Sur le seuil - Patrick Sénécal

Publié le par Papillon

Thomas Roy, célèbre écrivain québécois auteur de romans d’horreur, est retrouvé chez lui mutilé et en état de choc. Très vite la police conclut à une tentative de suicide ratée : l’écrivain se serait coupé les doigts avant d’essayer de se jeter par la fenêtre. Il est conduit dans un hôpital psychiatrique où le Docteur Paul Lacasse est chargé de le soigner. Le Dr Lacasse va très vite remarquer quelques faits très étranges dans la vie de l’écrivain et commencer son enquête pour tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer.

Mon seul reproche contre ce roman est sa longueur. L’intrigue est intéressante mais assez mince, finalement, et on a l’impression que l’auteur a essayé de délayer pour créer du suspense sans vraiment y parvenir. L’histoire démarre sur les chapeaux de roues et nous embarque complètement. Mais dès la page 106, un aperçu de la vérité nous est donné. En tout cas, le lecteur en sait suffisamment pour élaborer des hypothèses sur le drame. Les deux cents pages suivantes nous montrent les doutes et interrogations du psychiatre qui devient le principal personnage de l’histoire. C’est un scientifique qui se trouve confronté à une situation irrationnelle et qui refuse de l’accepter. Il s’accroche à l’idée que la seule explication possible est que l’écrivain est complètement fou. Pourtant il est en fin de carrière et il est assez blasé par son métier : il semble croire que la psychiatrie ne sert à rien. Pendant que l’enquête progresse à pas de fourmis, l’auteur nous montre donc les difficultés du psychiatre avec sa femme, avec ses patients, avec sa collègue Jeanne. Et puis, vers la page 280 l’histoire à nouveau accélère et l’auteur parvient à nous tenir en haleine jusqu’à la dernière page.

Bref, une histoire qui ne tient pas complètement ses promesses en matière de suspense.

Editions Alire - 429 p.

Publié dans Polars & Co

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K


Cher Papillon, je vois que tu naime pas beaucoup le "polar", ni le  "fantastique". En tout cas je pense ben que c ton premier livre de Patrick Senecal  je te conseillerai toute ses livre je les ais DEVORÉ.


et ossi je voulais te dire un p'tit keke chose sur le fantastik (genre de sur le seuil :) le livre est basé sur la réalité mais il y a certe un élément pris de la fantaisie *c ta dire ki
est irréaliste* et dans ce livre l'element irrealiste c levenement passé dans leglise, la naissance de l'écrivain. Et dans le fantastique ce fait doit changer tt lhistoire , le cas de Sur le
seuil


En tt cas merc ossi pour le bref résumé


 



Répondre
L

C'est un auteur que je surveille. Je n'ai pas encore lu ses romans. Ils sont pourtant dans ma liste de livres. Nul doute que je lirai "sur le seuil" dans les prochaines semaines.


Répondre
P

C'est le seul roman de lui que j'ai lu, je n'ai pas eu envie d'en lire d'autres...


É
bonjour je dois faire un résumé oral pour mon cours de francais et je voudrais le résumé de ce livre.merci de votre colaboration  Émilie
Répondre
P
J'ai lu ce roman parce que l'auteur est très populaire. L'horreur me fait horreur. Je me demande si un roman qui encourage la cruauté pour les animaux serait aussi bien accepté. Par contre, on l'accepte pour les humains. La seule chose que j'ai retenue de cette oeuvre, c'est que les psys ne peuvent pas tout expliquer. Derrière les pathologies se cachent bien souvent des problèmes d'ordre religieux.
Répondre
P
Je garde un mauvais souvenir de ce roman : trop de sang, mais je voulais aussi découvrir cet auteur.
M
Je n'ai pas lu encore Sur le seuil.  Je n'ai lu qu'Aliss.  C'est pas mal trash.  Je t'ai laissé le lien de mon commentaire, si tu veux en savoir plus. 
Il y a le film aussi de Sur le seuil.  Je ne sais pas si tu peux l'avoir à la librairie du Québec.  Sinon, tu peux toujours essayer de le trouver sur Amazon.fr. 
Tiens, je t'envois ma dernière tag, tu m'as l'air sympa ;)   
Répondre
P
Je ne savais pas qu'il existait un film tiré de ce roman.
F
Je suis tout à fait d'accord avec les commentaires précédents.  5150 rue des Ormes est pour moi un excellent souvenir.  J'ai été complètement accro à cette histoire.  Quant à Aliss, je ne l'ai pas encore lu mais il m'inspire beaucoup, même si on m'a dit que c'était effectivement gore.
Répondre
P
Merci pour ton commentaire, Frisette : ça fait plaisir de te revoir sur le net :-))
F
Bon ben là je passe mon tour, car moi j'aime bien quand le suspense vous tient aux tripes !!! ;-)
Répondre
P
C'est dommage parce que l'idée de départ est excellente et que le suspense est présent au début et à la fin. Mais au milieu, on s'ennuie !
Y
J'aime assez cet éditeur mais je ne connais pas cet auteur. ça a l'air un peu "gore" non ?
Répondre
P
Un peu oui, en fait. Il est souvent comparé à Stephen King.
A
Personnellement, j'avais bien aimé Sur le seuil. Mais mon préféré reste 5150 rue des Ormes. J'ai bien aimé aussi Le passager!
Par contre, Aliss reste pour moi un vrai cauchemar... c'est trop sanglant et pornographique à mon goût, malgré tout le bien que j'ai pu entendre sur ce roman...
Peut-être parce que j'aime trop Alice au pays des merveilles... O_o
Répondre
P
...ou que tu n'aimes pas la littérature trash ? c'est aussi mon cas, donc je vais peut-être oublier Aliss au profit de 5150 rue des Ormes ;-)
Ã
Ce n'est pas le meilleur de l'auteur. Il faut lire "5150, rue des Ormes" et surtout "Aliss" , une version plutôt déjantée d'"Alice au Pays des merveilles"...
Répondre
P
Je note ! Ce sera pour ma prochaine visite à la librairie du Québec !!!