Juin à Paris

Publié le par Papillon

 

 

paris-en-juin-2.jpg

 

 

 

Encore un mois qui a filé comme l’éclair… Je suis pourtant assez peu sortie ce mois-ci à cause de problèmes de dos, qui font que piétiner deux heures dans une salle d’expo s’assimile à une torture, tout comme passer trois heures dans un fauteuil de théâtre… Reste le ciné, en salle ou sur mon canapé !

 


 

kaguya_aff_FR.jpg- Le conte de la princesse Kaguya d’Isao Takahata (2014): un splendide dessin animé. Comment un pauvre paysan découvre une petite princesse dans une pousse de bambou et l’élève comme sa fille. Devenu riche, il la conduit à la capitale persuadé que sa princesse doit recevoir la meilleure éducation du monde pour faire le plus beau des mariages. C’est un enchantement pour les yeux, même si la fin m’a un peu laissée sur ma faim.

 

- Black Coat de Yi’nan Diao (2014) : un polar chinois sombre et glacial, avec un flic démoli comme on les aime, une enquête qui tourne autour de cadavres coupés en morceau et d’une énigmatique jeune femme. Malheureusement, c’est très lent et je me suis pas mal ennuyée.

 

- Jersey Boys de Clint Eastwood (2014) : l’histoire d’un groupe de chanteurs dans les années soixante ou comment quatre petits gars du New jersey ont échappé à leur destin de truands de banlieue parce que l’un d’eux avait une voix d’ange. La première partie du film est plutôt sympa avec un parti pris narratif qui m’a bien plu, mais quand le chance commence à tourner le film perd tout intérêt.

 

- Possession de Neil LaBute (2002), adaptation du roman éponyme d’A.S. Byatt. Hélas, ce film ne rend absolument pas hommage à ce fantastique roman et n’a aucun intérêt. Le scénario se limite aux deux histoires d’amour dont l’une est complètement dévoyée. Dommage ! (Cela dit, adapter un roman aussi littéraire était une gageure !)

 

rebecca- Rebecca d’Alfred Hitchcock (1947), adaptation du roman de Daphné du Maurier, par le roi du suspense. Ce film-là, en revanche, tient toutes ses promesses et se revoit avec un agréable frisson d’angoisse. Toutes les péripéties en sont accentuées, que ce soit le versant romantique, que le versant dramatique et policier. Un très grand film, parfaitement joué.

 


 

- Nord et Sud (2004) ; adaptation BBC du roman d’Elizabeth Gaskell, dont j’ai déjà parlé… Mais je ne me lasse pas de dire à quel point cette adaptation est réussie. 

 

 

(à suivre…)


Publié dans Inventaires

Commenter cet article

Aifelle 01/07/2014 07:06


Je compte aller voir le dessin animé japonais. Et Rebecca se revoit sans problème, il a toujours la même charge vénéneuse.

Papillon 01/07/2014 22:22



ne commets pas la même erreur que moi : ne va pas le voir en VF : une salle pleine de petits enfants (ce n'est pas un film pour les petits enfants !) qui ont commencé à s'agiter au bout d'une
heure alors que le film en fait deux !!!