Le complexe d'Eden Bellwether - Benjamin Wood

Publié le par Papillon

 

Rentrée littéraire 2014

 

"Pour ceux qui ont la foi, aucune explication n'est nécessaire. Pour ceux qui ne l'ont pas, aucune explication n'est possible."

 

wood.jpg

 

Oscar est aide-soignant dans une maison de retraite de Cambridge. Un soir où il sort du travail, il est irrésistiblement attiré par une musique d'orgue. Presque malgré lui, il entre dans la chapelle de King's college. Il y rencontre Iris Bellwether et son frère Eden, organiste de l'église. Le frère et la soeur sont étudiants et issus d'une famille très bourgeoise. D'abord mal à l'aise, car issu d'un milieu totalement différent et ne faisant pas partie du petit monde universitaire de Cambridge, Oscar intégre peu à peu la petite bande des Bellwether, poussé par son attirance pour la belle Iris. Eden Bellwether est un jeune musicien aussi talentueux qu'arrogant, qui professe un amour inconditionnel pour la musique baroque et des théories assez surprenantes sur le pouvoir hypnotique de la musique. Un soir, il propose à Oscar de participer à une expérience musicale, expérience qui va se révéler très troublante. Le lendemain, Iris confie à Oscar qu'elle s'inquiète pour la santé mentale de son frère. Eden Bellwether est-il un génie ou un grand malade ? Pour en savoir plus, Oscar entre en contact avec un célèbre psychologue américain.


Ce roman est un campus novel en version britannique, qui fonctionne très bien et nous balade des colleges de Cambridge à la luxueuse résidence des Bellwether. D'un côté un groupe d'étudiants surdoués et snobs, de l'autre un vieux professeur de psychologie qui a consacré toute sa carrière à l'étude de la personnalité narcissique et lutte contre un cancer. Au milieu le flamboyant et charismatique Eden Bellwether, deus ex machina d'une manipulation collective assez remarquable. C'est parfaitement construit, riche en surprises et en rebondissements, en forme de combat haletant et tactique entre le rationalisme et le mysticisme, entre le génie et la folie, entre l'amour d'un frère et celui d'un amoureux. Mais dans le dernier tiers, le roman s'essouffle comme si l'auteur ne savait pas comment finir son histoire ni définir la vraie nature de son héros. La fin assez convenue survient de façon brutale et ne m'a pas parue conforme à la personnalité complexe d'Eden Bellwether. Reste le beau personnage d'Oscar, bienveillant et altruiste, qui signe la victoire du pragmatisme sur l'irrationnel.

 

 

Le billet d'Yv     

 


Traduit de l'anglais (Royaume-Uni) par Renaud Morin.

Zulma, 2014. - 496 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

hélène 15/01/2015 08:36

J'ai adoré ce bouquin, tellement prenant et passionnant !

papillon 15/01/2015 19:59

Très prenant, oui, et original mais plein de questions demeurent à la fin et du coup ce fut un gros bémol pour moi.

Karine:) 19/10/2014 22:17


Tu es le premier billet un peu mitigé que j'ai lu... n'empêche que je reste fort tentée!

Papillon 20/10/2014 22:00



C'est un très bon roman, surtout pour un premier roman mais la fin m'a laissée sur ma fin.



clara 02/10/2014 11:15


Je l'ai lu et c'est un premier roman très réussi ! Billet bientôt !

Papillon 02/10/2014 19:34



Je semble être la seule à avoir été déçue par la fin.. Mais je suis ravie de lire bientôt ton avis sur ton blog !



sous les galets 01/10/2014 06:50


Tu sais qu'il me tente quand même beaucoup ce livre (j'aime cette histoire de combat entre le rationalisme et le mysticisme, même s'il n'est pas totalement réussi).


Je confonds où il faisait partie des matchs PM ? Si c'est le cas, je regrette de ne pas l'avoir pris.

Papillon 01/10/2014 20:30



Je ne peux pas te dire je n'ai pas participé, mais même si la fin m'a un peu déçue ça reste un bouquin sympathique.



Yv 27/09/2014 09:05


Franchement, je ne trouve pas la fin décevante, certes, le dernier chapitre me paraît superflu, mais je l'ai lu en diagonale et pour moi, le livre stoppe à l'avant-dernier chapitre, mais le reste
se tient, à mon avis, très largement jusqu'au bout.

Papillon 01/10/2014 20:28



J'ai trouvé ça trop rapide cette double mort et pas conforme à ce qu'on imagine d'Eden Bellwether.



Céline 25/09/2014 10:56


Dommage pour le dernier tiers, tuot le reste dans ta chronique m'a mis l'eau à la bouche :-) Je le note quand même peut-être est-il à la bibli !

Papillon 26/09/2014 19:56



Cela reste un bon roman et je suis la seule, je crois à avoir émis quelques réserves.



Lucy 24/09/2014 00:24


 


Permettez-moi de me présenter. Lucy, passionnée des livres, car, un jour, ceux-ci m’ont sauvé la vie. Merci pour votre blogue. Je suis heureuse de constater qu’il y a
encore des gens qui ont le temps de lire. Bien entendu, certains romanciers nous touchent plus que d’autres. Oui, j’ai remarqué la même chose que certains d’entre vous. Bon, disons qu’à chaque
lecture j’essaie de voir le beau derrière l’agencement de mots. Sur ce, bonne lecture à vous tous.

Papillon 26/09/2014 19:54



Bienvenue Lucy ! Vous avez raison, chaque livre est un voyage, et même quand ce n'est pas exceptionnel, c'est bien agréable ! Bonnes lectures à vous. 



keisha 22/09/2014 09:06


Un bémol, mais comme je l'avais déjà bien repéré... (je me gave de musique baroque et parfois d'orgue, donc ça me va)

Papillon 22/09/2014 20:31



Tu verras que l'on peut faire des trucs dingues avec de la musique baroque ;-)


 



jerome 21/09/2014 20:04


Je trouve que de plus en plus d'écrivains ont du mal à terminer leur roman après un départ prometteur, ça devient un vrai problème.

Papillon 21/09/2014 21:04



Il faut dire que là il partait sur une problématique épineuse : génie ou folie ? Il se passe des choses troublantes (je ne veux pas spoiler) puis pouf, tout se dégonfle...



Kathel 21/09/2014 17:21


je ne compte plus trop acheter de nouveautés ces temps-ci, à moins que je ne le trouve en occasion. Donc, ton petit bémol à propos de la fin me va bien : rien ne presse !

Papillon 21/09/2014 21:02



Oui, restons raisonnable !