Et si on challengeait ?

Publié le par Papillon


C'est l'automne.
Si, malgré la douceur des températures, je vous assure que c'est l'automne.
La preuve ? Les jours raccourcissent, les feuilles tombent et il pleut.
Il pleut des challenges.
Et cette année j'ai décidé de tenter plusieurs challenges qui recoupent mes propres désirs de lecture.

Pour commencer, le défi proposé par Karine :


Deux classiques anglais en quatorze mois, ça me paraît très facile, surtout qu'il y en a beaucoup que j'ai envie de lire. Un défi qui devrait être facile, donc.

Plus dur, le défi lancé par Bladelor :


Pour moi, la VO ce sera l'anglais. En fait, je lis en anglais toute la journée au bureau, mais uniquement des textes scientifiques avec un vocabulaire très limité et très spécifique. Il est temps que je teste la lecture de bons gros romans... Le défi consiste à lire six livres en VO (le double pour les plus acharnés !). Vous noterez que ce challenge peut aisément se combiner avec le précédent (quoique..., les classiques en VO ?)

Et enfin, encore plus difficile (mais nous n'avons peur de rien !), le défi de Marie :


Lire un classique par mois jusqu'en décembre 2010, c'est-à-dire un livre européen publié avant 1960.

Voilà un bon moyen de vider un peu ma PAL...

A vos marques, prêts ? Partez !

Publié dans Ma vie de lectrice

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Merci à toi! Et n'aie pas peur! Tout se passera bien... ;)


Répondre
P

Je n'en doute pas, je suis en train de fignoler ma liste de Classiques à lire.


I

Bon courage mais surtout amuse-toi bien !


Répondre
P

C'est le but


K

Evidemment jen'ai non plus pas vraiment résisté! Amuse toi bien!
Et les clasiques en VO c'est parfosi rude, mais cela en vaut la peine. Un jane Austen en français n'a pas la même saveur...


Répondre
P

J'ai essayé jane Austen en Vo et ce n'est pas facile !
(maintenant que je connais ses romans par coeur ce sera peut-être plus facile)


A

Et bien quelle énergie, bon courage pour tous ces challenges


Répondre
P

Ah ! On est toujours enthousiaste au début d'un challenge (c'est après que ça se gâte
!)