. N'empêche. Ce film n'en est pas moins complètement réjouissant. D'abord, parce qu'on est tellement scandalisé du mépris avec lequel les hommes parlent à ces femmes, que l'on n'est pas fâché de les voir leur clore le bec. Pourtant Rita n'est ni déléguée, ni habituée aux discours politiques, mais elle est portée par la force de ses convictions et la certitude que son combat est juste, parce que c'est une question d'honneur et de justice. Ces femmes réclament le respect, et vont tenir jusqu'au bout, même quand elle se font insulter par des hommes que le blocage de l'usine a réduit au chômage technique. Finalement, elles parviendront à convaincre leurs maris, le syndicat et jusqu'à la ministre du Travail, qui leur offrira la loi dont elles n'osaient pas rêver.

 

A l'heure où patronnat et gouvernement se donnent la main pour rogner plus ou moins discrètemen tous les acquis sociaux, il n'est pas désagréable de constater que la solidarité est la meilleure arme des travailleurs, que le discours du patronnat depuis quarante ans est toujours le même (chantâge aux emplois), et que la position des syndicats est souvent très ambigue (certains combats sont plus prioritaires que d'autres). Il n'est enfin pas inutile de rappeler qu'aujoud'hui encore les femmes gagnent en moyenne 20% de moins que les hommes, à compétences et expérience égales.


 

Film britannique (2010) de Nigel Cole,

avec Sally Hawkins, Bob Hoskins, Rosamund Pike.

Genre : comédie dramatique ; durée : 1h53.


Publié dans Cinéma

Commenter cet article

clara 23/03/2011 08:19



Oh, je pense que je vais aller le voir ce WE!



Papillon 23/03/2011 21:19



Tu vas te régaler !



Aifelle 23/03/2011 06:45



J'ai beaucoup aimé aussi ce petit film, qui tout en étant très distrayant, dit beaucoup de choses toujours actuelles sur la place des femmes.



Papillon 23/03/2011 21:18



Très réussi et très bien joué !