Invisible - Paul Auster

Publié le par Papillon

 

auster7.jpg

Chez Paul Auster, une histoire en cache souvent une autre. C’est encore le cas dans son dernier roman. Ce livre est l’histoire d’un livre, un livre qui aura it dû s’appeler « 1967 », un livre commencé par Adam Walker quarante ans plus tard, alors qu’il se meurt d’une leucémie et veut laisser une trace d’une année qui fut essentielle dans sa vie. 1967 : guerre froide, guerre du Vietnam, guerre des Six Jours, sera pour Adam l’année du désastre. Tout commence avec la rencontre d’un couple sulfureux, Rudolf Born et sa compagne Margot. Avec eux, Adam connaîtra une aventure intellectuelle, érotique et sanglante.


Mais bientôt Adam, épuisé, ne parvient plus à écrire. Il fait appel à un vieil ami de l’université, Jim, devenu un écrivain reconnu. Après l’intervention de Jim, le récit passe successivement du « je » au « tu », puis du « tu » au « il », et le lecteur assiste à la disparition progressive du narrateur. Parallèlement des doutes surgissent sur l’histoire d’Adam. Etait-il un étudiant naïf ou un affabulateur ?


Par le procédé qu'il affectionne de récits emboités, Paul Auster élabore une brillante variation sur l’art du roman et ce qui en fait l’essence : vérité ou mensonge, réalité ou fantasme ? C’est foisonnant, comme souvent avec Auster, et très agréable à lire, mais finalement ça tourne un peu en rond…


Des avis très variés sur ce roman : Dominique - Cachou - Restling - Bellesahi - Lucie - Praline


Traduit de l’américain par Christine Le Bœuf
Actes Sud, 2010. – 291 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C


Je ne savais pas qu'Auster avait sorti un nouveau livre ! Je note, même si j'ai aussi l'impression que ces derniers romans tournent parfois un peu en rond.



Répondre
P


C'est un auteur qui est, de toute façon, toujours agréable à lire.



D


Je l'ai reçu pour mon anniversaire, donc pas besoin de s'inscrire sur une liste d'attente à la bibliothèque!


J'aurais bien aimé que ce soit un chefd'oeuvre, voir un très bonlivre, mais c'est un Auster plutôt moyen... je l'ai préféré à Seul dans le noir, malgré tout.



Répondre
P


Pareil pour moi. il se lit plus facilement que Seul dans le noir, et il est moins noir...



A


moi je n'arrive pas à me lasser..j'attaque bientôt Invisible



Répondre
P


Je lirai ton billet avc plaisir !



K


Suis quand même tentée... les histoire d'Auster me tentent toujours, en fait!



Répondre
P


J'ai hâte de savoir ce que tu vas en penser !



S


Pas vraiment emballée... les lecteurs paraissent tous un peu déçus.



Répondre
P


Je trouve que PA tourne un peu en rond... En tout cas, moi je me lasse !



L


Ah zut ... bon, je le lirai tout de même car c'est Auster. ;)



Répondre
P


Tu as raison : c'est un auteur auquel on pardonne beaucoup



P


je veins de lire daphné disparue de J.C. Somaza, il me fait penser à Paul Auster même plume enigmatique



Répondre
P


Je ne connais pas encore Somoza mais il faut vraiment que je le découvre !



R


J'ai adoré ce roman de Auster ! J'ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture. Dommage que tu aies un petit bémol mais on ne peut pas toujours être unanimes sur un livre !



Répondre
P


Je l'ai avec plaisir, cela dit, mais j'en suis sortie vraiment frustrée !



E


Ah mais donc on est tout à fait d'accord toi et moi :


http://laouleslivressontchezeux.wordpress.com/2010/02/03/invisible-paul-auster/



Répondre
P


Zut, j'ai manqué ton billet !



B


Erotique n'est pas le bon terme je crois...



Répondre