Le musée du silence - Yôko Ogawa

Publié le par Papillon

Dans La formule préférée du professeur, roman qui m’a permis de découvrir Yôko Ogawa, il était question de mémoire et de transmission transgénérationnelle. Ce sont ces mêmes thèmes que l’on retrouve ici.

Une très vieille dame, qui habite un manoir isolé, délabré et déserté, engage un jeune muséographe pour mettre en scène une collection très particulière. En effet, chaque fois que quelqu’un meurt au village, elle se débrouille pour récupérer un objet qui soit particulièrement emblématique du disparu. Au fil des ans, elle a ainsi accumulé, généralement en les dérobant, des dizaines d’objets insolites et hétéroclites .

Dès les premières pages, l’auteur installe une atmosphère d’étrange étrangeté, en créant un lieu à la fois intemporel et hors du monde. Jour après jour, saison après saison, nous y suivons le jeune muséographe dans toutes les étapes de sa tâche : inventaire des objets, étiquetage, tri, classement, indexation… Tous ces objets ont pour seul point commun d’être la trace d’une vie humaine, et, ainsi rassemblés, ils dessinent une sorte de mémoire collective, familière et émouvante. Mais le jeune homme va découvrir que sa tâche vient bien au-delà de la création d’un musée. Et auteur de lui gravite une micro-société qui paraît banale mais lui réserve bien des surprises.

Beaucoup de charme et de mystère dans ce roman qui flirte avec le fantastique, et dont la fin surprenante m’a beaucoup fait pensé à La Femme des sables de Kôbô Abé.


Traduit du japonais par Rose-Marie Makino-Fayolle.
Actes Sud / Babel, 2003. – 316 p.

Publié dans Littérature asiatique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zazimuth 25/06/2007 11:16

J'ai été envoûtée par ce roman tout de même très étrange... mais on se laisse happer par la logique "tordue" de ses personnages !

Papillon 25/06/2007 22:51

C'est exactement ça ! Yoko Ogawa rend l'étrange étrangement familier...

beatrix delarue 08/03/2007 20:37

J'adore Yoko Ogawa et j'ai lu tous ces livres(jen parle sur mon blog) mais je comprends que certains soient déroutés car elle est très particulière et un peu décapante dans sa façon d'écrire..mais elle est très fine sur les descriptions psychologiques des personnages et on ne s'ennuit pas dans ses livres.

lily 08/03/2007 17:58

Ah j'avais beaucoup aimé !!! mais j'avoue ne pas être très objective j'adore Yoko Ogawa depuis 8 ans... J'ai toujours la formule préférée dans ma PAL... Je crois que je le garde un peu en réserve...
Belle soirée Papillon !

Papillon 08/03/2007 19:03

Je la connais depuis moins longtemps mais j'aime beaucoup son univers très particulier.

cathulu 03/03/2007 06:50

ouah, ta citation ça dépote !

Papillon 03/03/2007 09:51

Lis ma critique du jour, et tu comprendras !

valdebaz 01/03/2007 22:26

Il m'intrigue ce livre ! tu en fais une critique bien alléchante, je note... Merci !

Papillon 02/03/2007 21:43

Il est très original à tous points de vue !

Nina 01/03/2007 20:45

C'est un livre très original qui m'a beaucoup plus aussi.

Michel 01/03/2007 19:45

Un doux souvenir, avec des détails sur les pièces, du chateau mais aussi du musée. @Elfe : Ose !

Papillon 01/03/2007 20:33

Et on croise plusieurs objets qui sont chargés de sens...

cathe 01/03/2007 19:09

J'avais lu ce livre à sa sortie et lui avais aussi trouvé beaucoup de charme. En tout cas l'histoire reste bien en mémoire !

Papillon 01/03/2007 20:32

C'est le cas de le dire !

Tamara 01/03/2007 15:26

J'ai l'impression à te lire que c'est un peu comme l'univers de Murakami, à la limite étrange mais pas vraiment de la science-fiction...

Papillon 01/03/2007 20:32

Exactement, Tamara !

Moustafette 01/03/2007 12:30

Miam-miam, quelle bonne idée elle a eue cette vieille dame ! Je suis preneuse.

Papillon 01/03/2007 20:31

Et je suis sûre que tu aimeras l'atmosphère irréelle de ce roman.