Le Maître de thé - Yasushi Inoué

Publié le par Papillon

Maître Rikyu fut un des plus célèbres Maîtres de thé du Japon. Il vivait à la fin du XVIe siècle et pratiquait la « Voie du Thé simple et sain », inspirée de la philosophie zen. Car la cérémonie du thé, au delà du rituel parfaitement codifié exigeant des années d’apprentissage, est un véritable art de vivre et de penser le monde.

 

A travers le journal imaginaire de Honkakubo, qui fut l’un de ses disciples, Yasushi Inoué fait revivre cet homme extraordinaire qui se donna la mort en 1591 sur ordre de son employeur, le Taïko Hideyoshi. Pourquoi cet ordre ? C’est la question qui ne cesse de tourmenter Honkakubo, qui va lui chercher une réponse pendant les trente années qui vont suivre. Au fil des ans, Honkakubo va rencontrer plusieurs disciples et amis de Rikyu qui vont mettre à jour tous les aspects de la personnalité de cet « homme de thé ». Parvenu au seuil de sa vie, Honkakubo comprendra enfin pourquoi son maître est mort.

 

Ce roman, dont tous les protagonistes ont réellement existé, m’a paru parfaitement étrange, car il m’a révélé un monde que j’ignorais totalement. J’ai aimé cet univers calme et lent, tout empreint d’esthétisme et de philosophie, qui me paraît si caractéristique du Japon. Et pourtant, je suis restée sur ma faim, avec le sentiment que quelque chose de ce monde-là m’était inaccessible, car concrètement je continue à ne rien savoir du thé et du rituel qui préside à sa dégustation.

 

Traduit du japonais par Tadahiro Oku et Anna Guerineau.

Stock, 1995. – 212 p.

Publié dans Littérature asiatique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Heureuse de lire cet éloge pour ce beau roman d'Inoué. J'en profite pour conseiller à ceux qui désirent découvrir d'autres beaux romans de ce grand écrivain japonais d'acheter un beau Tryptique récemment paru chez Stock. Il contient : Histoire de ma mère, Les Dimanches de M. Ushioda et Paroi de Glace. Et bien évidemment Le fusil de chasse...
Répondre
P
Merci Marie Pierre pour ce renseignement !
S
Papillon : tu vois, moi je suis très attirée également depuis quelque temps par cette culture. Cela a commencé il y a quelques mois par la lecture de "Kafka sur sur rivage" de Haruki MURAKAMI" que je te conseille si tu ne l'as pas déjà lu.
Répondre
P
Il est dans ma PAL ! Plus je lis de romans japonais et plus cette culture me plait !
F
Je n'avais pas aimé "Le fusil de chasse" mais je crois que je suis bien la seule ! ;-) Je ne sais plus si je l'ai encore mais si c'est le cas et que cela t'intéresse, maile-moi, je te l'enverrai à mon retour.
Répondre
P
Je vais voir si je le trouve à la bibli sinon je te maile !
S
Muriel Barbery parle de ce livre dans l'élégance du Hérisson.
Répondre
P
En fait, c'est la lecture de L'élégance du hérisson qui m'a donné envie de découvrir la culture japonaise...
A
Comme Gachucha, j'ai beaucoup aimé "Le fusil de chasse", un roman très court mais très émouvant. J'adore aussi le thé et tous les rituels qui l'accompagnent: j'aurais pu me laisser tenter par ce livre...
Répondre
P
Je vais essayer de trouver ce fameux Fusil de chasse dont tout le monde me parle pendant ma "période japonaise" ;-)
J
Belle critique! Si tu souhaites en savoir plus sur l'art du thé, je te conseille ce post : http://meslectures.over-blog.com/article-2886854-6.html#anchorComment sur un livre passionnant...
Répondre
P
Meri Jos. En effet, Flo est déjà passée pour me signaler ce petit bouquin que je vais m'empresser de trouver !
F
Il m'a l'air bien étrange ce roman et aussi bien tentant !
Répondre
P
Etrange, et très japonais ;-)))
K
Je garde un souvenir ému de la lecture de ce livre si....japonais! Merci pour le commentaire que tu en fais.
Répondre
P
D'ailleurs en me baladant sur ton blog j'ai trouvé un lien vers un site spécialisé sur le thé qui est très sympa...
T
Comme Gachucha, j'ai lu d'autres livres d'Inoué mais pas celui-là.
Pour ma part, je me sentirais trop oppressée pour boire au cours d'une cérémonie aussi ritualisée ! Par exemple, si on fait du bruit en déglutissant, c'est mal ? ;-)
Répondre
P
Pourtant, ils ont l'air de prendre beaucoup de plaisir à le déguster leur thé ;-)Et je suis absolument ceratine que tu ne fais aucun bruit en déglutissant :o))
G
la céromonie du thé restera sans doute aussi un mystère pour moi, malgré tout ta critique me donne envie, et Inoué est un auteur que j'aime beaucoup. As-tu lu "Le fusil de chasse" petit texte merveilleux.
Répondre
P
Le maître de thé était mon premier roman d'Inoué, mais je note ce titre !