Lady Hunt - Hélène Frappat

Publié le par Papillon

 

Or when the moon was overhead,

Came two young lovers lately wed ;

"I am half sick of shadows,' said

The Lady of Shalott.

 

frappat.jpg

 

Depuis plusieurs jours, Laura fait le même rêve : une maison inquiétante et pleine de brumes, qui l'attire et l'effraie à la fois. Parallèlement, des évènements étranges commencent à perturber son activité d'agent immobilier : les miroirs refusent de réfléchir son image, un enfant disparaît au cours d'une visite, un appartement prend feu. La vie de Laura s'effrite, alors elle plonge dans ses souvenirs pour comprendre l'origine de ce rêve qui prend toute la place dans sa vie. Un père gallois trop tôt disparu, une mère bretonne héritière d'une longue lignée de femmes aux cheveux rouges, et, surtout, l'angoisse bien réelle d'une maladie héréditaire.

 

Ce roman est d'autant plus bouleversant qu'il commence presque platement, avec cette jeune fille terne, qui semble marcher à côté de sa vie (elle a de bonnes raisons pour ça). Et puis, peu à peu, on se laisse totalement envouter par cette histoire qui mêle réel, imaginaire et surnaturel, comme est envoutant ce poème de Tennyson qui guide Laura dans sa quête. Sa recherche de cette mystérieuse maison va tourner à l'enquête familiale, la menant à fouiller le passé et à déterrer des secrets de famille. Sur son chemin, elle trouve l'aide d'un gamin nommé Arthur et d'un régisseur qui guérit les maisons. Et, peu à peu, la jeune fille passive et falote va devenir une jolie femme décidée et courageuse, prête à prendre son destin en mains.

 

Un roman qui a le charme troublant des histoires de sorcières qui font frissonner le soir au coin du feu...


Actes Sud, 2003. - 318 p.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Patrick Huet 28/12/2013 21:50


Quand le surnaturel surgit dans la vie quotidienne, voilà de quoi éveiller l'attention du lecteur.


Un miroir qui refuse de refléter l'image de la personne en face de lui, c'est déjà éveiller mon propre intérêt. C'est un livre qui me paraît tendu de suspens. Je crois que je vais me pencher
rapidement sur ses pages.


Merci pour cette présentation.


Patrick Huet - fleuve-troteur.

clara 15/12/2013 16:34


tu fais partie des convaincues

Papillon 15/12/2013 21:39



Oui, ça m'a vraiment plu cette histoire !



Kathel 15/12/2013 08:16


Un roman troublant, c'est ça...

Papillon 15/12/2013 21:39



Ddans le genre "surnaturel" je l'ai nettement préféré à Esprit d'hiver de Kassischke, qui m'avait laissée de marbre.



cathulu 15/12/2013 07:46


Et tu as aimé le style ou pas ?

Papillon 15/12/2013 21:38



Déroutant au début, mais le style participe de l'envoutement général de cette histoire. un univers très particulier.