Un monde sans fin - Ken Follett

Publié le par Papillon


follett.jpgEn 1989, Ken Follett publiait Les Piliers de la terre, grande fresque historique autour de la construction d’une cathédrale dans la ville anglaise de Kingsbridge. Vingt après, voici la suite.

Deux siècles ont passé et Kingsbridge est devenue une ville prospère, qui vit à l’ombre de sa cathédrale et de son prieuré. Ce 1er novembre 1327 toute la ville se réunit pour fêter la Toussaint. Quatre enfants assistent à une scène tragique dans les bois : un chevalier tue deux soldats de la reine et enterre une lettre. Ils jurent de ne jamais rien révéler de ce qu’ils ont vu. On les retrouve dix ans plus tard et ils sont devenus ce qu’ils promettaient d’être : Merthin, le génial architecte, Ralph, le guerrier ambitieux et brutal, Gwenda la paysanne obstinée et Caris, la femme libre. Cette année-là, la ville va connaître un drame : le jour de la foire à la laine, le pont de la ville s’effondre, provoquant la mort de deux cents personnes. Au-delà du drame humain, c’est une catastrophe pour la ville qui vit essentiellement du commerce. Plus de pont, plus de commerce. Le pont doit être reconstruit, il appartient au prieuré, comme le reste de la ville, mais le maître prieur a trouvé la mort dans l’accident. L’élection du nouveau prieur va donner lieu à une série d’intrigues…

Ce roman souffre, selon moi, des mêmes défauts que le précédent : l’indigence de son style et le manque d’épaisseur psychologique des personnages. Ce qui ne l’empêche pas d’être un roman captivant qui se laisse dévorer. C’est un roman très documenté (même si j’y ai relevé une erreur historique avec la mention d’un violon, instrument qui ne fut inventé qu’au seizième siècle), qui nous plonge directement dans ce Moyen-âge finissant. C’est une époque de transition : l’art roman fait place au gothique, la chevalerie s’essouffle, les métayers remplacent progressivement les serfs, les techniques évoluent et l’on assiste à l’avènement de la bourgeoisie. Nos quatre héros nous permettent de connaître les différentes facettes de cette société encore féodale : le monastère et les religieux, le seigneur et ses serfs, la ville et ses marchands. Et l’auteur ne nous épargne aucun rebondissement : complots, intrigues et procès, rivalités et querelles de pouvoir, guerres et épidémies. Et surtout le roman est dominé par un couple lumineux : Merthin et Caris, qui incarnent à la fois le progrès, la solidarité et l’inventivité. Avant d’être réunis, ils devront, bien sûr, surmonter les épreuves, déjouer les ruses de leurs ennemis et vaincre l’adversité. Et j’ai vraiment adoré leurs aventures, même si le rythme s'essouffle un peu vers la fin.

Un gros roman qui réjouira les amateurs du genre.

D'autres avis : Bernard - Kalistina - Mango - Delphine - Freude - Chaplum - Argantel

Traduit de l’anglais par Viviane Mikhalkov, Leslie Boitelle et Hannah Pascal.
Le Livre de poche, 2010 (1ère édition Robert Laffont, 2009). – 1337 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Bonjour. Il y a une autre erreur historique : p778 du livre grand format, il parle du voyage de Merthin qui a traversé l'Europe...!
Répondre
P
Oui, on sent que c'est un truc qui a été écrit à l'arrache. ...
N


en effet livre intérressant sympa à lire mais bourré de mauvaise doculentation dont certaines sont vraiment abusées du type le violon mais surtout le maïs et le haricot qui ne seront introduits
qu'à partir de 1492 (la découverte de l'Amérique).


Je suis un peu tombé des nues devant de telles erreurs assez grossières.


Mais le livre se lit bien.



Répondre
D

Il est dans ma PAL, j'attends l'été pour le lire! Mais j'avais dévoré Les piliers de la terre. Je pense que celui-ci va subir le même sort!


Répondre
P

C'est une bonne idée d'attendre les vacances, parce qu'il est quand même énorme.


C

J'ai adoré !!!!!


Répondre
M

J'avais adoré cette lecture!!!
Pour ma part, je n'ai pas été gênée par le manque de psychologie des personnages. Le roman permet de s'en faire une bonne représentation...
En tout cas, comme tu le dis, ce roman nous transporte loin, loin, loin...... C'est littéralement captivant!

Si ça te dit, mon mini billet sur ce livre est par là: http://www.carabistouilles.com/article-33022132.html


Répondre
P

Le contexte historique et très bien rendu et c'est ue époque passionnante.


A

J'aime bien en général ce genre de romans mais là je ne suis pas tentée par un pavé !

J'en profite pour te souhaiter le meilleur pour 2010 en espérant que les soucis et mauvaises nouvelles resteront à ta porte.


Répondre
P

C'est le genre de pavé qui se lit bien en vacances.

Très bonne année à toi !


S

Les Piliers de la Terre m'attendent déjà depuis un moment sur ma PAL


Répondre
P

J'ai hâte d'avoir ton avis.


C

J'avais adoré 'Les piliers de la terre', lu il y a 15 ans, mais celui-là... pffff... je me suis traînée dessus et ai fini par l'abandonner à la moitié. Pas le bon moment ?


Répondre
P

Ou trop d'attente ?


A

j'avais adoré les pilliers de la terre. Il faudra que je lise celui-ci.


Répondre
P

Si tu es comme moi tu vas tomber sous le charme (malgré ses défauts)


C

Le voilà, ce fameux pavé !
Je ne connais pas le précédent, ni celui-ci et je suis peu tentée pour le moment vu le nombre de pages.


Répondre
P

D'ailleurs je n'ai pas compris pourquoi ils ne l'ont pas édité en deux volumes...