Netherland - Joseph O'Neill

Publié le par Papillon


Rentrée littéraire 2009

C’est avec enthousiasme qu’ils avaient décidé d’aller vivre à New York. Elle : Rachel, anglaise, avocate dans un cabinet d’affaires ; lui : Hans, hollandais, analyste financier dans une grande banque. Puis il y eut le 11 septembre 2001, qui balaya d’un souffle une certaine image de l’Amérique. Ce tremblement de terre planétaire, qui les obligea à quitter leur loft branché de TriBeCa pour un hôtel de Chelsea, fut le révélateur d’une faille dans leur couple. Rachel décide de rentrer à Londres avec son fils. Hans se retrouve seul à New York dans un état de douloureuse vacuité.

Pour meubler son ennui, il décide de reprendre un sport qui enchanta sa jeunesse flamande : le cricket. Il découvre que ce sport so british n’est pratiqué à New York que par des immigrants et se retrouve, seul Blanc, sur un terrain de lointaine banlieue. Ce qui lui permet de rencontrer Chuck, un homme d’affaires un peu louche, originaire de Trinidad et qui a conçu un grand projet : construire à New York un grand stade de cricket.

Ce roman est à l’image de son héros : sympathique, ouvert sur le monde mais terriblement ennuyeux. On se demande du début à la fin où l’auteur veut en venir et on n’a jamais la réponse. Entre une histoire de couple des plus banales et une histoire d’immigrant plein de projets et de rêves, Joseph O’Neill dépeint une Amérique multiculturelle gouvernée par des WASP et résolument fermée au monde extérieur. Il nous balade de Manhattan à Londres et à La Haye dans une ronde un peu vaine, et sa plume, elle-même tourne parfois un peu en rond. Il y a pourtant quelques belles envolées, comme l’histoire de ce travesti turc qui se prend pour un ange ou les longues virées en voiture du Queens à Brooklyn ou à Staten Island, qui réjouiront tous les amoureux de New York, dont je suis.

Levraoueg partage mon avis, et Keisha a surtout aimé l'atmosphère new yorkaise.

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Wicke
Editions de l’Olivier, 2009. – 297 p.

Commenter cet article

L'Ogresse 11/06/2010 19:07



A mi chemin dans ce roman et je ressens la meme chose que toi, de l'ennui, peu d'intéret pour les personnages et la joie de découvrir ici et là de petites pépites comme l'homme-ange...Aucune
response, vraiment ? Ca va etre laborieux...



Papillon 12/06/2010 17:51



D'ailleurs ce roman s'est déjà à demi effacé de ma mémoire...



bartllebooth 16/12/2009 00:43


oui je partage votre opinion, mais peut être que toute la présentation sur un livre "essentiel" avait mis la barre trop haute. C'est un libre qui peut être agréable par moment mais qui n'a rien de
renversant


Papillon 16/12/2009 19:04


Pas essentiel, quoi !


esmeraldae 15/11/2009 22:23


je ne l'ai pas fin parce que oui ennuyeux !


Papillon 17/11/2009 12:33


Alors que moi quand même quelque chose m'a poussée à aller jusqu'au bout (mais en baillant, je le reconnais)


SD49 14/11/2009 22:26


je t'ai taguée !!!


Papillon 15/11/2009 11:06


Je vais aller voir ça !


yueyin 14/11/2009 21:37


voilà qui n'est pas des plus tentant... j'avais déjà lu d'autres billet sans être plus intéressé donc...


Papillon 15/11/2009 11:06


Pas un grand coup de coeur, non !


gambadou 14/11/2009 18:20


je viens de croiser une amie qui en est à la fin, et qui elle aussi a bien aimé le côté new yorkais. Mais je n'ai pas très envie de le lire.


Papillon 15/11/2009 11:05


Il lui manque un je ne sais quoi pour qu'il soit parfaitement réussi.


La Nymphette 14/11/2009 11:23


Je ne sais pas trop quoi en penser, je pense que je la lirai, mais pas tout de suite, quand le soufflet sera retombé et qu'il sera plus dispo à la bibli surement !


Papillon 14/11/2009 17:30


@toutes : le thème est vraiment intéressant, mais il manque du souffle à ce roman ! Mais, comme le dit Keisha, on n'arrive au bout quand même !


Emeraude 13/11/2009 21:40


je ne l'ai pas lu mais mon chéri m'a tout raconté. J'ai fini par les lire les premières pages et au final, j'en ai conclu que c'était sûrement très ennuyant à lire. Mais très intéressant dans le
fond quand on réflechissait justement à ce que l'auteur voulait nous dire sur l'Amérique post 11 septembre.
Mais j'avoue que forcément, mon avis est influencé par le récit de mon chéri !


Alex-Mot-a-Mots 13/11/2009 14:51


Un roman ennuyeux... alors je ne le note pas celui-ci.
Bon week-end.


Brize 13/11/2009 12:09


Je suis en train d'en achever la lecture... et je ne m'ennuie pas, même si je reconnais qu'il ne se passe pas grand chose, mais (pour une fois !) ça ne me gêne pas (je serai plus précise dans
mon billet).