L'avaleur de sable - Stéphane Bourguignon

Publié le par Papillon

Depuis la mort de son amie, Julien s’est promis de ne plus céder aux pièges de l’amour. Il traîne sa déprime et son ennui en compagnie de son copain Pierrot, tout aussi célibataire et chômeur que lui. Jusqu’au jour où Pierrot rencontre la belle Sonia…

Stéphane Bourguignon a un style très agréable : vif, alerte, moderne, très drôle. Et ses deux héros sont plutôt sympathiques, dans le genre adolescents attardés, nonchalants et un brin dégingandés. Mais qu’ils sont mous ! En manque d’énergie, en manque d’ambition, en manque de passion. Il faut que les femmes leur tombent dans les bras et que le boulot leur courre après. Ce n’est pas une femme qu’il leur faut, c’est une maman. Ce qui explique probablement leur réticence à devenir pères eux-mêmes. Sans les femmes, ils sont perdus, ils n’existent plus : on les retrouve affalés sur un canapé devant la télé à boire de la bière, complètement désespérés. Et quelle vision des femmes : obsédées par la maternité et rien d’autre… C’est probablement le féministe en moi qui s’est rebellée à la lecture de ce roman ! Son seul mérite est de nous donner un point de vue masculin sur les relations hommes-femmes.

Québec Amérique - 240 p.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Y
Je sens que ça pourrait m'agacer moi aussi... :-) pas de regret !
Répondre
M
Ma newsletter sur le rire est en ligne icihttp://www.musy.biz/article-5651981.html(copiez cette adresse dans votre navigateur web)Marjolaine
Répondre
J
Les romans de trentenaires infantiles, moi aussi ça me pompe un tantinet... Ta critique m'économise quelques instants de lecture perdus, merci :)
Répondre
P
C'est vrai qu'il y a encore tant de bons livres dans nos PAL... Tu peux aisément zapper celi-ci : rien à regretter :o)
A
Si le "féministe en soi" se rebelle à la lecture de ce roman: je ne lui laisse aucune chance de trouver une place dans ma bibliothèque!
Heu..parce que moi...du féminisme...j'en ai un peu....beaucoup...
Répondre
P
C'est marrant mais je m'en doutais !!!
T
Décidément, j'ai l'impression que tu n'as pas eu de chance avec tes dernières lectures... Cela devrait s'arranger avec Richard Powers et Paul Auster ! ;-)
Répondre
P
Richard Powers je l'ai lu il y a déjà plusieurs mois... Et PA je le garde précieusement sur ma table de nuit : comme une confiserie que l'on dégustera au moment propice !
M
Tiens, ça ma fait penser à qq trentenaires que je croisent de ci de là ou comment passer de chez maman à chez  maman bis mais avec laquelle on a un petit plus....
Répondre
P
Peut-être que je suis trop vieille pour apprécier ce genre de comportement...