Rencontres avec l'archidruide - John McPhee

Publié le par Papillon

 

L’archidruide dont il est ici question est un célèbre écologistemcphee.jpg américain, David Brouwer, considéré comme le père de l’écologie militante moderne. Toute sa vie il a littéralement prêché pour la préservation des ressources et des espaces naturels sauvages et contre la croissance effrénée, d ’où son surnom d’ « archidruide ». 


« Nous sommes accros à la croissance. Dépendants. Au cours de mon existence, l’être humain a utilisé plus de ressources que dans toute l’histoire de la planète avant lui. »


John McPhee fait ici le portrait de cet homme extraordinaire à travers trois récits. Trois ballades dans trois écosystèmes différents, où David Brouwer doit affronter trois contradicteurs : un exploitant minier dans la montagne du Glacier Park, un promoteur sur une île sauvage de l’Atlantique, et un spécialiste des barrages sur la Colorado River (où l'on retrouve l'ennemi personnel d'Edward Abbey : le barrage de Glenn Canyon). Et ce qui fait vraiment l’intérêt de ce livre, c’es que ces trois hommes ne sont pas des anti-écologistes primaires et bornés, mais bien au contraire des hommes intelligents, cultivés et amoureux de la nature à leur manière. Le lecteur assiste dans à des débats de haute volée où tous les arguments tiennent la route et donnent vraiment à réfléchir sur l’exploitation de la nature sauvage par l’homme moderne.


Mais ce roman est aussi une très chouette découverte des espaces sauvages de l’Amérique et de son histoire. On comprend mieux par exemple l’importance des barrages dans certaines régions pour apporter l’eau sur des terres arides, quand on sait que l’eau a été un enjeu crucial de la conquête de l’ouest. J’ai particulièrement aimé le premier récit qui se déroule lors d’une randonnée dans la montagne, et je partage totalement la conception de David Brouwer selon laquelle les beaux paysages doivent se mériter, par la marche notamment…

 

Un grand merci à Choupynette !


Traduit de l’américain par Laura Derajinski.
Gallmeister, 2009 (1e édition 1971). – 221 p.


Publié dans Essais - Documents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
I


Je le rajoute volontiers sur ma LAL ! Comme la plupart des titres du catalogue de cet éditeur d'ailleurs...



Répondre
P

Tout comme moi ! :-))


C


Tout pareil que Keisha ! On est du même fan-club !



Répondre
P






Z


Pour rassurer Keisha, je succombe presque à chaque fois à ces avis enthousiastes. Ce livre est déjà dans ma PAL, yapluka...



Répondre
P


Une de plus ! Chouette



L


Tiens voilà un essai qui devrait me plaire!



Répondre
P


Franchement, ça donne à réfléchir, quel que soit le point de vue que l'on puisse avoir sur la question écologique, parce que la plupart des arguments se tiennent...



F


Intéressant


 


Invitation à un voyage dans le temps


http://www.femmes-en-1900.over-blog.com


 






Répondre
K


Tu connais mon addiction pour les livres de cete collection... Aaaah ça fait vraiment du bien, ce livre intelligent ! Mais pourquoi les autres se privent -ils de si belles lectures? j'ai beau faire le forcing sur mon blog avec Abbey et les autres, rien à faire, c'est "mouais bon on verra..." Ton enthousiasme
fait donc d'autant plus chaud au coeur!



Répondre
P


Je regrette aussi qu'Abbey ne soit pas plus lu, c'est tellement jouissif ! Comme toi, je suis accro à toute la collection, mais je crois qu'il faut avoir un certain goût pour la nature pour
s'intéresser à ce genre de littérature.