La carte et le territoire - Michel Houellebecq

Publié le par Papillon

 

houellebecq

 

Je vais être franche avec vous : sans ma copine Sylvie, il est peu probable que ce roman soit jamais entré chez moi. Mais, outre que la recommandation d'une amie lectrice est toujours une arme imparable, ce roman a un thème qui m'intéresse, puisque tout tourne autour de l'oeuvre d'art.

 

Le héros de ce roman, en effet, est un artiste. Jed Martin, fils d'architecte et petit-fils de photographe, se consacre pendant des années à la photographie d'objets du quotidien. Le jour des obsèques de sa grand-mère, il tombe en admiration devant une carte Michelin et commence une série de photographies de cartes, qui lui vaut la célébrité. Plus tard, il se tourne vers la peinture et réalise une série de portrais représentant les métiers disparus. A l'occasion d'un grande exposition des ses oeuvres, il décide de demander à l'écrivain Michel Houellebecq de rédiger le catalogue.

 

Le thème le plus intéressant de ce roman est exprimé (un peu lourdement...) dans le titre de l'exposition de Jed Martin : "La carte est plus importante que le territoire." Et donc, la représentation du monde est plus intéressante que le monde, et la littérature vaut mieux que la vraie vie. Malheureusement, ce thème est très mal exploité, à mon avis. Pourtant à la fin l'auteur a l'idée géniale d'imaginer un meurtre horrible qui semble copier une oeuvre d'art, mais préfère nous parler de la vie sexuelle du commissaire chargé de l'enquête, plutôt que de creuser sur le thème de la vie qui imite l'art.

 

Les meilleurs moments du roman résident dans la manière dont Michel Houellebecq se met en scène dans le rôle de l'écrivain solitaire et dépressif, et se moque de son propre personnage :

 

« Ce que je préfère, maintenant, c’est le fin du mois de décembre ; la nuit tombe à quatre heures. Alors je peux me mettre en pyjama, prendre mes somnifères et aller au lit avec une bouteille de vin et un livre. C’est comme ça que je vis, depuis des années. Le soleil se lève à neuf heures ; bon, le temps de se laver, de prendre des cafés, il est à peu près midi, il me reste quatre heures de jour à tenir, le plus souvent j’y parviens sans trop de dégâts. Mais au printemps c’est insupportable, les couchers de soleil sont interminables et magnifiques, c’est comme une espèce de putain d’opéra, il y a sans arrêt de nouvelles couleurs, de nouvelles lueurs, j’ai essayé une fois de rester ici tout le printemps et l’été et j’ai cru mourir, chaque soir j’étais au bord du suicide, avec cette nuit qui ne tombait jamais. »

 

Au final, ce n'est pas désagréable à lire, mais ça ne me laissera pas un souvenir impérissable. A un moment, évoquant l'oeuvre d'un artiste, Michel Houellebecq écrit : « Il n'y a aucune force, aucun élan vital », c'est exactement mon sentiment sur son roman. 

 

 

Flammarion, 2010. - 428 p.


Commenter cet article

yueyin 11/06/2011 22:49



Ah dommage d'autant que la citation est excellente... j'ai des apriori envers l'auteur (je l'ai entendu parler hélas), evidemmetn ça ne devrait pas jouer mais...



Papillon 12/06/2011 12:10



Moi aussi, en fait, j'avais beaucoup d'a priori et depuis des années, mais au moins maintenant je peux dire que j'ai essayé !



Ikebukuro 29/05/2011 10:13



Au moins ta conclusion a le mérite d'être claire... Mais je comprends car je suis comme toi, aucune envie de lire cet auteur, je préfère mettre mon argent dans autre chose. Je ne sais pas
pourquoi il y a des écrivains comme ça qui ne m'attirent pas du tout, à tort sûrement...



D. 27/05/2011 14:55



Mon premier livre de l'auteur, il ne m'a pas renversé mais il ne m'a pas dégouté non plus, j'ai juste trouvé la troisième partie beaucoup moins bonnes que les deux premières. Je tenterai un autre
Houellebecq puisque de l'avis général celui-ci est le moins bon.


En tout cas il aurait été un peu plus "neutre" à découvrir s'il n'avait pas eu le concours, j'ai l'impression que tout le monde doit se justifier sur ce livre



Leiloona 24/05/2011 22:33



J'ai été agréablement surprise par l'auto-dérision présente dans ce livre. Mais en même temps je n'ai pas non plus eu envie de relire un de ses précédents romans. 



In Cold Blog 23/05/2011 16:27



Je viens juste de le recevoir en cadeau d'anniversaire. Je crois bien que je n'ai pas assuré car je n'ai pas pu cacher mon étonnement, ou plus exactement ma déception et feindre la curiosité...
Pour me racheter de mon ingratitude et de mon impolitesse, j'ai promis de le lire. Je ne suis pas pressé d'attaquer.



Papillon 24/05/2011 21:14



C'était ton anniv ? Cachotier ! Bon anniv alors (avec ou sans MH)



Joelle 22/05/2011 19:51



Je ne suis pas forcément fan de cet auteur mais comparée aux participantes de mon club lecture qui le détestent carrément et qui seraient prêtes à perdre un bras plutôt que de lire un de ses
romans, je ferais presque figure de groupie ;) mdr !!! Mais je suis d'accord avec toi, ce n'est pas un roman qui me laissera un souvenir impérissable !



Papillon 24/05/2011 21:09



En tout ca, c'est fait : je peux dire "j'ai lu un houellebecq" !!!



emeraude 22/05/2011 19:46



je comprends tout à fait qu'on n'accroche pas mais pour ma part j'ai vraiment aimé. J'ai trouvé qu'il décrivait avec une étonnante facilité des oeuvres qui n'existent pas et que, étrangement, on
a très envie d'aller voir.


Et puis, à mon avis, c'est un très juste portrait de notre société actuelle et de la manière dont elle peut évoluer...


Quant au blog it, qui n'est pas à accro à ce feuilleton ? ;-)



Papillon 24/05/2011 21:08



C'est juste : la description des oeuvres d'art est le seul vrai bon moment du roman. Quant à sa vision du monde, elle est très négative quand même : son héros qui finit seul dans sa propriété
entourée de hauts murs, pfff !



Stephie 22/05/2011 18:48



Je n'ai même pas réussi à le finir...



Papillon 24/05/2011 21:07



Je n'en suis pas vraiment surprise...



sylire 22/05/2011 15:54



Je viens de lire ton post'it et figure toi que je suis dans le même cas ! J'ai échangé au téléphone vendredi avec une blogueuse amie (pour ne pas citer son nom) et elle est complètement
accro aussi !



Papillon 22/05/2011 17:54



A croire que nous sommes tous complètement retournés par cette incroyable histoire !



sylire 22/05/2011 15:50



Bon, voilà qui ne va pas m'encourager à ouvrir un livre de l'auteur !



Papillon 22/05/2011 17:53



Je crois que ce sera terminé pour moi aussi !