Jane Eyre - Charlotte Brontë

Publié le par Papillon

 

bronte.jpg

 

Il y a quelques jours, j'ai vu Jane Eyre au cinéma. Joli film, dont je suis quand même sortie très frustrée... Parce que, malgré le charme infini de Michael Fassbender (trop jeune et trop beau pour le rôle de Mr Rochester), je n'ai pas réussi à croire à cette histoire d'amour. La jeune Mia Wasikowska, qui incarne Jane Eyre, est si glaciale que l'on a du mal à croire qu'elle puisse brûler de passion. Car c'est bien de passion qu'il s'agit dans cette histoire... Mais ce film a une qualité : il m'a donné furieusement envie de relire le roman, ce qui n'est déjà pas si mal. Et, grâce à un opportun jour de pluie, c'est désomais chose faite.

 

Petit rappel pour les incultes : Jane Eyre, chef d'oeuvre de Charlotte Brontë, a été publié en 1847. Son héroîne est une jeune fille pauvre et orpheline, élevée par une tante qui la déteste et va bien vite l'expédier dans une pension sinistre et insalubre, que ne renierait pas Charles Dickens. Elle en sort dix ans plus tard, pour devenir gouvernante à Thornfield Hall, sombre manoir perdu dans la lande anglaise. Alors qu'elle se demande si elle n'a pas fait une erreur en acceptant ce poste, et si elle n'est pas en train de passer à côté de sa vie, le maître des lieux fait une apparition tonitruante. Mr Rochester, personnage sombre et taciturne, ne va pas tarder à faire palpiter le coeur de la jeune fille, alors que Thornfield Hall est le théâtre d'évènements étranges...

 

Bien sûr je n'avais plus, avec cette relecture, le plaisir de la surprise et il n'y avait guère de mystère quant au dénouement... Et pourtant. Pourtant, la puissance et le charme de la plume de Charlotte Brontë sont tels que j'ai été complètement emportée par l'atmosphère inquiètante de ce roman, et par l'attraction irrésistible qui va bientôt réunir les deux héros.

 

Tout les oppose : il est riche et puissant, elle est pauvre et sans appui. Et pourtant, ils sont semblables. Lui, est un homme mûr (et pas très beau) qui sait qu'il a raté sa vie et cache une secrète souffrance sous le masque du cynisme et de la mauvaise humeur. Elle, est une jeune fille sensible (et pas très belle) qui a appris à se protéger des vicissitudes de la vie en s'armant de défiance et de réserve. Son âme d'artiste va lui permettre de deviner la vraie nature de son maître. Quant à lui, il est séduit par sa pureté et sa franchise. Il va même, avec une certaine cruauté, jouer avec ses sentiments, comme un chat avec une souris, pour la pousser dans ses retranchements. C'est magnifique, la complicité qui se tisse entre ces deux êtres dont on comprend bientôt qu'ils sont faits l'un pour l'autre...

 

Mais nous sommes dans l'univers des soeurs Brontë : il y aura des obstacles, des retournements de situation, des drames, des coups de théâtre, et même un doigt de fantastique... Bref, de quoi tenir le lecteur en haleine pendant plusieurs centaines de pages.

 

Merveilleux roman, qui m'a donné tout ce qui m'avait manqué à l'écran : du romantisme, de la passion, et des frissons.

 


Traduit de l'anglais par Charlotte Maurat.

Le Livre de poche, 1991. - 668 p.


Commenter cet article

j 30/09/2016 11:16

Je trouve aussi que Jane Eyre est un très beau roman ; il exprime une originalité très forte.

Papillon 03/10/2016 11:17

C'est le genre de roman que l'on peut lire et relire sans jamais se lasser.

Miss de Lune 02/09/2012 00:36


ça fait longtemps que j'ai envie de lire ce livre... Je crois que je vais m'y mettre, ton article est alléchant en tout cas !

Papillon 02/09/2012 20:00



C'est un classique incontournable.



Brize 22/08/2012 21:12


Eh bien voilà, c'est fait : grâce à toi j'ai relu (avec grand plaisir) "Jane Eyre" !

Papillon 22/08/2012 21:43



J'en suis ravie ! Finalement, un petir classique de temps en temps c'est bien agréable !



Karine:) 15/08/2012 20:48


J'aime ce roman.  D'amour.  J'ai quand même aimé davantage que toi le film, je crois!

Papillon 16/08/2012 21:29



Je remercie le film qui m'a donné envie de relire le roman !



Sylvie 13/08/2012 12:57


Si ce billet n'est pas un très joli billet, alors...


Jane Eyre, c'est le premier roman "classique" qui m'a laissé entrevoir que peut-être, peut-être, je pouvais timidement en lire et y trouver du plaisir. C'était déjà très tard, (2° année des rats,
par là) et je ne pouvais pas le lâcher. Je me souviens de l'idée des principes, qu'il est très facile d'en avoir mais que c'est dans les moments où on a très envie de les envoyer balader qu'il
est important de s'y tenir (mieux exprimé, évidemment :)).


Me reste à voir ce film, un de ces jours.

Papillon 13/08/2012 20:36



Oui, comme dit Sylvère Monod dans la préface de l'édition que je possède, c'est "le triomphe de la raison sur la passion", avec un doigt d'irrationnel à la fin, quand la voix de son amour
l'appelle sur le lande... J'en avais les larmes aux yeux (moi qui suis la rationnalité incarnée !) Du coup, je pense que j'ai beaucoup plus apprécié ce roman aujourd'hui qu'à l'adolescence, où
l'essentiel a du me passer bien au-dessus de la tête...



Soleil 11/08/2012 11:18


C'est le livre préféré de ma fille, elle l'a même lu en anglais...Nous voulions aller voir le film mais il ne passe pas dans notre ville ! Cela me donne envie de le lire également...Bonne
journée

Papillon 12/08/2012 10:24



Ta fille a vraiment bon goût ! C'est un classique indémodable. Et quel dommage que ce film ne passe pas partout, c'est vraiment injuste.



Brize 09/08/2012 17:59


J'ai lu de bonnes critiques sur le film mais c'est vrai que le choix de l'acteur m'a étonnée : dans mon souvenir, Mr Rochester était plus âgé, ce que tu confirmes.


Comme toi, je devrais relire ce roman, tant mon (excellent) souvenir en est lointain (mais j'ai du mal avec les relectures, il faut toujours que je papillonne autour des nouveautés).

Papillon 09/08/2012 20:20



Le roman est tellement plus riche, de toute façon !



Fleur 09/08/2012 16:03


Je n'ai pas eu l'impression que l'actrice exprimait mal les sentiments de Jane à cause de son côté glacial. Au contraire, j'avais trouvé que cela correspondait bien au personnage du roman, qui
est quelqu'un qui vit tout à l'intérieur. C'est du coup certainement plus difficile d'exprimer cela dans un film que dans un livre... J'ai beaucoup aimé le film!

Papillon 09/08/2012 20:19



Oui, c'est plus facile à rendre à l'écrit, d'autant que dans le roman, c'est elle la narratrice, mais du coup ça ne passe pas à l'écran, il manque quelque chose : la passion !



Midola 09/08/2012 09:42


Je viens de l'acheter, ça devrait être ma prochaine lecture. Je garde en mémoire l'adpatation faite avec Charlotte Gainsbourg, j'espère que j'arriverai à en faire abstraction...

Papillon 09/08/2012 20:18



Tu verras que quand tu seras plongée dedans tu oublieras tout le reste !



keisha 09/08/2012 07:37


Comme cathulu! (lu en VO d'ailleurs...)

Papillon 09/08/2012 20:17



J'ai pensé qu'en Vo ce serait super dur, qua ça serait long et que j'aurais moins de plaisir. Bref, j'ai eu la flemme