Autour du monde - Laurent Mauvignier

Publié le par Papillon

 

Rentrée littéraire 2014

 

mauvignier2 

 

Guillermo, jeune mexicain voyageur, est au Japon depuis quelques semaines. Il rencontre Yûko à Tokyo et ensemble ils partent pour le Nord du pays et le bord de la mer. Alors qu'ils sont en train de faire l'amour, la terre commence à trembler. Nous sommes le 10 mars 2011 et un séisme de grande amplitude vient de frapper le Japon, provoquant un tsunami qui va dévaster le pays. Pendant que Guillermo et Yûko sont emportés par la vague géante, la nouvelle fait le tour de monde et occupe tout l'espace médiatique d'un bout à l'autre de la planète.

 

"Car bientôt ce sera l'attente, la peur, et le nom de Fukushima résonnera aux oreilles du monde entier comme celui d'un cauchemar éveillé. La vague, elle, continuera sa route avec indifférence. Dans un an, le tsunami continuera de frapper - presque sans force, presque exténué - de l'autre côté de la planète. Pourtant, il aura encore assez de puissance pour se jeter contre les icebergs de la mer du Nord. Il aura parcouru la Terre comme pour rappeler que tous les objets du monde sont reliés entre eux d'une manière ou d'une autre et qu'ils se touchent les uns les autres."

 

Et, en effet, au même moment un bateau de croisière transporte les gagnants d'un concours en mer du Nord, de jeunes étudiants se baignent aux Bahamas, une jeune femme atterrit à Tel-Aviv, deux jeunes hommes se retrouvent à Moscou. L'auteur nous entraîne ainsi dans un tour du monde à travers une multitude de personnages qui ont en commun, tous, d'être en voyage loin de chez eux, et de voir les images du tsunami sur leur télé.

 

J'ai été totalement subjuguée par ce roman, et ce n'était pas gagné car ça fonctionne un peu comme un recueil de nouvelles (qui n'est pas mon genre littéraire favori): de courtes histoires, toutes sortes de lieux, des personnages que l'on quitte très vite. Pourtant je l'ai vraiment lu comme un roman, tant le glissement d'une histoire à l'autre est subtil, tant toutes ces histoires se tiennent par le même fil rouge. C'est l'histoire de rencontres entre des gens qui se croisent par hasard ou pas, pour partager un moment/une aventure intense/éphémère qui les marquera pour toujours.

 

Ce qui m'a semblé remarquable dans ce roman, c'est non seulement qu'il est écrit d'une plume sublime, mais qu'il parvient à recréer le monde, évoquant toutes ses beautés naturelles (des dauphins, des lions, un lever de soleil) ou citadines (Rome, Moscou, Paris) et toutes ses horreurs (terrorisme, immigration, piratage, racisme, violence). Il évoque des gens de tous horizons, de tous les pays, de tous les âges et dessine l'humanité dans toute sa complexité : amitié, amour, désir, jalousie, infidélité, cupidité, arrogance, frayeur, folie, rancune, espoir, mémoire, générosité, … tout en nous renvoyant à la solitude existentielle de l'être humain.

 

"Il imagine les montagne de sacs postaux et il pense à tous ces mots, par millions, qui s'écrivent, se lisent, se froissent, s'oublient, s'ignorent, et à tous ces gens qui se frôlent et ne se rencontreront jamais."

 

Un roman totalement ébouriffant, un concentré d'émotions qui m'a laissée bouche bée d'admiration.

 

 

Elles m'ont donné envie : Cuné, Cathulu, Clara

 

 

Editions de Minuit, 2014. - 372 p.

 

Commenter cet article

sous les galets 05/01/2015 18:29


Encore un magnifique billet. Je crains à titre personnel ce titre, car je n'aime pas tellement les histoires indépendantes les unes des autres, c'est un exercice vraiment risqué (qui peut tomber
dans le style catalogue), mais comme la Comète, tu es très convaincante. On se souvient tous de ce tsunami traumatisant, et de l'impact médiatique qu'il a eu. Je le rajoute avec plaisir aux
pépites de cette année. 

Papillon 06/01/2015 20:43



J'étais un peu réticente aussi, c'est pour ça que ju'ai attendu de le trouver à la bilio mais je ne regrette pas, c'est magnifiquement écrit !



Delphine-Olympe 02/01/2015 11:51


Je suis d'accord avec toi, Papillon. Ce livre méritait une meilleure couverture médiatique. Mais, malgré leur notoriété, les éditions de Minuit restent plus confidentielles et considérées comme
relativement élististes. Ceci explique peut-être cela... 

Delphine-Olympe 23/12/2014 10:09


En un mot comme en cent, je partage entièrement ton point de vue. Ce livre est d'une richesse inouie tout en étant d'une belle et simple humanité. C'est un magnifique livre, qui n'est pas sans me
rappeler l'invention du monde, qui est, comme tu le sais peut-être, mon livre de référence, et même s'il en est bien différent par certains aspects.


C'est en tout cas un grand livre qui mérite d'être lu et que tu défends avec beaucoup de conviction !

Papillon 31/12/2014 17:49



Bon, je vais me noter de lire L'invention du monde très vite ! Et je suis très étonnée que l'on n'ait pas plus parler de Mauvignier dans la presse à la dernière rentrée, incvroyable, non ?



céline 16/12/2014 14:32


Je reviens justement de chez Clara qui me tentait avec un autre titre de Mauvignier ! Il faut que je découvre cet auteur ;-)

Papillon 19/12/2014 20:42



Je n'aime pas tout de Mauvignier, mais celui-ci m'a totalement emballée.



BlueGrey 12/12/2014 22:10


Et bien ! Après un tel avis, je note, je note !  ;)

Papillon 14/12/2014 21:03



Tant mieux, je trouve qu'on n'en a pas assez parlé de ce roman.



Delphine-Olympe 12/12/2014 21:43


Tout juste commencé ce matin dans le métro. Trop tôt pour me prononcer, donc, mais déjà séduite par son style !

Papillon 14/12/2014 21:03



J'attends la suite, alors 



Laure 11/12/2014 07:46


je l'avais mis de côté, mais là, tu me redonnes envie de le passer sur le dessus de la pile :-)

Papillon 11/12/2014 19:38



Oh oui, il le faut, il est formidable ce bouquin, je suis sûre que tu ne le regretteras pas !



gambadou 10/12/2014 22:24


j'ai un peu peur du côté "nouvelles"

Papillon 11/12/2014 19:38



Il ne faut, ça n'a absolument pas été un problème pour moi : il y a une grande cohérence dans ce roman, je trouve.



A_girl_from_earth 10/12/2014 21:46


Pfiou, tu suscites ma curiosité avec ton billet ! Je ne suis pas très recueil de nouvelles non plus, alors je note ce genre d'avis, et puis bon, la thématique Japon, je suis cuite...

Papillon 11/12/2014 19:37



Pour être honnête, la thématique Japon est uniquement un prétexte ici, l'essentiel du roman se passe dans d'autres pays. 



Laeti 10/12/2014 09:42


Si je comprends bien, il s'agit de portraits croisés avec pour lien le tsunami? ça pourrait me plaire... On parle beaucoup de Laurent Mauvignier en ce moment sur les blogs.

Papillon 10/12/2014 20:45



Pas vraiment des portrais, plutôt des rencontres, partout dans le monde, de petites aventures qui ont lieu en même temps que le tsunami du japon ou quelques jours après.