La guerre est déclarée - Valérie Donzelli

Publié le par Papillon

 

la-guerre-est-declaree.jpgJuliette rencontre Roméo dans une fête et c'est le coup de foudre. Amour fou et vie commune. Il sont jeunes, ils sont heureux, ils ont plein de projets. Il font un bébé, prénommé Adam, achètent un appartement qu'ils repeignent en chantant. Mais Roméo s'inquiète pour Adam : le petit garçon ne marche toujours pas, il vomit parfois violemment et surtout sa tête penche d'un côté. Juliette, elle, est dans le déni total : Adam est un bébé formidable qui va très bien. Elle finit pourtant pas accepter d'en parler au pédiatre. Qui pense qu'effectivement il y a un truc qui cloche et prescrit un scanner. Et là, le diagnostic tombe comme une lame : Adam a une tumeur au cerveau, grosse, mais opérable. Le choc est terrible pour les deux amoureux, mais ils décident d'emblée de se concentrer sur la guérison de leur fils et ne pas dépenser leur énergie dans de vaines angoisses. Et le combat va être long...

 

« J’ai les boules, Juliette. On était bien, on était heureux. Pourquoi c’est tombé sur nous ? Pourquoi Adam ?

— Parce qu’on a la force pour affronter ça. »

 

Ce bout de dialogue est assez révélateur de l'idée générale du film. C'est l'histoire de gens comme vous et moi, qui voulaient juste vivre leur vie, peinards, mais qui se trouvent confrontés à un cataclysme, aussi imprévisible que violent, le genre de problème que l'on ne peut pas juste pousser sous le tapis, d'un coup de pied négligent. Alors ils vont trouver l'énergie pour se battre : dans leur amour, leur complicité, leur jeunesse et aussi dans leur petit grain de folie. Parce qu'ils ont cette grâce de pouvoir parfois s'échapper du réel.

 

Ce n'est pas un film sur la maladie, ce n'est pas un film sur l'hôpital (même si le générique présente des remerciementrs "aux infirmières, aux médecins et à l'hôpital public", cet hôpital lui-même bien malade, mais qui n'en continue pas moins de faire des merveilles.) C'est un film poétique sur la vie et sur l'amour, qui nous rappelle que, si la vie n'est pas un long fleuve tranquille, tout le monde peut être un héros. C'est un film énergisant qui donne la pêche, et dont la bande son hyper pétillante est une vraie trouvaille.

 


Film français (2011) de Valérie Donzelli,

avec Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm.

Genre : comédie dramatique ; durée : 1h40.


Publié dans Cinéma

Commenter cet article

magali 24/09/2011 16:50



j'ai vu ce film un après-midi où je n'avais pas le moral et vraiment  il m'a reboosté  à bloc !!!


un film sur la vie, la  mort mais aussi l'amour


à voir absolument



Papillon 25/09/2011 09:38



ça me fait plaisir de lire ça : oui, ce film donne une énergie incroyable et nous apprend à beaucoup relativiser.



gambadou 05/09/2011 21:55



j'ai très envie de voir ce film mais peur du thème... en même temps, tu dis que c'est électrisant ....



Papillon 05/09/2011 23:06



Dis toi que tu vas voir une histoire d'amour. Si tu aimes les histoires d'amour, tu aimeras ce film !



ChezLo 05/09/2011 11:14



"tout le monde", peut-être, mais chacun à sa façon. Et puis pas forcément "tout le monde" ne peut avoir ces ressources immenses de lutter à deux, et c'est un droit de succomber devant tout ça, de
flancher, un état de fait, une inégalité parmi les Hommes.



Leiloona 04/09/2011 22:15



J'avais très envie de le voir, mais en lisant ton billet, je me demande si finalement ce film est fait pour moi ... le dialogue que tu as restranscrit me fait tiquer. En mal. 


Bien sûr, c'est une façon d'affronter l'insupportable, mais selon moi tout le monde le fait ...


Je ne sais pas si je suis claire. 



Papillon 05/09/2011 23:04



Tout le monde ne le fait pas de la même façon (voir com de Lo ci-dessous), c'est ça qui est intéressant dans ce film.



Petite Fleur 04/09/2011 21:49



Je me sens seule à avoir un réel avis négatif sur ce film. Mon avis (bientôt) est beaucoup plus tranché : je n'aime pas ces gens pour lesquels je n'éprouve aucune empathie, je n'aime pas la
manière dont c'est filmé (en évitant les moments d'émotions par des pirouettes musicales ou clipesques), je n'aime pas le fait qu'ils fument pendant les 4/5e du film. Ok, c'est une histoire
difficile et touchante, mais ça ne suffit pas à en faire un film, et encore moins un bon film.



Papillon 05/09/2011 23:03



En fait tu n'es pas si seule : l'un des critiques de Télérama avait le même point de vue que toi mais moi je les ai
aimés ces gens et j'ai surtout aimé leur façon de réagir qui est très atypique, justement en refusant de suivre la pente de la douleur, de la rage, de la peur et tout ce qui va avec dans ce genre
de situation. Pour la cigarette, je l'ai noté aussi : c'est la première fois que je vois autant de clopes dans un film depuis des années ! Mais je pense que ça tient à leur attitude de "rebelles"
.



Lizouzou 04/09/2011 20:26



J'ai vraiment envie de le voir et je sens qu'il va falloir sortir les mouchoirs !



Papillon 05/09/2011 22:58



Il y a un bref moment où il est difficile de retenir ses larmes en effet, mais sinon tou est fait dans ce film pour éviter le "pathos" facile.



agnèslamexicaine 04/09/2011 20:09



ce film a l'air très intelligent... peut-être arrivera-t-il un jour par ici...



Papillon 04/09/2011 20:19



Peut-être en DVD ?



Mascha 04/09/2011 19:05



Ce film me semble très intéressant! J'aime ce genre de film, intelligent, réaliste mais toujours accessible. :)



Papillon 04/09/2011 20:19



C'est exactement ça !



Hélène 04/09/2011 15:26



Rien qu'en lisant ton billet j'ai eu envie de pleurer, donc je crois que je vais me passer du film, même s'il est gai !



Papillon 04/09/2011 20:17



Je ne te cache pas que j'ai versé quelques larmes, il y a beaucoup d'émotion dans ce film, mais ce n'est pas un film triste ou tragique.



keisha 04/09/2011 11:48



Je n'en lis que du bien, et tu n'arranges rien!



Papillon 04/09/2011 20:16



Un film sans prétention, mais vraiment très chouette !