Une enfance australienne - Sonya Hartnett

Publié le par Papillon


hartnettAdrian est un petit gars de neuf ans qui vit dans la banlieue triste d'une ville quelconque. Adrian est un petit gars comme les autres. Enfin, non... pas tout à fait. Retiré à sa mère, abandonné par son père, il a fini par atterrir chez sa grand-mère. Une grand-mère autoritaire qui se trouve un peu trop vieille pour jouer à la maman, une grand-mère qui élève ce petit garçon comme elle a élevé ses propres enfants, donc avec un je-ne-sais-quoi d'un peu démodé. Dans la maison, il y a aussi l'oncle Rory qui vit en reclus depuis qu'un accident tragique a brisé sa jeunesse. De son enfance un peu chaotique, Adrian a hérité une inquiétude diffuse.

« Car Adrian a peur. C’est une habitude. Il a peur des sables mouvants, des raz-de-marée, de la combustion spontanée, de la nuit. Il a peur des monstres marins, des armoires, de la foule, d’être oublié, de perdre sa route. »

Alors Adrian s'accroche à ses repères : la maison, l'école, son copain Clinton. Mais des évènements inquiétants se produisent. Trois enfants disparaissent, deux filles et un garçon. Puis une famille vient s'installer dans la maison vide d'en face. Avec trois enfants : deux filles et un garçon...

Voilà une histoire qui commence dans l'ennui d'une petite ville chaude et poussièreuse. Les jours passent, semblables les uns aux autres, mais pas vraiment, quelques évènements presque anodins viennent dérégler le quotidien d'un petit garçon. Une angoisse diffuse s'installe, le pressentiment qu'une catstrophe est en route, une catastrophe presque ordinaire et tragique. Et peu à peu, le lecteur se sent pris dans un étau d'angoisse, sans pourtant imaginer un seul instant ce qui s'annonce. La fin nous laisse à bout de souffle, parce que le danger n'est jamais là où on l'imagine.

Vous n'êtes pas prêt d'oublier Adrian. Et Sonya Hartnett m'a complètement bluffée.

Le Serpent à plumes, 2010. - 198 p.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Voilà un roman tout à fait magnifique, je n'en attendais pas moins, Finnigan et moi m'avait totalement bluffée, à découvrir absolument également :)



Répondre
P


Entièrement d'accord !



C

J'avais bien aimé son premier, assez impressionnant dans le genre. J'ai l'impression qu'elle aime les petites villes poussièreuses et les enfants en "danger"!


Répondre
P

Le point de vue de l'enfant est très bien vu, d'ailleurs !
(Il faut que je me procure son premier...)


L

Il me tente bien, je l'ajoute à ma liste :)

Je repasserai donner mon avis quand je l'aurai lu ; mon avis sera aussi ici : http://butinagelitteraire.forumactif.com

Bonne continuation :)


Répondre
C

Bluffée ? ah mais alors je suis très tentée moi aussi !!


Répondre
A

Info de dernière minute : BOB va me l'envoyer ! je t'envoie un mail.


Répondre
C

Tiens, c'est marrant, j'étais à la bibliothèque aujourd'hui et j'ai feuilleté complètement au hasard Finnigan et moi.
En tout cas Une enfance australienne me tente vraiment !


Répondre
P

UN très bon roman, très surprenant.


S

Je te conseille vraiment son précécent (et je ne suis pas non plus une fan de fantastique). Il est aussi bon !


Répondre
P

Oui, j'ai noté !


M

grande est la tentation , comme dirait Yoda


Répondre
P

Grand sera le plaisir aussi, j'espère !


L

Si cela peut te rassurer, pour moi, "Finnigan" n'est absolument pas un roman fantastique. Il décrit bien au contraire, avec beaucoup de talent, un phénomène très concret. :)


Répondre
P

Bon, décidément je le note !


L

J'avais tellement adoré son dernier roman que je vais lire celui-ci sans aucun doute. Je ne lis donc pas ton billet pour ne pas être influencée; à peine ai-je lu ta dernière phrase que me laisse
présager du bon. :)


Répondre
P

je n'ai pas lu le précédent, mais du coup je vais essayer de le trouver, quoique je ne sois pas une fan de fantastique...