De sable et de vent

Publié le par Papillon


Juste quelques photos de mon séjour au Maroc, parce que je me rends compte qu'il est bien difficile de partager cette première expérience du désert. J'ai presque tout aimé de ce voyage, malgré les conditions météo parfois un peu difficiles... Ving-cinq kilomètres à pieds en pleine tempête de sable, j'ai trouvé ça dur ! Mais c'est aussi pour ça que j'aime la marche : parce que chaque jour est un nouveau défi et qu'il faut sans cesse repousser ses limites. Dans cet univers aride, on abandonne chaque jour un peu de soi : son confort, sa pudeur, ses angoisses, sa montre... et on adopte le devise locale. Inch'Allah !

Desert-marocain_selection-copie-1.jpg


Desert-marocain_selection1.jpg


Et pour le clin d'oeil, voici la la tête que j'ai quand je me déguise en touareg :

CathyMaroc.jpg

Le plus dur maintenant va être de me réadapter au rythme fou de la vie parisienne...


Publié dans Escapades

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A

quelle courage !


Répondre
J

Cela a du être une sacrée aventure ... très peu pour moi qui, même sans montre, tiens à son petit confort (enfin, c'est surtout mon dos qui y tient ! mdr !) mais je suis très admirative !


Répondre
P

Hum, n'exagérons rien, ce fut une petite aventure !


J


voici un texte écrit pour un membre de ma famille qui a participé plusieurs fois au marathon des sables dont le
dernier à 65 ans !

Désert froid désert chaud


Désert sec désert d’eau


Désert blanc désert rouge


Désert où rien ne bouge


Hargne du soleil


Désert de pierres


Montagne de sable où l’esprit s’enlise


Désert de silence désert des ténèbres


Désert des sentiments désert de l’âme


Désert néant désert inquiétant


Austère désert du dedans


Désert qui interroge


Désert à bout de souffle


Désert vibrant désert brûlant


Désert fascinant


Pas de limites à la lumière


Le désert n’a ni lieu ni temps


Les noirs nuages viennent du cœur


Ceux qui croyaient aux horizons trébuchent


Désert tombeaux des oublis


Au-delà du désert il ne reste que toi



Répondre
P

Merci pour ce poème. En ce qui me concerne, je n'ai eu ni la chaleur du soleil ni la sécheresse, ni l'aridité, mais beaucoup de vent et de pluie, du coup c'était beaucoup plus supportable !


C

Photos superbes!


Répondre
P

La réalité ne l'était pas moins !


C

Quelle superbes photos! Un jour j'espère que je ferai la même chose!


Répondre
P

Je te le souhaite : le désert est fascinant


L

Belles photos! Bonne reprise et courage pour la "dure" vie parisienne!


Répondre
P

Je vais m'y faire mais c'est vrai que ces premiers ont été difficiles : quel décalage !


L

Merci de nous faire partager ton magnifique voyage... Magnifiques photos...


Répondre
P

Je suis contente que ça vous plaise ! moi ausi, ça me fait plaisir de revoir ces photos !


C

Je n'aurais pas le courage de faire cela alors bravo !! J'ai hâte que tu me racontes cela plus en détail.


Répondre
P

Ce n'est pas du courage, en ce qui me concerne, plutôt un besoin irrépressible !


B

Très très désagréables en ce moment, ces photos qui fleurissent sur les blogs ici ou là, pendant qu'on bosse.
Ceci dit, tant qu'on bosse, on n'a pas l'angoisse du retour au boulot : on se contente comme on peut ! 

 


Répondre
P

Oui, je sais : c'est dur, mais la reprise est aussi dure (si ça peut te consoler )


P

Des photos ma-gni-fiques. Merci !!


Répondre
P

Contente que ça te plaise