Les pêchés des pères - Lawrence Block

Publié le par Papillon

 

block.jpgDans une vie antérieure, Matt Scudder était flic dans la police de New York. Jusqu’au jour où, lors d’une fusillade, l’une de ses balles a choisi le mauvais ricochet, blessant mortellement une petite fille de huit ans. Depuis, la vie de Matt, c’est un peu n’importe quoi : il a quitté sa famille, largué son boulot, vit dans un hôtel crasseux de Manhattan et passe ses soirées à picoler. De temps en temps, il fait le détective privé quand un de ses anciens collègues lui envoie un client. Cette fois-ci, c’est un père endeuillé.

 

Wendy, la fille de Cale Hanniford, a été sauvagement assassinée chez elle, et son colocataire a été retrouvé errant dans les rues, couvert de sang. Aussitôt arrêté, le jeune homme s’est pendu en cellule. Pour la police l’affaire est close, mais pas pour le père, qui veut comprendre comment sa fille, dont il était sans nouvelles depuis des mois, en est arrivée à se prostituer et à finir assassinée.

 

Dans ce polar bien noir, Lawrence Block nous plonge dans le New York bien glauque des années soixante-dix, une ville rongée par la délinquance et la corruption. Et c’est sans doute parce que Matt Scudder est trop humain qu’il est fracassé par la dureté de cette ville. Son obstination tout autant que son empathie vont lui faire remonter le fil de deux vies. D’un dossier inconsistant, il fait apparaître une jeune femme fragile et un ado paumé. Au passage, on découvre que la ligne qui sépare le Bien du Mal est souvent bien poreuse, que la vérité n’est jamais monocolore, et que l’enfer est pavé de bonnes intentions. Derrière le malaise des enfants, se cachent souvent les fautes des pères. Parce qu’on ne guérit jamais de son père.

 

Traduit de l’américain par Robert Pépin.
Seuil, 2000 (1e éd. 1976) – 189 p.


Publié dans Polars & Co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tiffanys 05/07/2010 07:37



Très bon article





Restling 29/06/2010 14:06



Ca a l'air bien sombre comme j'aime !



Papillon 29/06/2010 21:28



Sombre et pourtant très humain, j'ai trouvé. Du pon polar, quoi !



Auguri 29/06/2010 13:41



Tentant...



Papillon 29/06/2010 21:28



A tenter, oui !



Ankya 28/06/2010 20:29



Je ne connais pas du tout mais je pense que j'aimerai bien le lire :)



Papillon 28/06/2010 22:39



Du très bon polar : je conseille !



keisha 28/06/2010 13:50



Mais oui, Matt Scuder, une vieille connaissance que j'ai un peu laissé tomber....



Papillon 28/06/2010 22:39



Serais-je la dernière à découvrir cette série ?



cathe 28/06/2010 10:42



Tout pareil que ma camarade Cuné ;-)



Papillon 28/06/2010 22:38



J'avais bien noté que c'était un de tes chouchous aussi



Ys 28/06/2010 09:59



Deux romans de Lawrence Block à quelques heures d'intervalle sur la blogo alors qu'on ne le voit jamais, c'est bon signe... J'ai choisi Huit millions de façon de mourir pour le
découvrir, je ne doute pas qu'il me plaira.



Papillon 28/06/2010 22:37



J'avais très envie de commencer par le premier de la série et je vais essayer de les lire dans l'ordre pour suivre le héros.



clara 28/06/2010 07:24



Ca  a l'air très sombre...



Papillon 28/06/2010 22:36



C'est du polar noir, oui...



Cuné 28/06/2010 06:36



Trop contente que tu lises Lawrence Block, et particulièrement les aventures de Matt Scudder, que j'adore.



Papillon 28/06/2010 22:36



Je pense d'ailleurs que c'est grace à toi qu'il a atterri dans ma LAL. Et je ne regrette pas : j'aime beaucoup Matt Scudder ausssi