Piazza Bucarest - Jens Christian Grondahl

Publié le par Papillon


En 1988, lors d’un voyage à Bucarest, Scott, photographe américain qui vit au Danemark, rencontre Elena, jeune roumaine qui rêve d’échapper à son triste destin. Il lui propose de l’épouser pour lui permettre de quitter le pays. Puis Scott tombe amoureux, mais Elena le quitte.
 

Voilà une histoire banale et qui ne m’a guère intéressée. « Cette histoire habituelle que je raconte encore et encore, peut-être précisément  parce qu’elle n’est pas exceptionnelle. » Mais peu importe. Parce que ce qui domine dans ce roman, c’est la petite musique de Grondahl, un air doux et mélancolique qui interroge les intermittences du cœur. « Pendant longtemps, j’ai eu du mal à voir que la valeur de mes écrits ne résidait pas dans ce que je disais, mais dans les pauses, les silences. » Grondahl dessine des fragments d’histoires individuelles, au moment où l’Histoire est en marche. Il pratique une esthétique du détail : la trace d’un merle sur la neige, le sourire d’une jeune femme sous un châtaigner, ces instants qui justement nous resteront quand tout le reste aura sombré dans l’oubli. De même que la petite musique de Grondahl flottera encore longtemps dans l’air après que ce court roman aura été refermé.


Traduit du danois par Alain Gnaedig.
Gallimard, 2007. – 182 p.

 

La très belle critique de Calou

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Cher Papillon,

dont j'ignorai le nom jusqu'à son existence avant de découvrir son blog ce matin.
Merci d'apprécier Grondhal, un auteur que j'aime lire, vous l'avez remarqué.
Vient de sortir "Les mains rouges" chez Gallimard que je vous conseille aussi vivement même si je ne l'ai pas chroniqué.
Merci pour le lien.

Bonne journée!

Pascale


Répondre
P

Il me semble d'ailleurs qu'on en a assez peu parlé de celui-là !


P
Ca ne m'étonne pas, Chimère : je ne crois pas que ce soit ton genre :-))
Répondre
C
Etrange comme cet auteur, les titres et même les couvertures ne m'attirent pas. Je devrais passer outre sans doute.
Répondre
C
Très jolie  bannière pleine de peps !
Répondre
P
Et peu de ciel bleu nous fera le plus grand bien !
B
Mais oui Virginia aussi je l'ai lu ! Et moi bof ! c'est pour ça que je l'ai oublié sûrement !!!
Répondre
P
Cathe : tu n'aurais pas vraiment le temps de t'ennuyer, il est très court, mais je vois ce que tu veux dire...A mon avis, vu le style de l'auteur, soit on adore soit on déteste (un peu comme Modiano)
C
Et moi j'avais lu "Bruits du coeur". Une belle histoire.... Une belle écriture.... Peut-être un tout petit peu ennuyeux....
Répondre
L
Coucou Papillon,
J'ai déjà calé sur un livre de cet auteur "Virginia" si je me souviens bien ? Je devais peut-être tenter de le relire...
Répondre
B
De cet auteur j'avais lu "Sous un autre jour" que j'ai beaucoup aimé. Alors je note celui-ci.
Répondre
C
Très jolie critique qui  a su mettre en relief  les  particularités si subtiles  de  cet auteur.
Répondre
P
Merci Mâme Cathulu :-)))