Octobre à Paris

Publié le par Papillon

 

Comme  mes camarades Cuné et Cathulu, j'ai décidé de faire, chaque mois, un petit récapitulatif de ce que j'ai vu ou lu mais dont je n'ai pas eu vraiment l'occasion de parler sur ce blog.

 

La nouveauté du mois étant que j'ai enfin obtenu une réduction de mon temps de travail, très petite réduction, mais qui m'offre une respiration dont j'use pour me balader dans les rues de Paris et voir des expos.

 

 

Côté expos, donc, j'ai vu coup sur coup deux expositions de photos, une genre que j'avais tendance à négliger jusq'ici (quelle erreur !)

 

larrain.jpg

(c) Sergio Larrain


- Sergio Larrain à la Fondation Henri Cartier-Bresson : c'est Kathel qui avais attiré mon attention sur ce photographe chilien qui, après avoir travaillé pour les plus grandes agences, a tout arrété en 1974 pour se consacrer à la pratique du yoga et de la méditation (!)

En tant que photographe, il s'est beaucoup intéressé aux scènes de rues, notamment aux enfants abandonnés de Santiago et aux clochards, mais aussi aux rue de Paris, Londres ou Valparaiso. Ses photos, en noir et blanc, sont très esthétiques et très émouvantes parce que l'on voit bien que chacune raconte une histoire. Beaucoup aimé.

 

salgado3.jpg

(c) Sabastiaõ Salgado

 

- Sabastiao Salgado à la Maison européenne de la photographie. Ce photographe brésilien s'est donné pour objectif de photographier toutes les merveilles du monde, autant pour recenser que pour alerter sur les risques que notre mode de vie fait courir à la Terre. Pendant huit ans il a fait le tour du monde ; le résultat s'expose en cinq thèmes : Antarctique, Afrique, Amazonie, Grand Nord et Derniers Sanctuaires. C'est absolument sublime, en noir et blanc, là aussi. On voit aussi bien des animaux, des montagnes, des végétaux, que des représentants des derniers peuples primitifs. C'est très graphique, parfois très travaillé, parfois si naturel que l'on se demande comment c'est possible de faire une photo pareille. Un moment d'une grande intensité.

 

 

Côté cinéma :

 

- Blue Jasmine : Woody Allen revient à son meilleur avec l'histoire de la chute d'une grande bourgeoise arrogante que l'on a envie de baffer, avant de la trouver pathétique, quand on comprend combien elle est inadaptée au monde réel.

 

- La vie d'Adèle, mon coup de coeur du mois : film d'amour sublime, dont on a déjà tout dit, histoire de désir, de passion dévorante, de réalisation de soi, aussi, magnifiquement filmée par un réalisateur qui sait comme personne capter les visages, les émotions, les vibrations...

 

- Neuf mois ferme : c'est très rare que j'aille voir des comédies, un genre pour lequel je suis très mauvais public, mais là je me suis marrée comme rarement, avec l'histoire totalement improbable d'une juge un peu coincée qui se retrouve enceninte d'un voyou "globophage". A mourir de rire.

 

- L'extravagant voyage du jeune et prodigieux TS Spivet : la déception du mois. C'est peut-être parce que je l'ai vu sans 3D et sans VO, mais je n'ai pas accroché du tout à cette histoire. Le décor très travaillé de Jeunet mange tout l'histoire, à mon avis. Et rien n'est crédible, ni le père, ni la soeur, ni le voyage, ni la réception, et la fin est parfaitement lacrymale. Il n'y a que la mère qui a trouvé grace à mes yeux...

 

 

Côté lectures, en dehors des romans de la rentrée dont j'ai déjà parlé :

 

deville.jpg - Peste et choléra de Patrick Deville, passionnant récit de la vie d'un jeune homme qui était à la fois biologiste et aventurier et nous a quand même débarassé d'un fléau millénaire.

 

- Immortelle randonnée de Jean-Christophe Rufin, que tout le monde a déjà lu et qui fut plutôt une bonne surprise dans la catégorie "marche au long cours et en solitaire".

 

- Contes des sages zen de Pascal Fauliot où l'on découvre que les sages zen sont de petits rigolos. A conseiller à tous ceux qui se demandent ce qu'est réellement le zen. Très joliment illustré, en plus.

 

 

Côté calligraphie, je m'initie cette année à l'écriture gothique, qui me donne bien du fil à retordre, mais je n'ai pas dit écrit mon dernier mot...

 

(à suivre)

 


Publié dans Inventaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Aifelle 04/11/2013 13:59


J'ai beaucoup aimé aussi l'expo Salgado (vu dans les premiers jours, il y avait très peu de monde le matin ..) j'aimerais bien voir Sergio Lorrain. Aimé aussi Blues Jasmine, tête à claques oui,
mais excellente. Je voudrais lire le Patrick Deville. J'ai assisté à une lecture d'extraits en sa présence, par Denis Lavant, c'était génial. Deville lisait en contrepoint des extraits
du vrai journal de Yersin.

Papillon 04/11/2013 20:28



Le Patrick Deville est vraiment très bon ! Quel personnage fascinant que ce Yersin !


Je pense que le succès de l'expo Salgado vient du bouche à oreille et maintenant il y a vraiment beaucoup de monde ! Cela dit, il y a du monde partout cet automne !



sylire 01/11/2013 21:44


J'aime beaucoup aussi ces billets mensuels. Des tas de tentations en quelques lignes.

Papillon 03/11/2013 11:49



C'est un petit aide-mémoire aussi (je n'ai plus besoin de garder tous mes tickets d'entrée !)



cuné 01/11/2013 11:51


Han J'ADORE ce billet bilan mensuel, aussi bien écire le mien que lire celui des autres. 


(Smiley qui se fortte les mains en ricanant aigu)


Aaaaaaalors :


Expo Larrain : Caro y est allée aussi, elle m'en a parlé avec des étoiles plein le clavier.


Expo Salgado : On y est allés, super motivés et heureux et tout, et on a abdiqué devant au bas mot 3 h de queue, à quel moment faut-il y aller pour passer plus ou moins normalement, tu sais ? Le
travail de ce photographe intéresse énormément mon mari.


9 mois ferme : Hé bien on est à l'opposé question avis sur ce film :)


Bon courage pour l'éctiture gothique, je trouve ça super toi et la calligraphie ! (Mais ton écriture "naturelle" est déjà super belle en elle-même, je te l'ai déjà dit :))


Et sympa ce petit rab de temps libre !


 

Papillon 01/11/2013 19:26



Contente que ça t'ait plu 


Salgado, j'y suis allée un dimanche (pluvieux) à l'heure du déjeuner et j'ai quand même attendu 3/4 H. Je crois que la MEP est un peu dépassée par le succès de cette expo...


"9 mois ferme" m'a fait rire et c'est tout ce dont j'avais besoin ce jour-là. J'adore Kiberlain. Et tout le monde rigolait vraiment dans la salle.


Pour la calligraphie mon prof dit que la beauté de l'écriture naturelle ne présage en rien du talent de calligraphe Moi
j'aime les écritures cursives et la gothique ne l'est pas du tout. Je vous montrerai peut-être si j'arrive à faire un truc pas trop laid... Quand je pense que les américains n'enseignent plus la
cursive dans les écoles, j'en suis malade !


 



cathulu 01/11/2013 11:02


Blue Jamine me tente mais si tu dis qu'on a envie  de lui donner des clauqes, finalement je me demande!:)

Papillon 01/11/2013 19:20



Elle est odieuse mais drôle ! Et Cate Blanchett est incroyablement bonne.



kathel 01/11/2013 10:33


Merci du lien pour Sergio Larrain, et surout je suis ravie que tu aies aimé cette exposition, ainsi que celle de Sebastiao Salgado ! Bon courage pour l'écriture gothique ! 

Papillon 01/11/2013 19:19



C'est moi qui te remercie de m'avoir fait connaître ce photographe. Salgado magnifique aussi mais dans un genre totalement différent.



clara 01/11/2013 07:47


Neuf mois  ferme ne m'attire pas du tout mais du tout...

Papillon 01/11/2013 19:18



Pourtant c'est drôle, c'est exactement ce qu'il me fallait ce jour-là.