La cité des jarres - Arnaldur Indridason

Publié le par Papillon

Suite à toutes les critiques élogieuses de La femme en vert d’Arnaldur Indridason que j’ai lues sur les blogs, je ne pouvais résister plus longtemps au désir d’explorer à mon tour l’univers de cet auteur islandais de polars. J’ai commencé par son premier opus, La cité des jarres.

Un polar qui commence de façon tout à fait classique : un vieil homme est retrouvé assassiné chez lui, où il vivait seul. Entrée en scène de l’inspecteur Erlendur, policier solitaire, débordé, épuisé, à la cinquantaine fatiguée, qui se caractérise par sa ténacité. Très vite, l’enquête révèle que la victime avait été accusée de viol quarante ans plus tôt. C’est donc vers le passé que se tourne Erlendur, au grand dam de ses collègues. C’est pourtant bien dans le passé et dans une tragédie oubliée, que gît la clé du mystère.
 

Le roman islandais est une découverte pour moi. J’ai toujours imaginé l’Islande comme un petit paradis nordique : neige, nature, températures glaciales et soirées conviviales entre amis autour d’un verre d’aquavit… Mais j’ai découvert à travers ce livre que l’Islande n’est pas exempte de nos maux modernes : violence, drogue, pédophilie… L’inspecteur Erlendur est fatigué d’en avoir trop vu, des scènes de crime et il passe son temps à se faire du souci pour sa fille qui est toxicomane. Il n’y a pas plus humain que cet homme-là, avec ses vêtements fripés et ses joues mal rasées. On le sait : un bon polar vaut d’abord par la personnalité de son inspecteur. A ce titre, La cité des jarres est parfaitement réussi. Quant à l’intrigue, on pourrait lui reprocher de mettre un certain temps à décoller, mais ce n’est que pour nous réserver quelques surprises sordides et tragiques : le scénario est tortueux à souhait. Mais la fin un peu rapidement expédiée…
 

En tout cas, maintenant que j’ai fait connaissance avec Erlendur, j’ai hâte de dévorer La femme en vert  :-))


Traduit de l’islandais par Eric Boury.
Editions Métaillé, 2005. – 286 p.


Les critiques de Chimère et de Valdebaz

Publié dans Polars & Co

Commenter cet article

Brume 18/01/2010 19:26


Je viens juste de le finir, c'est vrai que c'est une belle découverte, un genre de polar qui revient à la mode en tout cas.


Papillon 19/01/2010 19:17


Un scénario vraiment original.


marlene 30/11/2007 16:50

Je n'ai lu pour l'instant que la Femme en vert et j'avoue que je n'ai pas été déçue par Indridason. Si vous souhaitez connaître mon avis plus en détail allez à l'adresse suivante: http://bibliopoche.blogspot.com

BMR & MAM 29/03/2007 13:30

La femme en vert est (à notre hulble avis) le meilleur des 3 Indridason traduits en français jusqu'ici (on en parle ici).
Mais le dernier, La Voix, se laisse lire également !!!

Papillon 29/03/2007 20:11

La femme est en vert est dans mes priorités (je voudrais les lire dans l'ordre) mais je n''arrive pas à mettre la main dessus à la biblio !

Nina 26/02/2007 19:24

J'ai beaucoup aimé ce polar et c'est vrai que l'on découvre cette société islandaise avec ces problèmes et cette peur de la consanguinité. Je n'ai pas encore lu "la femme en vert" mais il est dans ma liste.

Papillon 26/02/2007 22:40

Je ne l'ai pas encore lu non plus, mais il parait qu'il est meilleur que le premier !

nicolas 06/02/2007 21:31

J'étais réticent à faire une infidélité  à mon auteur scandinave préféré, Henning Mankell.Mais à la lecture de ton commentaire sur  cet auteur islandais et sur l'ambiance de ses romans, je vais sûrement me laisser tenter....

Papillon 06/02/2007 22:13

Franchement, je l'ai préféré à Henning Mankell, qui ne m'a jamais vraiment emballée...

valdebaz 05/02/2007 21:28

Toi au moins tu les prends dans l'ordre ! ;-) Intéressant uniquement pour le parcours d'Erlendur et de sa "marmaille". Pour ma part, j'ai préféré la femme en vert, j'attends avec impatience de pouvoir lire "la voix". Comme toi, j'ai été surprise par cet environnement complètement méconnu. On se fait de ces idées ! Bonnes futures lectures !

Papillon 05/02/2007 22:38

> Cuné, Valdebaz : oui, j'aime bien lire les séries policières dans l'ordre, pour faire connaissance avec le héros "dans les règles"> Tamara, Caroline : je trouve que c'est un moyen sympa de voyager, de lire de la littérature étrangère, notamment des romans policiers actuels, qui sont toujours très ancrés dans le réel, et détruisent les fantasmes (ou les préjugés) que nous avons vis à vis de certains pays...

Tamara 05/02/2007 15:36

Welcome back, Papillon, et bon courage pour ta "rentrée"... Déjà un lundi gris, ce n'est pas évident, mais en plus quand on rentre de vacances ensoleillé, c'est déprimant !
J'ai noté aussi cet auteur de polar à découvrir absolument...

Caroline 05/02/2007 15:25

Je n'ai jamais lu de romans islandais, celui-ci me tente bien.

lily 05/02/2007 10:08

Olalala, il faut absolument que je le lise celui-là !!

Cuné 05/02/2007 07:11

Et tu ne vas pas être déçue, des 3 traduits en français à ce jour, c'est le plus poignant. Quoi qu'il y ait une belle révélation dans La voix aussi... Faut tous les lire, quoi ! :-D