La symphonie du temps qui passe - Mattia Signorini

Publié le par Papillon

 

Rentrée littéraire 2010

 

signorini.jpgGreen Talbot est né dans la petite et coquette ville de Tranquillity, où il ne se passe jamais rien. Son père est le gardien du bois, un endroit mystérieux qui attise très vite la curiosité du jeune Talbot. Car Green Talbot a un vilain défaut : il est curieux. Il ne tarde donc pas à trouver la vie à Tranquillity bien morne et bien fade. Après la mort de ses parents, il décide de partir pour le vaste monde. Ce projet rencontre une farouche opposition de toute la petite ville, du maire au curé, car personne, jamais, ne quitte la petite et coquette ville de Tranquillity. Mais Green Talbot se trouve un allié inattendu. Car, en plus d’être curieux, le jeune homme fait preuve d’une absence totale de préjugés ou de crainte vis-à-vis des êtres vivants, qui lui permet de devenir facilement ami avec les animaux, quels qu’ils soient, autant qu’avec les humains.

 

Voici une histoire en forme de conte qui commençait fort bien avec un héros qui parle aux oiseaux et nage avec les poissons. Malheureusement, la magie dure assez peu et l’ennui vient assez vite. Notre héros ne rencontre que des gens fort sympathiques (à une exception près), tous désireux de lui rendre service, lui offrant tour à tour un boulot, de l’argent, un moyen de transport, des rêves, voire un avenir. En plus, c’est un surdoué qui réussit tout ce qu’il entreprend : capture de bête sauvage, séduction de jeune fille revêche ou commerce de porcelaine, ce qui laisse assez peu de suspence au lecteur qui n’en finit plus de bailler.

 

Bref, à moins que vous ne désiriez absolument savoir comment apprendre à respirer comme un poisson, ce livre est tout à fait dispensable, malgré sa très jolie couverture.

 

 

Traduit de l’italien par Françoise Brun.
Presses de la cité, 2010. – 182 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

DF 27/09/2010 21:40



Déçu également... dommage: la couv' était très jolie! Et le résumé était prometteur.



Papillon 27/09/2010 23:13



Tu me rassures, j'avais un peu peur d'être passée à côté de quelque chose...



Karine:) 19/09/2010 00:04



Oh c'est dommage, la couverture me plaisait beaucoup et le titre aussi... mais bon, ça fait un peu bisounours, hein... alors je vais passer!



Papillon 19/09/2010 20:41



Bisounours : c'est exactement l'effet que ça m'a fait !



Axl 13/09/2010 14:19



C'est même une trèèèèèèèsss belle couverture mais l'air ne fait pas la chanson.



Papillon 16/09/2010 10:48



D'où ma graaaaannnnde déception



belledenuit 13/09/2010 11:36



Ca commençait plutôt bien avec le résumé mais vu ce que tu en dis je m'abstiens bien volontiers



Papillon 16/09/2010 10:48



cela dit, j'ai vu des critiques plus positives sur le net...



kathel 11/09/2010 20:15



J'aurais bien pu me laisser tenter aussi... il n'en sera rien !



Papillon 12/09/2010 15:25



EN effet j'ai trouvé ce roman bien creux !



clara 11/09/2010 18:53



Tralala.. ma LAL te remercie!



Papillon 12/09/2010 15:25



Au moins un point positif !



cathulu 11/09/2010 14:57



Quel optimisme !:))) En tout cas, , grâce à toi je ne succomberai pas au charme de la couverture, merci !:)))



Papillon 12/09/2010 15:24



J'ai l'impression d'être très méchante avec ce livre, sans odute parce que j'ai été très déçue !