L'art de l'essentiel - Dominique Loreau

Publié le par Papillon

loreau.jpg

Dominique Loreau vit au Japon depuis des années, et en adopté la philosophie zen, qui tend à démontrer que l'on peut vivre avec le minimum. Elle est l'auteur de plusieurs livres sur l'art de se simplifier la vie. Dans celui-ci, elle se propose de nous apprendre à jeter tout ce qui nous encombre pour ne garder que l'essentiel.

Son constat est simple et évident : dans notre société de surconsommation, nous sommes soumis tous les jours à la pression de la publicité et du marketing pour acquérir de nouveaux objets, censés nous apporter plus de bonheur et de confort. Or, tous ces objets, loin de nous rendre heureux, deviennent au contraire de vrais boulets, en remplissant nos placards, encombrant nos étagères, saturant notre espace. Nous dépensons, sans vraiment nous en rendre compte, une énergie considérable pour nous occuper de nos objets, les épousseter, les déplacer, les ranger, les chercher, ne pas les trouver. En plus d'occuper notre espace, ils envahissent notre mental par les soucis qu'ils nous causent : réparer, assurer, ranger,... Nous sommes prisonniers des objets que nous possédons, par l'attachement absurde que nous leur portons.

La solution : il faut jeter le superflu, pour ne garder que l'essentiel. Il faut d'abord comprendre ce qu'est l'essentiel : ce qui est important pour nous, ce qui nous définit, ce sans quoi on peut pas vivre. Bref, pour savoir que garder, il faut d'abord se connaître soi-même, ce qui n'est pas toujours facile, tant nous sommes de plus en plus formatés par le marketing. Il faut aussi comprendre que nous ne sommes pas nos objets, qu'ils ne nous servent souvent qu'à combler un vide existentiel.

"Vous vivez avec style lorsque vous vivez de manière originale et authentique, lorsque vous faites des choses parce que vous les aimez vraiment, et non parce que vous avez lu dans un magazine que quelqu'un de riche et de connu les faisait. Vous vivez avec style lorsque vous laissez votre esprit libre d'inventer sa propre façon de penser, et de faire ce qui vous convient à vous, et non selon un département de marketing. Vous vivez avec style lorsque vous vous reposez sur votre propre jugement plutôt que sur les affirmations énoncées par d'autres. Le style est une affaire d'indépendance, de rébellion même."

Elle conseille donc de garder ce qui est nécessaire, certes, mais aussi de privilégier les objets beaux et personnalisés aux gadgets sans âme.

Dans la dernière partie, elle propose une méthode, en passant toutes les pièces de la maison à tour de rôle. C'est la partie qui m'a le moins plu, car elle est parfois  un peu péremptoire dans ce qu'elle considère comme indispensable ou pas, allant jusqu'à faire des listes de ce que nous devrions avoir dans nos armoires (ce qui me paraît en totale contradiction avec la citation ci-dessus). Elle donne quand même plein de trucs utiles pour trier nos affaires, et comment s'en débarrasser.

Alors, est-ce que ça marche ? Jusqu'à un certain point. Depuis que j'ai fini le livre, je me suis surprise à considérer mes possessions d'un autre oeil et à prendre conscience que mon appartement est plein d'objets que je n'utilise jamais, de livres que je relirai pas et de vêtements que je ne plus mettre. Donc, oui, je j"élimine, je donne, je jette, mais à petites doses. Car il y a plein de trucs dont il est difficile de se débarrasser, pour des raisons sentimentales, souvent. Il y a plein de petits deuils à faire... Mais ce bouquin a le mérite de nos faire prendre conscience du nombre d'objet inutiles que nous accumulons chez nous.

J'ai lu, 2009. - 251 p.

 

Publié dans Essais - Documents

Commenter cet article

Joy369 27/03/2013 22:26


Merci pour cet article. J'ai également lu ce livre et c'est vrai qu'il "marque" sur le long terme. Moi aussi je considère les objets qui m'entourent différemment désormais. Je pense que Dominique
Loreau m'a pas mal inspirée pour mon article du 11 mars 2013. ;-)

Papillon 29/03/2013 12:57



Depuis que j'ai lu ce livre, j'ai vraiment pris conscience que j'accumule un tas de trucs inutiles ! Depuis, j'ai fait énormément de vide.



Flo 26/12/2012 16:52


Je ne sais plus lequel j'ai d'elle (son premier mais tous les titres se ressemblent - c'est d'ailleurs un reproche que je lui ferais : cette façon de recycler les mêmes idées dans différents
livres) et je l'avais apprécié jusqu'à une certaine mesure.


Le livre avait été le déclencheur de ma nouvelle façon d'appréhender ma bibliothèque et, depuis sa lecture, je ne garde que les livres que je pense avoir envie de relire un jour avec également
pour certains une période de "purgatoire", souvent liée d'ailleurs à un attachement sentimental qui est parfois justifié, d'autres moins. En définitive, ma PAL prend autant de place que les
livres lus !


*ci-gît un paragraphe malencontreusement supprimé à la relecture *


Il m'a également aidé à faire le vide parmi les babioles à 4 sous et à mieux gérer des crises de sentimentalisme n'ayant pas lieu d'être (pourquoi conserver quelque chose qui ne me plaît pas/plus
si ce n'est pour le plaisir de devoir le trimballer lors d'un prochain déménagement ?).


Disons que j'ai lu ce livre comme un recueil d'idées, un déclencheur mais pas une bible et que je tiens bien à conserver ce qui ME tient à coeur (objets et routines persos) quoi qu'en pense
l'auteur (son idée de jeter les albums photos parce qu'ils prennent de la place m'avait fait dresser les cheveux sur la tête. Organiser les photos de façon moins volumineuse, ok, mais jeter au
feu les souvenirs parce que ces derniers nous enchaîneraient, c'est raide - du moins, cela manque de nuance dans le propos). 


J'ai également "L'art des listes" et là, par contre, ça m'est tombé des mains car c'est vraiment très péremptoire (elle va jusqu'à t'expliquer dans quoi tu dois conserver tes listes et comment
les organiser et on a le sentiment qu'en gros notre vie n'est qu'une accumulation de listes...).

Papillon 29/12/2012 20:07



Tiens, moi aussi, j'ai tiqué sur l'histoire des albums photos 


D'une manière générale, je le trouve trop péremptoire, mais j'ai quand même retenu quelques bonnes idées de son bouquin, donc il a quand même répondu à mes attentes .



yueyin 04/12/2012 23:11


Intéressant comme concept mais je détesterai probablement le côté preremptoire (ce qui ne m'empeche pas d'avoir l'utilité d'une bonne méthode de tri, je suis l'encombrement fait femme)

Theoma 16/11/2012 11:04


l'art des listes est toujours sur mon étagère...

Papillon 16/11/2012 21:16



et il est que ma LAL maintenant



sylire 14/11/2012 18:25


Quand nous avons déménagé nous avons entreposé des tas de choses dans un hangar vide de mes parents. Ces choses y sont encore et y resteront probablement car nous nous en passons très bien ! Je
trouve que c'est un bon truc quand on le peut. Ne pas les jeter tout de suite mais les mettre "au purgatoire" dans un premier temps. C'est moins traumatisant !

Papillon 15/11/2012 20:33



C'est un conseil qu'elle donne, en effet : mettre les objets au purgatoire. Si au bout de six mois, on n'est pas retourné fouiller dans les cartons, c'est qu'on peut les jeter !



erzie 14/11/2012 08:32


Je comprends ton ambivalence face à cet ouvrage et à son message. De cette femme, j'ai lu plusieurs fois "L'art de la simplicité" (peut-être l'as-tu lu aussi !), très intéressant et presque
réconfortant (ça me faisait du bien de voir qu'en changeant certaines habitudes, on pouvait se soulager un peu) mais aussi ambigu car péremptoire, et parfois douteux (par exemple, elle donnait
des conseils pour libérer notre corps des toxines en préconisant des lavements à faire soi-même, là je dis clairement NON). Puis elle conseillait aussi au niveau des achats (pour avoir des
vêtements résistants par exemple) mais clairement, ça ne concernait pas les gens qui gagnent moins de 1400€ par mois... alors bon, mitigée. Il y a à prendre et à laisser !

Papillon 15/11/2012 20:32



Je n'ai pas lu "L'art de la simplicité" et je ne sais pas si je le lirai, parce que j'en ai lu des commentaires très méchants sur internet, notamment le fameux chapitre sur l'alimentation. J'aime
bien le concept de la simplicité et de l'essentiel, elle soulève des points intéressants, mais je la trouve trop directive. Je pense que chacun doit faire son propre travail par rapport à ses
possessions, l'essentile de l'un n'est pas forcément l'essentiel de l'autre.



Dominique 14/11/2012 08:28


j'ai aimé ce livre et les suivants : l'art des listes par exemple


c'est l'occasion pour s'interroger sur sa façon de vivre, j'ai depuis fait un grand vide dans ma biblitohèque et l'on est surpris du peu de livres vraiment importants que l'on veut garder 

Papillon 15/11/2012 20:29



Effectivement, je suis en plein dans le tri de ma bibliothèque, et il y a plein de livres qui vont partir.



keisha 14/11/2012 08:17


Oh que c'est intéressant... Mais j'aurais du mal à jeter des livres (OK, donner certains, pas de souci) et des vêtements (en bon état, je continue à les porter, mode ou pas mode).


C'est vrai qu'on nous "oblige" à consommer, acheter, sans réflexion. Hier j'ai encore résisté aux sirènes dun nouveau téléphone portable (le mien fait son travail, déjà, mais sans internet et ces
choses là).
Un livre pour réfléchir, merci! Pour avoir déjà pénétré dans une cas africaine dans un village, je sais ce qu'est réellement l'essentiel...(OK, pas de chauffage...)

Papillon 15/11/2012 20:28



Moi non plus, les livres, je ne peux pas, mais je commence à en donner beaucoup.


Moi aussi, l'Afrique m'avait frappée de ce point de vue là...