Opération Sweet Tooth - Ian McEwan

Publié le par Papillon

 

mcewan2

 

Serena Frome a une seule passion dans la vie : les livres. Elle aimerait y consacrer ses études, mais se laisse convaincre par sa mère de choisir plutôt les mathématiques, où bien peu de femmes s’illustrent. C’est cependant grâce à son goût pour les livres qu’on lui confie une chronique littéraire dans le journal de l’université, ce qui lui permet d’impressionner Tony Canning, un professeur plus âgé qu’elle, qui va devenir son amant et son mentor. Il la convainc de postuler au MI5, dont il a lui-même fait partie pendant des années.

 

Nous sommes dans les années 70, en pleine guerre froide, et la Grande-Bretagne croule sous les soucis : terrorisme irlandais, grève des mineurs, premier choc pétrolier, récession économique. Mais Serena découvre que la vie au MI5 n’a rien d’excitant pour une femme, où son boulot est celui d’une secrétaire (en moins bien payé). Heureusement, c’est encore son goût pour les livres qui va inciter son chef à lui confier sa première mission : recruter par le biais d’une fondation indépendante un jeune écrivain talentueux qui écrira (tout à fait librement) des romans d’une bonne tonalité anti-communiste.

 

C’est curieux ce roman qui commence d'une façon assez languissante avec la vie banale d’une anglaise dans les années 70, et qui devient passionnant à partir de la page 97 quand l’Opération Sweet Tooth est évoquée pour la première fois. Contrairement aux apparences ce n’est pas un roman d’espionnage même s’il est assez réjouissant de découvrir que le MI5, la CIA et les autres officines du même genre ont sponsorisé la culture européenne d’un certain genre pour contrebalancer l’idéologie communiste.

 

Non, le vrai sujet du roman, c’est la littérature : le rôle de la littérature dans la vie sociale et politique, le rôle de la littérature dans nos vies, la relation entre le lecteur et l’auteur, le processus de la création littérature. J’ai adoré la mise en abyme qui consiste pour Ian McEwan à créer un héros écrivain, à nous donner à lire les nouvelles qu’il a écrites (que j’ai aimées moi qui ne suis pourtant pas fan de nouvelles) et à faire dire à l’héroïne lectrice : « ces nouvelles sont géniales ». Car pour accomplir sa mission, Serena rencontre un jeune auteur, Tom Haley, qui va devenir le second héros de cette histoire, en nous racontant des histoires, justement, et en mettant en perspective la relation à double sens entre le réel et la fiction.

 

Le roman est parfaitement construit avec ce qu’il faut de mystère, d’érotisme et de duplicité pour en faire un excellent page-turner. Un grand coup de cœur.

 

 

Galéa a aimé, Keisha et Clara aussi, Cuné un peu moins.


 

Traduit de l’anglais par France Camus-Pichon.

 Gallimard, 2014. – 437 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
U

Lu très rapidement et plaisant à lire mais plutôt déçue. 
Répondre
U

Voilà une critique qui me donne envie de lire ce livre.


Je viens de le réserver à la médiathèque car il ne sera disponible que début septembre et je viendrai en donner des nouvelles
Répondre
P


beaucoup aimé, pour ma part, j'espère qu'il en sera de mêmepour toi.



C

c'est un livre qui m'a vraiment plu ;)
Répondre
P






S

Comme toi il m'a emballée, même s'il est moins bien qu'Expiation (et que d'autres McEWan selon les spécialistes), mais comme toi j'ai adoré la place de la littérature, et le livre dans le livre
avec l'arroseuse arrosée....


Je me suis régalée (après le démarrage diesel propre à McEwan)


Entièrement d'accord avec ton billet.
Répondre
P


D'autant que je n'avais pas vu la fin venir, pas du tout, malgré les indices que l'auteur sème par ci par là...



D

je ne l'avais pas noté comme impératif mais je suis convaincue
Répondre
P


Tant mieux : il le vaut bien 



S

Tu est plus enthousiaste que les autres avis que j'ai lus sur les blogs.
Répondre
P


j'ai vraiment aimé, plus que ce à quoi je m'attendais au vu des autres avis, en effet.



K

J'ai beaucoup aimé aussi ce dernier, comme presque tous les autres de Ian MacEwan que j'ai lus !
Répondre
P


Contrairement à toi, je n'aime pas tous ses roman, mais celui-ci m'a emballée à tous points de vue !



K

Et puis c'est Mc Ewan, donc... ^_^
Répondre
P


Sauf que son précédent ne m'avait pas autant emballée ...



C

Je viens de mettre la main dessus à la médiathèque, il n'attend plus que ce soit enfin les vacances (1 semaine) pour que je l'atatque avec voracité ! :)
Répondre
P


Et vraiment, il se dévore ;-)