No - Pablo Larrain

Publié le par Papillon

 

no_film.jpgEn 1973, le général Pinochet renverse le président Allende et instaure une dictature militaire au Chili. Quinze ans plus tard, quinze ans d'oppression, de répression, d'arrestations arbitraires, de meurtres et de tortures, Pinochet est très attaqué par l'opinion internationale. Pour se donner une légitimité, il organise un referendum sur son maintien au pouvoir.  Ce vote doit être un plébiscite en sa faveur, puisque les chiliens, terrorisés, n'oseront pas s'exprimer. Pour donner un semblant de démocratie à l'affaire, l'opposition se voit accorder quinze minutes de campagne télévisée par jour. L'opposition, qui n'a pas pu s'exprimer depuis quinze ans, décide de faire bloc et de faire campagne sur une seule ligne : non à Pinochet. Pour ce faire, elle engage un brillant publicitaire, René Saavedra.

 

Ce film raconte un épisode tout à fait authentique de l'histoire chilienne : comment la démocratie a été vendue aux chiliens comme un produit. C'est le début de la publicité triomphante. Rien n'y manque : ni le code couleur (cet arc-en-ciel qui allait devenir symbole international de paix), ni le jingle, ni le slogan, ni les images souriantes, ni la promesse de bonheur. Bien sûr, tout le monde dans l'opposition n'adhère pas à cette campagne sautillante et son discours optimiste. Certains, comme la compagne de René, militantre anti-Pinochet, pensent qu'accepter l'idée même du referendum c'est déjà légitimer le règne ignoble du dictateur, d'autres estiment que cette joyeuse campagne de pub est une offense aux milliers de morts, de disparus et d'exilés. Et, en effet, Pinochet sera chassé du pouvoir en douceur, sans qu'une goutte de sang ne soit versée, mais il ne sera jamais jugé, ni comdamné.

 

Le film n'en est pas moins formidable, à l'image de cette campagne de pub moderne, pimpante, inventive et caustique. Tourné avec une vieille caméra d'époque, et mélangeant les images d'archives aux images de fiction, il nous restitue parfaitement l'époque et les années noires du Chili, sans pour autant occulter la réalité de la dictature. Quand la campagne du "Non" trouve un écho dans la population chilienne, affamée d'espoir et de rêve, René et son équipe commencent à subir les pressions et les menaces du régime, d'autant que le patron de René à l'agence de pub fait campagne pour le "Oui". René prend conscience que l'enjeu est énorme et dangereux. Et le spectateur prend conscience que, certes, Pinochet a été viré en douceur, mais il a été viré et, franchement, à ce moment-là c'était le point crucial de l'histoire.


 

Film chilien (2012) de Pablo Larrain,

avec Gael Garcia Bernal, Alfredo Castro, Luis Gnecco, Nestor Cantilana.

Durée : 1h57 ; genre : historique.


Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dasola 27/06/2013 16:06


Bonjour, très bon film presque semi documentaire, on s'y croirait. Je ne me rappelais pas que Pinochet avait été viré de cette façon. C'est une bonne solution, sans arme et sans violecne, chapeau
les Chiliens! Bonne après-midi.

BMR 22/03/2013 14:34


Entre la tension constante et les images très typées, le film de Pablo Larrain laisse une très forte impression, durable.


Un film très original dans sa forme et passionnant sur le fond.

Marc Lef 21/03/2013 09:50


Etant un fan d'histoire, c'est tout à fait le genre de film qui m'intéresse!

BMR 18/03/2013 09:09


@Flo : pour patienter en attendant la sortie du DVD, on peut se consoler avec un bouquin : Les évadés de Santiago qui décrit la période suivante (Pinochet viré ou
presque, mais les prisons encore pleines). Un bouquin très intéressant également.

BMR 18/03/2013 09:06


Le film est fort et rend bien compte de la chape de plomb qui pesait sur ces années-là : entre la pression policière toujours constante et le souvenir meurtri des années les plus dures de
l'oppression.


Le décalage d'ambiance entre ce quotidien sombre et inquiétant et le clip de la campagne du No (Chile ! la Alegria ya viene !) est presque palpable.


Un film très original dans sa forme et passionnant sur le fond.

Flo 17/03/2013 21:33


J'avais bien compris qu'il s'agissait d'un film mais j'utilise le terme de biblio de façon trop générale quand, en fait, il s'agit d'une médiathèque (donc livres, CD et DVD !). C'est moi qui suis
confuse .


En revanche, le film est trop récent pour être déjà sorti en DVD ; je m'en suis rendue compte en lisant les indications sur ton billet, donc je vais patienter et noter la référence sur un support
plus sûr que la serviette en papier qui traînait sur mon bureau... Mais le pôle cinéma de la médiathèque est géré par des personnes motivées donc je suis à peu près sûre qu'une fois le film sorti
en DVD, il sera acheté (deux autres films de Pablo Larrain sont déjà en stock).

Flo 17/03/2013 08:49


Intéressant... Je vais me le noter et je regarderai s'il est à la biblio. Merci pour la découverte et bon dimanche !

Papillon 17/03/2013 21:04



Désolée de t"avoir induit en erreur mais il s'agit d'un film. Tu as donc plus de chance de le trouver dans ton
cinéma favori qu'à la biblio !