Dead boys - Richard Lange

Publié le par Papillon

 

lange.jpgLes douze nouvelles de ce recueil ont pour décor Los Angeles ; douze histoires qui parlent d’hommes ordinaires dont la vie bascule (a basculé, va basculer). Ce n’est pas d’une ville de rêve dont parle Richard Lange, mais plutôt de l’envers du décor : la crise, le chômage, le manque d’argent, la violence et les problèmes de couple.

 

Une plume super efficace à la fois concrète et réaliste, des histoires qui m’ont paru de plus en plus noires, mais toujours avec un doigt d’espoir à la fin ou une goutte de poésie, comme cet homme qui peint une plage sur le mur qui fait face à sa chambre d’hôtel minable.

 

A consommer avec modération, donc, pour éviter l’overdose.
 

 

bob

 

Traduit de l’américain  par Cécile Deniard.
Albin Michel, 2009. – 290 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joelle 02/11/2010 19:36



Je suis en train de lire Los Angeles Noir qui est aussi un recueil de nouvelles qui se passent à L.A. alors je crois que je vais un peu attendre avant de me jeter à nouveau dans un recueil
d'histoires dans la même ville, histoire d'éviter de comparer ! Mais je note quand même, au cas où je le trouverai un jour à la biblio :)



Cuné 01/11/2010 06:52



J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup plus aimé que toi : j'en garde un souvenir traumatisé et émerveillé à la fois :)



Papillon 01/11/2010 12:49



Je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé, parce que j'aime la plume de RichardLlange et son univers très réaliste. Mais je crois que je les ai lues trop vite d'où le sentiment d'une descente dans
un univers de plus en plus glauque ! J'en suis sortie plus traumatisée qu'émerveillée ;-)



Manu 31/10/2010 14:13



Je ne suis pas ultra fan des nouvelles, genre que je découvre petit à petit. Je ne vais donc pas noter celles-ci si elles sont si sombres.



Papillon 01/11/2010 12:45



Comme toi, la nouvelle n'est pas mon genre favori. Je crois que ce recueil est à lire par épisode, parce que vraiment noir.



keisha 31/10/2010 08:22



Cette collection est vraiment riche! Je viens de lire Tout piller tout brêler (quel titre, là aussi des nouvelles, mais moins urbaines.



Papillon 31/10/2010 09:55



Le directeur de cette collection n'est autre que Francis Jeffard, le fondateur du fameux festival América, où était d'ailleurs invité Richard Lange.