Une part de ciel – Claudie Gallay

Publié le par Papillon

 

« Les Treets, c’était meilleur avant. – Tout était meilleur avant. »

 

gallay

 

Un matin d’hiver, Carole reçoit un drôle de cadeau par la poste : une petite boule à neige. Cet envoi est un signe, elle le sait, de son père dont les départs impromptus et les retours inopinés ont marqué son enfance. Ce signe signifie : je reviens. Alors Carole fait sa valise et part pour Val-les-seuls, petit village de montagne où elle est née et a passé une partie de son enfance. Elle y retrouve son frère et sa sœur, et tous trois commencent à attendre le père qu’ils n’ont pas vu depuis des années.

 

Carole est séparée de son mari depuis peu, ses filles sont en Australie, elle est entre deux boulots : c’est une femme en suspens. Ces quelques semaines passées loin de son quotidien vont être l’occasion de se repencher sur le passé, réparer les blessures de l’enfance et repenser à l’avenir.

 

C’était ma première rencontre avec Claudie Gallay et j’ai vraiment beaucoup aimé cette plume pudique et sensible qui met en lumière des gens banals et leur vie tranquille. Car on pourrait penser qu’il ne se passe pas grand-chose dans cette histoire. Et pourtant, si : plein de petites choses. Pour tuer le temps, Carole travaille à une traduction d’une biographie de Christo, passe du temps avec sa sœur Gaby qui peine à joindre les deux bouts et élève une fille qui n’est pas à elle, donne un coup de main à Philippe qui rénove un vieil herbier, un coup de main encore à la Baronne qui tient un chenil, passe du temps avec le vieux Sam qui lui offre le thé, se laisse troubler par un vieux copain d’enfance.

 

Tous ces gens pourraient paraître banals mais ils ont tous en eux « une part de ciel », un petit quelque chose en plus : Diego qui fait des puzzles dont il ne sait pas ce qu’ils représentent, Gaby et sa vision décalée du monde, Philippe qui rêve de reconstituer le chemin d’Hannibal à travers les Alpes, Jean qui passe ses nuits sur une dameuse et observe les étoiles. Et pendant que le père n’en finit plus de pas arriver, des querelles de famille s’apaisent, des choses se disent, des regrets s’envolent.

 

Un très beau roman qui exalte les petits moments du quotidien et les gens ordinaires, que Carole va elle-même sublimer par une série de photos à la fois banales et extraordinaires.

 

 

Jérôme a aimé, Sylire et Delphine aussi.

 

 

Actes Sud, 2013. – 448 p.


Commenter cet article

saxaoul 17/08/2014 14:40


Je te conseille vivement "Les déferlantes" et aussi "Seule Venise".

Papillon 17/08/2014 18:58



Je les ai déjà notés ! ils sont à la biblio en plus donc ya plus qu'à !



céline 14/08/2014 11:47


J'ai beaucoup aimé découvrir les romans de Claudie Gallay au début, puis je me suis lassée, car je trouve qu'elle peine à se renouveller... Toujours ce même style assez sobre, descriptif...

Papillon 15/08/2014 18:32



Ah bon ? c'était mon premier et j'ai été séduite, je te dirai si je me lasse au suivant.



cathulu 10/08/2014 08:55


Je confirme le début de ta citation et me prépare à savourer ce roman ! :)

Papillon 10/08/2014 12:31



Je suis sûre qu'il va te plaire !



keisha 10/08/2014 07:23


C'est l'écriture qui risque de me bloquer.

keisha 09/08/2014 20:25


Enfin!  Tu ne me tentes pas... 


J'ai tellement peiné avec Les déferlantes que je me vois mal lire celui ci 

Papillon 09/08/2014 21:25



C'est vrai ? ça me surprend beaucoup parce que j'ai vraiment aimé l'atmosphère de ce roman. Il faut que j'essaie Les déferlants, juste pour voir ! 



hélène 09/08/2014 15:48


J'avais aussi beaucoup aimé le charme de ce roman !

Papillon 09/08/2014 20:06



Il faudra vraiment que je relise Claudie Gallay !