La Montagne de minuit - Jean-Marie Blas de Roblès

Publié le par Papillon

 

Rentrée littéraire 2010

 

blasderoblesDepuis quarante ans, Bastien Lhermine est le gardien d’un collège jésuite. C’est un homme secret et solitaire. Pourtant quand Rose Sèvère emménage dans son imeuble avec son petit Paul, il se laisse peu à peu apprivoiser. Et Rose ne tarde pas à découvrir que Bastien est habité par une grande et unique passion pour le Tibet. Il en connaît toutes les traditions, il en pratique la langue, et il rêve de visiter le Potala de Lhassa. Alors, Rose conçoit un projet à la fois fou et généreux : elle va emmener le vieux Bastien au Tibet. Ce voyage sera pour les deux amis à la fois une épreuve et une libération, car chacun d’eux à des secrets à avouer.

 

Plus qu’un roman sur l’amitié ou sur la tragédie tibétaine, ce livre traite de la réalité de la vérité historique. C’est un récit à deux voix : d’un côté, un roman écrit par Paul, devenu adulte ; de l’autre, les commentaires de sa mère. L’auteur nous montre comment la mise en mots du réel est déjà une mise en scène, un premier travestissement. A travers les histoires de Bastien et de Rose qui plongent dans les horreurs de la seconde guerre mondiale, il tend au lecteur un jeu de miroirs déformants où vérités et mensonges se brouillent.

 

Il n’en aurait pas fallu beaucoup pour que ce roman soit un coup de cœur, tant j’ai aimé le style simple et limpide de l’auteur, mais je l’ai trouvé vraiment trop bref, au regard de tous les thèmes qu’il aborde.


Zulma, 2010. – 168 p.

Commenter cet article

choco 15/09/2010 22:59



Moi aussi j'ai aimé ce roman. Je ne l'ai pas trouvé trop court mais effectivement il manque un petit quelque chose pour le coup de coeur !



Papillon 16/09/2010 11:01



Un bon souvenir quand même !



In Cold Blog 06/09/2010 22:14



Les critiques n'ont pas été tendres avec ce roman. Ton avis me donnerait malgré tout l'envie de m'y intéresser si l'occasion se présentait. Ne serait-ce que pour avoir un aperçu du style de
l'auteur avant de me jeter sur son pavé !



Papillon 09/09/2010 21:01



Son style est agréable mais il a fait trop bref, sur ce coup_là !



Ikebukuro 05/09/2010 20:52



J'aime bien venir chez toi car je suis sûre de découvrir des titres et des auteurs que l'on ne voit pas partout et avec ce livre c'est encore le cas. Le sujet me tente alors je suis prête à
découvrir cet auteur.



Papillon 09/09/2010 21:01



Merci ! Un auteur à découvrir : oui, mais ce court roman est quand même un peu frustrant.



flab 05/09/2010 17:47



Je viens de le terminer en moins de 2 heures. Je reste un peu sur ma faim: effectivement trop de thèmes développés en trop peu de pages, une dernière partie qui s'adresse à des quasi
spécialistes... Reste une écriture élégante, des images magnifiques et unn écrivain que l'on n'a pas envie de lâcher.



Papillon 05/09/2010 20:42



Tu as parfaitement résumé mon sentiment !



kathel 05/09/2010 10:25



Moi aussi, je projette de le lire, alors que j'ai eu son précédent roman entre les mains (un exemplaire fatigué de bibliothèque) et que je n'ai pas réussi à m'y mettre !



Papillon 05/09/2010 20:41



Celui-ci au moins se lit très vite et très facilement.



clara 05/09/2010 10:07



Je le note quand même !



Papillon 05/09/2010 20:40



Tu as raison, c'est quand même un joli roman.



keisha 05/09/2010 08:23



J'ai lu le pavé précédent (vraiment bien pour un premier roman!) et il semble que le "malheureux" auteur ait entendu trop de critiques découragées, alors maintenant c'est trop court. Mais je lis
ton billet et j'ai envie de le lire!



Papillon 05/09/2010 20:39



Son premier est toujours dans ma PAL... Tellement gros que c'est pas facile de le trimballer dans son sac à mains !
Celui-ci a un goût de trop peu...



Aifelle 05/09/2010 07:02



Je le retiens quand même, parce que j'ai envie de découvrir l'auteur, et son pavé précédent m'avait découragée. Et le thème m'intéresse.



Papillon 05/09/2010 20:38



Le thème est en effet très intéressant mais à peine survolé. reste que c'est une belle histoire.