Promenades en zone rouge - Alain Le Grand

Publié le par Papillon

 

Les nouvelles de ce recueil dessinent un pays habité par la violence et rongé par lalegrand-copie-1.jpg corruption. Des paysans se font voler leur terre par des hommes en armes. Un guerillero déprime en constatant qu'il a troqué ses idéaux révolutionnaires contre le profit plus immédiat du trafic de drogue. Un chauffeur de bus est licencié pour avoir refusé de se livrer au traffic d'essence. Un soldat et un guerillero se retrouvent face à face dans la jungle et découvrent qu'ils viennent du même milieu mais ont fait des choix diamétralement opposés pour en sortir. Des gosses des rues trouvent une raison de vivre dans la solidarité des démunis. Un commissaire corrompu viole un jeune voyou. Un journaliste est assassiné pour avoir tenté de dire la vérité.

 

Ce pays, dont le nom n'est jamais prononcé, c'est la Colombie. Alors, peut-être parce que ce silence m'a particulièrement agacée, peut-être parce que la Colombie est un pays qui me touche de près, peut-être parce que c'est un pays sur lequel j'ai beaucoup lu, mais ces nouvelles m'ont paru particulièrement convenues, comme celle du type déprimé par son divorce qui retrouve un sens à sa vie le jour où il se fait agresser par deux voyous. Ces nouvelles reprennent à leur manière un discours déjà lu et entendu mille fois dans une certaine presse dès qu'il est question de la Colombie, sans parler du discours politique qui les sous-tend et que je m'abstiens de commenter.

 

De toute façon, je les ai déjà oubliées.

 

bob

 

L'Archipel, 2010. - 217 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y


Eh bien celui-ci, je ne le lirai pas. De toute façon, je préfère les livres sur la Colombie écrits par des Colombiens.



Répondre
P


Et tu as bien raison ! Il y a quelque chose d'artificiel dans ces nouvelles, comme si elles se contentaient de reprendre ce que l'on peut lire partout.



C


Moins vous publiez, plus vos stats augmentent ? Pas vexant pour un sou ! Au contraire. Vos lecteurs s'inquiètent. Mais que fait-elle ? Où est-elle ? Elle va revenir, tout de meme ! Moi, c'est
ainsi que je vois les choses et je le comprends en découvrant votre blog terriblement intéressant à l'instant. Je vais revenir régulièrement. Bonne journée. Claudine



Répondre
P


Merci Claudine, vous êtes trop gentille ! Revenez quand vous voulez !



A


Merci de nous éviter une déconvenue  Pour le blog-it, tu sais bien que tout ce qui est rare devient précieux




Répondre
P


Aifelle, tu es trop mignonne !



C


De touta façon, ces nouvelles ne me disaient rien...



Répondre
P


Si tu veux en savoir plus sur la Colombie, autant lire des auteurs colombiens !