Aime-moi, Casanova - Antoine Chainas

Publié le par Papillon

 

chainas.jpgDans la littérature policière, le flic déglingué est généralement alcoolique et se traîne avec plus ou moins d’entrain d’un verre de whisky à l’autre. Le héros de ce livre est, lui, accro au sexe. Salement accro. Dés qu’une fille lui sourit, il part en chasse et comme il a une belle gueule et un don inné de séduction, la proie se laisse assez facilement capturer. Ce qui vaut à Milo Rojevic son surnom de Casanova. Cette addiction a été à l’origine d’un drame familial et de l’implosion de son mariage, et a même valu à Casanova un passage (aussi bref qu’inutile) chez les Sexoliques anonymes. Casanova passe donc moins de temps au bureau à tenter de résoudre les affaires qui lui sont confiées, que dans des séances de baise bien glauques, dans les endroits les plus improbables. L’essentiel du boulot est assuré par son binôme, Giovanni, qui est justement un flic motivé, efficace et inspiré. Jusqu’au jour où Giovanni disparaît. Le ciel se couvre pour Casanova. Le grand patron lui donne deux jours pour retrouver la trace d’un collègue dont il ne sait rien…

 

Ames sensibles, s’abstenir ! L’univers de Chainas est noir, glauque et opaque. C’est le monde en négatif. Les flics, pourris et corrompus, ont des gueules de truands, la famille est un lieu de haine, de violence et de guerre intime, le sexe est un combat sans pitié et sans plaisir, les âmes pures finissent au trou, et c’est dans les bas fonds que l’on trouve un peu d’humanité. Dans sa quête d’une vérité dont il se fout, Casanova va passer deux jours à se faire tabasser par tout le monde, et à tirer sur tout ce qui bouge, avant de se retrouver dans un étrange club échangiste, où survit une collection de monstres plus humains que les honnêtes gens.

 

J’ai eu un mal fou à aller au bout de cette descente aux enfers, d’autant que l’intrigue est quasiment inexistante et sa résolution bien peu crédible. L’univers de Chainas donne la nausée et ne propose ni guérison, ni rédemption, ni espoir. Reste une plume qui mêle humour froid et argot des rues, et vous pousse en avant, un peu contre votre gré.

 

Folio policier, 2010. – 270 p.


Publié dans Polars & Co

Commenter cet article

chiffonnette 24/06/2010 08:37



Outch, une lecture un peu difficile! Un pue trop pour moi qui en  plus n'aime guère les polars!



Papillon 25/06/2010 21:46



Passe ton chemin !



Ikebukuro 20/06/2010 07:15



Heureusement que je suis tombée sur ta critique car j'ai failli acheter un livre de cet auteur. Je suppose que sur le fond ils doivent tous plus ou moins fonctionner de la même façon et avoir
cette trame glauque dont tu parles...



Papillon 22/06/2010 21:37



Cela dit, tous ses livres ne sont peut-être pas aussi glauques...



anjelica 17/06/2010 21:16



Euhhhhhhhh pas pour moi !



Papillon 18/06/2010 21:24



Spécial ,très spécial !



Karine:) 16/06/2010 20:14



J'ai pas peur du glauque mais quand ça prend trop de place... pas certaine.  Donc, du coup, pas certaine pour ce roman... vriament pas!



Papillon 18/06/2010 21:21



C'est noir et pessimiste, limite sordide, brrr...



Pluto DINGO 14/06/2010 17:40



Bonne continuation



Papillon 14/06/2010 23:09



Merci !



Ys 14/06/2010 15:27



Je m'abstiens sur celui-là, sans aucune hésitation. J'ai Versus à la bib, je tenterai peut-être...



Papillon 14/06/2010 23:08



J'ai l"impression que Versus est bien sombre aussi...



zarline 14/06/2010 12:55



Pas vraiment mon genre de lecture mais ton résumé m'a fait penser à Niki Larson, le dessin animé de mon enfance. Je crois que je préfère me faire une cure de jouvence en retrouvant ce policier
obsédé mais au moins drôle.



Papillon 14/06/2010 23:08



Il y a un certain humour ds ce roman aussi, au moins au début, mais j'ai trouvé l'atmosphère vraiment malsaine...



kathel 14/06/2010 12:39



Je ne suis pas tentée du tout !


C'est un clin d'oeil si tu proposes "Le poisson mouillé" dans la rubrique "vous aimerez peut-être" ? Bon courage pour la remise en état !



Papillon 14/06/2010 23:07



C'est une facétie du widget Linkwithin ...



cathe 14/06/2010 11:29



Je l'ai reçu avec Babelio.... Je vais donc me faire mon opinion...



Papillon 14/06/2010 23:06



Je lirai ton billet avec beaucoup d'intérêt (comme toujours) parce que je suis vraiment curieuse de savoir ce que tu vas en penser !



clara 14/06/2010 08:33



je préfère m'abstenir...



Papillon 14/06/2010 23:05



C'est vraiment un univers très particulier !