Le rapport de Brodeck - Philippe Claudel

Publié le par Papillon

 

Un village de montagne tout près d’une frontière, c’est là que Brodeck a passé toute sa vie. Et c’claudel2.jpgest lui, Brodeck, petit employé de l’administration, qui est chargé par les villageois de rédiger un rapport sur un évènement dramatique. Un soir de colère, les hommes du village ont littéralement lynché un étranger qui s’était installé depuis plusieurs mois à l’auberge du village et avait peint des portraits des habitants. Bien que très choqué par le drame, auquel il n’a pas participé, Brodeck sait qu’il ne peut refuser d’écrire ce rapport sur tout ce qui s’est passé depuis l’arrivée de l’étranger, l’Anderer. Il s’y met donc à contrecœur. Et c’est l’occasion pour lui de se replonger dans un passé à peine plus lointain. Le pays sort d’une longue guerre avec le pays voisin, guerre qui n’a épargné ni le village ni Brodeck lui-même…

 

Philippe Claudel raconte la seconde guerre mondiale sous la forme d’une fable villageoise. Tout y est : occupation, collaboration ou résistance, dénonciation et déportation, violences ou compromissions. Après la guerre, tout le village s’empresse de tourner la page et de reprendre une vie normale, comme si de rien n’était. Mais voilà qu’un mystérieux étranger débarque un jour, et tend à cette population un bien sinistre miroir.

 

Une fois de plus, Philippe Claudel ne m’a pas déçue, avec cette manière de raconter par petites touches délicates et un peu dans le désordre, à la façon d’un puzzle, une histoire tragique et universelle.

 


Le livre de poche, 2009. – 374 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


J'avais beaucoup, beaucoup aimé ce récit, très fin, très bien vu aussi et plus que touchant!



Répondre
P


Touchant, mais glaçant !



*


Vite vite le nouveau !


Je suis toujours contente de voir des avis positifs pour mon auteur chouchou :)



Répondre
P


Je ne sais pas si je vais me précipiter sur le prochain : il aborde un thème qui ne m'emballe guère...



J


C'est avec ce livre que j'ai découvert l'auteur. Hélàs, depuis, je n'ai jamais été aussi convainue qu'avec ce titre-là !



Répondre
P


J'ai aimé tous ses romans, mais celui-ci est le meilleur, en effet.



I


Contrairement à toi, j'ai trouvé barbant La petite fille de Monsieur Linh mais adoré Brodeck, universdel et intemporel.



Répondre
P


Barbant, La petite fille de Monsieur Linh ? Boouhhh ! Que tu me fais de la peine ! Mais je suis d'accord sur le dernier point : Brodeck est bien meilleur !



L


Ce sera sans doute ma prochaine lecture. J'aime beaucoup cet auteur j'espère ne pas être déçue non plus.



Répondre
P


Je suis certaine que tu vas aimer si tu aimes Claudel.



L


J'entends parler de ce livre depuis un moment et il y a quelque chose qui m'interpelle à chaque fois mais je ne sais pas trop dire quoi... Il va falloir que je me plonge dedans!



Répondre
P


Quel beau roman, une façon tellement particulière de raconter l'histoire et sans que ce soit rebutant pour autant. Il faut vraiment le lire !



H


Oui, c'est bien, mais qu'est-ce que c'est glauque... Je ne sais pas si j'aurai le courage de me lancer dans celui de la rentrée... J'attendrai vos avis...



Répondre
P


Je ne l'ai pas trouvé si glauque que ça, beaucoup moins que d'autres que j'ai lus sur le même thème en tout cas. Et je ne sais pas du tout quel est le thème de son prochain.



K


J'ai commencé ce livre il y a un peu plus d'un an et je l'ai reposé car je n'arrivais pas à embarquer. Il a réintégré ma PAL... pour un jour où je sentirai le "bon moment"



Répondre
P


L'aspect de "fable" peut dérouter au premier abord, mais c'est vraiment un bon roman.



R


Je ne connais toujours pas l'auteur mais j'ai Les âmes grises dans ma PAL...



Répondre
P


Philippe Claudel est un auteur à découvrir absolument !



S


De ceux que j'ai lu, je crois que c'est mon préféré



Répondre
P


Je crois aussi que c'est mon préféré mais La petite fille de Monsieur Linh m'avait beaucoup touchée.