Le Club des Incorrigibles Optimistes - Jean-Michel Guenassia

Publié le par Papillon


Rentrée littéraire 2009

En ce jour d’octobre 1959, Michel fête son douzième anniversaire. Jour de fête dans une époque trouble : guerre froide d’un côté, guerre d’Algérie de l’autre. Et chez Michel, c’est la guerre froide aussi. Il y a comme un rideau de fer entre sa famille maternelle, des commerçants aisés, catholiques et bourgeois, et sa famille paternelle, des cheminots rouges d’origine italienne. Le fils aîné, Franck a choisi son camps : il sera communiste comme le grand-père Enzo. Michel, lui, la politique il s’en fout. Ce qu’il aime, c’est le rock’n roll, la littérature et le baby-foot. Il passe son temps au Balto, un bar de la place Denfert-Rochereau, où il enchaîne les parties avec son copain Nicolas. Un soir, il pousse une porte au fond du bar et découvre le Club des Incorrigibles Optimistes, un club d’échecs qui réunit des exilés des pays de l’Est. Ils sont russes, tchèques, polonais ou hongrois, ils ont dû quitter pays, familles et métiers. Ils n’ont pas de papiers et font de petits boulots. Michel va devenir le plus jeune membre du club et découvrir l’histoire de ces hommes au passé douloureux.

Ce gros roman n’est pas exempt de défauts : un style un peu plat, des incohérences, mais c’est tout de même un bon roman populaire comme je les aime, un roman qui mélange les genres : roman de société, roman historique, roman d’initiation, roman familial. Au début, j’ai été gênée par le jeune âge de Michel. Difficile d’imaginer qu’un si jeune adolescent puisse devenir ami avec des étudiants de dix ans plus âgés, ou le confident d’une jeune fille solitaire. Mais l’auteur nous entraîne dans un tel tourbillon d’aventures que l’on oublie vite ces détails. D’un côté, il a su recréer dans le détail le Paris des années soixante, le quatorzième arrondissement où vit Michel ; de l’autre, il nous plonge dans l’histoire européenne de l’après seconde guerre mondiale à travers le destin de ces exilés de l’Est. Il multiplie les personnages et les anecdotes, certains plus crédibles que d’autres, plus ou moins drôles ou tragiques. Il mêle avec bonheur le quotidien de Michel, celui d’un ado, et l’histoire avec un grand H. D’un côté, les cours de maths honnis, les livres dévorés, les disputes familiales, les Beatles et le baccalauréat ; de l’autre, de Gaulle, Staline, Budapest en 1956, la construction du mur de Berlin, l’Algérie et l’OAS.

Je ne suis pas du tout étonnée que les Lycéens l’ait choisi pour leur Goncourt, tellement il est facile de s’identifier à ce jeune héros, et j’en suis ravie parce que ce roman trace une très belle page d’histoire. D’ailleurs, l’auteur lance plein de pistes, laissant penser qu’il pourrait y avoir une suite…

D'autres avis : Amanda - Clarabel - Laurence - Caro[line]

Albin Michel, 2009. – 758 p.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

constance93 20/12/2009 03:00


Le Club est mon coup de coeur de la rentrée ! Le style n'est pas si plat : guenassia sait nous entraîner dans son histoire, c'est bien qu'il y a du style quelque part : pour ma part, si le
style est plat, je ne suis pas embarquée dans l'histoire. Là, j'ai lu les 750 pages d'une traite (une nuit blanche) et jamais jean-michel guenassia ne m'a égaré avec des phrases à rallonge ou des
figures de style inutiles. Il a su mettre dans ses lignes de l'humour et de l'émotion. C'est vrai que l'histoire est plus importante (il a quand même mis 20 ans à écrire son livre tellement il
voulait donner une réalité à chaque détail de ses personnages : si vous voulez un exmple, il y en a un de glisser dans le billet ici, qui parle aussi d'une éventuelle suite d'ailleurs),
mais pour que Jean-Michel Guenassia nous sorte une aussi belle histoire, il doit y avoir du style derrière. Autrement, je suis entièrement d'accord avec toi :D (heu... sauf pour "roman
d'initiation", JMG le dit lui-même, Le Club n'est pas un roman d'apprentissage)


praline 05/12/2009 13:35


Je ne l'ai pas encore chroniqué mais c'est vraiment un roman qu'on ne lache pas ! Très agréable pour faire une pause pendant les révisions !


Papillon 05/12/2009 19:03


Un roma sans prise de tête, mais quand même instructif, vu le contexte historique.


cocola 29/11/2009 11:49


Alors ça doit être un bug mais mon commentaire d'au-dessus apparaît comme celui de Thaoma qui a commenté précédemment.... hum... mystères de l'informatique !


Papillon 29/11/2009 20:33


Oui, c'est un petit bug mais il corrige ensuite !


cocola 29/11/2009 11:47


Un des romans de la rentrée qui me tente le plus ! Ton avis confirme :)


Papillon 29/11/2009 20:32


J'espère que tu l'aimeras !


Theoma 27/11/2009 14:22


Un livre qui divise les lecteurs. Je le lirais pour un de mes challenges.


didouchka 21/11/2009 22:31


Je suis intriguée. A lire les critiques et les commentaires ici et là sur les blogs, il en ressort que l'histoire serait géniale mais le style mauvais. J'ai du mal à imaginer ce contraste,
comment est-ce possible? Ce qui fait que je vais probablement me laisser tenter... :-) 


Papillon 22/11/2009 09:19


En fait, il n'y a pas de style : c'est une écriture très "plate". Quant à l'histoire, sans être géniale, elle est très intéressante, mélangeant la vie d'un ado et la grande histoire de
l'après-guerre. Le tout donne un bon gros roman agréable à lire. A essayer !


Frisette 21/11/2009 01:37


Il vient tout juste de sortir ici et il est déjà en rupture de stock...  La libraire l'a commandé pour moi et j'espère que ça ne sera pas trop long car vous me faites vraiment envie avec
toutes ces critiques positives. :)


Papillon 21/11/2009 09:58


J'espère que tu ne le regretteras pas ! J'ai vraiment pasé un bon moment avec ce roman !


sylire 20/11/2009 06:20



Oui, tu donnes vraiment envie de le découvrir, mais j'attends d'avoir moins de lectures planifiées devant moi... 700 pages, cela bloque un peu de temps.



Papillon 20/11/2009 19:19


Franchement, ça se lit très vite !


Juliette 19/11/2009 13:53


Ca donne vraiment envie !
Merci pour cet article !


Papillon 20/11/2009 19:17


J'espère que tu auras l'occasion de le lire !


liliba 19/11/2009 10:45


Un livre qui ne me tente pas vraiment, malgré le titre sympa et le prix...


Papillon 20/11/2009 19:17


Bah : On ne peut pas tout lire, non plus